Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Accueil

    5 conseils pour réussir son entretien d'embauche

    Après s’être fait remarqué et convié à un entretien d’embauche par un recruteur, place à la préparation de l'entrevue. Sandrine Théard, spécialiste en ressources humaines et fondatrice de Les Sources Humaines, partage cinq conseils pour se démarquer en entretien et décrocher l'emploi idéal. 

    Connaître l’entreprise sur le bout des doigts

    sandrine théard

    les sources humaines

    Prendre le temps de bien se renseigner sur l’entreprise à laquelle on postule est la clé d’une entrevue réussie. En plus de visiter son site Web et ses réseaux sociaux, il est essentiel de relire la description du poste. «Curieusement, 80% des personnes ne la relisent pas avant d’aller à leur entrevue et les employeurs s'en aperçoivent très facilement», dit Sandrine Théard. Il est aussi conseillé d’utiliser LinkedIn pour obtenir plus d’informations sur les recruteurs et avoir une meilleure compréhension de leur parcours académique et professionnel. «Si on a déjà le nom du recruteur, ça prend deux minutes sur LinkedIn pour voir ce qu’ils ont fait, et voir si on a des points en commun pour faciliter la discussion», ajoute Sandrine Théard. Pour une grande entreprise, il est aussi intéressant de faire une recherche Internet afin de voir si des articles portant sur l’entreprise ont déjà été publiés dans les médias ou dans des blogues. 

    Laisser exprimer sa curiosité

    Au-delà des questions sur le salaire et sur les avantages sociaux, un candidat peut tout à fait interroger son interlocuteur sur l’environnement de travail, les personnes qui composent l'équipe, les défis de l'entreprise à moyen et long terme ainsi que ceux liés au poste. «À moins que le recruteur ait passé une grande partie du temps à expliquer la nature du poste et de son entreprise, il est très malvenu de ne poser aucune question à la fin de son entrevue», confirme Sandrine Théard. Le candidat ne doit pas hésiter à préparer en amont quelques questions clés qui peuvent facilement être posées, quel que soit le contexte de l'entrevue. 

    Se démarquer par ses réponses

    «Le fameux "Je suis trop perfectionniste", les recruteurs ne veulent plus l'entendre!»

    De nos jours, la plupart des recruteurs posent des questions comportementales qui visent à amener le candidat à expliquer son attitude à un moment précis, comme lorsqu'il fait face à une situation de stress, ou encore pour mieux comprendre sa conduite en équipe. «Racontez-moi comment vous avez réagi lors du remaniement organisationnel», fait partie des questions auxquelles un candidat peut être confronté. 

    Cependant, nombreux sont les recruteurs qui continuent de poser des questions traditionnelles, comme celle sur les points forts et les points faibles. «Il faut s’y attendre et s’y préparer! C’est bien de penser préalablement à des points faibles qui sont plus techniques et moins personnels, et qui peuvent s’améliorer plus facilement, comme Excel et les logiciels informatiques. Le fameux “je suis trop perfectionniste”, les employeurs sont habitués et ne sont plus capables de l’entendre!», dit Sandrine Théard. Peu importe le type de question, le candidat doit démontrer qu’il y a eu une prise de conscience et qu’il y a eu un apprentissage qui s’est fait.

    Ne pas commettre sur ce que l'on ne peut tenir

    Lors d'une candidature, il faut un alignement entre les besoins du poste et les aptitudes et envies du candidat, comme une adéquation entre l’offre et la demande. Selon Sandrine Théard, parmi les profils des candidats, on retrouve celui qui cherche un emploi alimentaire et qui est prêt à travailler à n’importe quel prix, et celui qui cherche des défis et à réorienter sa carrière.

    «Soyez authentique et pensez à votre épanouissement.»

    «Si je ne veux pas voyager, ça ne sert à rien de mentir en entrevue et de dire qu’on peut faire des déplacements. Il faut vraiment qu’il y ait un fit parce qu’à terme, cette incompatibilité dérangera et l'employé ne sera pas épanoui. Soyez authentique et pensez à votre épanouissement.» Afin d’éviter une rupture prématurée du contrat de travail, le candidat doit se concentrer sur des offres d'emploi qui correspondent réellement à ce qu'il recherche, en accord avec ses valeurs et ses besoins personnels.  

    Se positionner comme une solution pour l'entreprise

    Dans de nombreux cas, la recherche d’emploi n’est pas une partie de plaisir. Afin d’éviter de paraître comme un quêteux de job, Sandrine Théard encourage les candidats à changer leurs perspectives et à adopter l'attitude d'une personne qui souhaite résoudre des problèmes et agit comme tel. «Vous ne venez pas me demander un emploi, vous venez me proposer votre candidature et des solutions. Il ne faut pas mendier un emploi.»

    Pour maximiser ses chances, le candidat doit donc changer sa façon de penser et se présenter en position d'égalité vis-à-vis de son interlocuteur, plutôt qu'en infériorité. 

    --

    Afin de connaître les postes ouverts dans l’industrie, suivez-nous sur infopressejobs.com ou dans nos réseaux sociaux.