La référence en communication,
marketing, numérique et leadership

Chaînes généralistes: la grille automnale à la loupe

Thèmes inhabituels, retours de valeurs sûres, présence de gros noms qui accompagnent des nouveautés, confrontations dominicales qui persistent. Voilà ce qui marquera la grille de programmation télé des chaînes généralistes pour la prochaine rentrée. Danick Archambault, vice-président directeur média de Jungle Média et président du Conseil des directeurs médias du Québec, analyse les faits saillants. 

Le dimanche soir marquera encore le temps fort de la semaine à la télé québécoise, alors que Tout le monde en parle (Radio-Canada), Révolution (TVA) et Occupation Double (V) s’affronteront. Danick Archambault (en couverture) ne perçoit pas cette traditionnelle bataille comme un irritant qui fractionne l’auditoire, mais comme une occasion pour les décideurs et stratèges de poursuivre leur adaptation aux habitudes de consommation télé des Québécois.

«On ne voit nulle part un pourcentage aussi élevé d’une population devant le téléviseur en même temps, rappelle le vice-président et directeur média de Jungle Média, et président du Conseil des directeurs médias du Québec. Or, la diffusion simultanée d’émissions populaires force plusieurs téléspectateurs à faire des choix sur ce qu’ils regarderont en temps réel et ce qu’ils verront plus tard ou sur d’autres plateformes que la télévision. C’est donc aux spécialistes médias de découvrir comment atteindre ces gens selon leurs comportements.» À ce chapitre, l’expert rappelle que l’enregistreur numérique, jadis qualifié de tueur potentiel de la pub télévisuelle, est plutôt devenu un allié, car il permet d’ajouter l’auditoire du différé à celui du direct.

Émotions à l’écran

Sur le plan des nouveautés à surveiller, Danick Archambault mentionne Toute la vie (le mardi à 20h, Radio-Canada), série produite par Fabienne Larouche et qui se déroule dans une école d’adolescentes enceintes, un thème «propice à susciter beaucoup d’émotion». Dans la même lignée de contenu à forte charge émotive, TVA présentera avec Alerte Amber (le lundi à 21h) le drame de parents dont l’enfant autiste de 12 ans disparaît soudainement.

«La diffusion simultanée d’émissions populaires force plusieurs téléspectateurs à faire des choix. Aux spécialistes médias de découvrir comment les atteindre selon leurs comportements.»

Toujours à TVA, l’émission de variétés Studio G (le dimanche à 20h30) sera animée par Maripier Morin, «qui a connu quelques beaux succès ces dernières années». «Son défi sera de passer d’une animation à une chaîne spécialisée (Maripier! À Z) à une animation au sein d’une généraliste.» Du côté de Télé-Québec, Danick Archambault signale les possibilités d’intégration probables dans la nouveauté culinaire qu’animera Stéphane Bellavance. «Certes, elle ne fera pas partie des 5 émissions les plus regardées de la télé québécoise cet automne, mais il sera intéressant de voir si elle permet aux marques d’explorer de nouveaux territoires.»

À Radio-Canada, le vendredi à 20h, Faites-moi rire! offrira des sketchs, pastiches en chansons, numéros de stand-up, chroniques décalées, vidéos et parodies, le tout conçu spécifiquement pour 2 personnalités invitées. Encore à Radio-Canada, cette fois en semaine à 16h, avec On va se le dire, collaborateurs et personnalités discuteront de sujets qui rassemblent ou polarisent, comme un groupe d’amis et de collègues qui échangent, réfléchissent et s'amusent. «L’animateur Sébastien Diaz pourrait y attirer un auditoire jeune.» Quant à V, À table avec mon ex (du lundi au jeudi à 19h) mettra en scène des couples séparés qui se retrouvent pour un repas. Ils en profiteront pour poser des questions restées jusque-là sans réponse.

«Certains épisodes de District 31 ont été plus populaires en rattrapage qu’en diffusion originale. Dans un tel contexte, il faudra voir les possibilités d’intégration.»

Valeur sûre, la série dramatique District 31 (du lundi au jeudi à 19h) représente un beau défi pour les stratèges médias, selon Danick Archambault. «Sans doute à cause de son heure de présentation assez hâtive, certains épisodes de l’an dernier ont été plus populaires en rattrapage qu’en diffusion originale, signale-t-il. Dans un tel contexte, il faudra voir les possibilités d’intégration. Toutefois, celles-ci devront être pertinentes, pas forcées et capables de s’insérer naturellement dans le scénario sans en changer le déroulement.»

--

Photo en couverture: Danick Archambault, vice-président et directeur média de Jungle Média et président du CDMQ