L’été, c’est fait pour se former!

Les températures passent au-dessus de 0°C et vous pensez déjà aux vacances, mais si la saison estivale était aussi l’occasion de se former en mode décontracté où que vous soyez? Alors que les organisations sont au ralenti, l’été est en effet une période toute désignée pour se former en prévision de la reprise à l’automne. Les Formations Infopresse vous proposent donc toute une gamme de programmes, de certifications et de formations à la carte au Campus d’été, dans des formats adaptés à la saison.

Conditions d’apprentissage favorables
Selon Gabriela Sinclair-Desgagné, responsable des contenus et formations chez les Formations Infopresse: « L’été c’est plus tranquille, plusieurs projets sont sur pause. Durant l’année, il peut être difficile d’éviter d’être distrait par le quotidien, par les courriels, par différentes réunions. Pendant la belle saison, une partie de la charge mentale est libérée, le stress est diminué. Ce sont donc des conditions plus favorables au développement de sa créativité et de sa réceptivité. »

Programmation adaptée
À cause des vacances, le plus grand défi de l’été est bien évidemment d’arriver à réunir les équipes pour participer aux formations. Les Formations Infopresse ont donc ajusté leur programmation afin qu’elle réponde à cet enjeu. « On a constaté qu’il était plus difficile de proposer des programmes sur plusieurs semaines de juin à août. Afin de résoudre ce problème, nous avons décidé de condenser les programmes en deux semaines maximum. C’est plus facile pour les participants et ça permet de simplifier les contraintes de temps », explique Gabriela Sinclair-Desgagné. Le choix des formations est aussi adapté à la saison. Les thématiques sont choisies en fonction d’apprentissages qui peuvent faciliter le retour des activités à l’automne. Les programmes sur la marque, l’expérience client, le design UX sont donc offerts durant l’été. 

Trois certifications sont aussi proposées. La Certification en gestion des médias sociaux qui débute le 2 août, la Certification en marketing RH et marque-employeur qui débute le 1er juin ainsi que la Certification en stratégie de contenu qui débute le 1er septembre.

Mathilde Einhorn
MATHILDE EINHORN
FORMATRICE AU CAMPUS D’ÉTÉ

Nouveautés
Des nouveautés ont aussi été ajoutées. Un programme pour les nouveaux gestionnaires, qui débute le 5 juillet, est maintenant offert afin de leur permettre d’éviter des erreurs et d’approcher leur leadership avec structure et inspiration. « On y voit les fondements de la gestion, les fondements de la politique interne pour qu’ils développent des habiletés politiques. Il y a aussi des formations sur la prise de décision et un atelier sur la santé mentale », précise la responsable des contenus. À propos de cette formation, Mathilde Einhorn, l’une des formatrices du programme explique: « Comme dans tout nouveau poste, les gestes posés au début sont très importants pour établir la suite. Dans le feu de l’action, lorsqu’on intègre de nouvelles responsabilités, il est parfois difficile de modifier nos façons de faire de manière optimale : le temps nous manque pour y réfléchir, pour ensuite les intégrer, tout en restant aussi efficace dans nos opérations courantes. Lorsque l’été arrive, les vacances apportent un rythme différent : c’est le bon moment pour prendre du recul et se ressourcer avant la rentrée de l’automne. »

Les Formations Infopresse proposent aussi un nouveau programme en publicité numérique qui vient bonifier les formations déjà existantes de publicités en ligne. Ce nouveau programme permettra d’aborder plusieurs plateformes comme Linkedin, Facebook, Messenger, Instagram et Google.

Gagner une séance d’accompagnement avec un expert
Les participants inscrits au Campus d’été entre le 3 juin et le 29 septembre pourraient remporter, à l’occasion d’un tirage par mois pendant 4 mois, une consultations privée de 60 minutes avec un ou une expert(e). « La pandémie a mis à mal l’occasion de rencontrer des experts en personne pour profiter de leurs compétences. Le travail à distance a réduit les possibilités d’échanges. On souhaite donner l’occasion aux gens qui assistent à des programmes et à des certifications de rencontrer un expert de notre réseau. Chaque mois une personne gagnera un coaching adapté à ses besoins. »

Préparez la belle saison en participant à notre Campus d’été!

1. Établir sa stratégie de marque

Avec Jour 1. Établissez votre stratégie de marque, l’expert Marc-André Fafard explore le processus pour développer une stratégie de marque puissante qui distingue notre produit ou service de l’offre ambiante. Les participants apprendront comment développer une marque forte et comment faire vivre leur stratégie de marque. Marc-André Fafard, vice-président, design, de l’agence lg2, et formateur Infopresse, offre différentes pistes pour y parvenir tout en évoquant des pièges à éviter. L’expert approfondit plusieurs notions comme le rôle de la stratégie de marque, ses différentes composantes, l’importance des outils marketing et communicationnels.

2. Déployer stratégie de marque

Avec la formation Jour 2. Déployez votre stratégie de marque, Judikaela Auffrédou et Jean-Claude Kikongi, tous deux lead Stratégie chez Cossette et formateurs Infopresse souhaitent sensibiliser les gens à l’importance de développer une réflexion approfondie autour de la définition de la marque. L’occasion de penser l’identité d’une entreprise au-delà de la publicité et de déployer une image claire, distincte, qui propose bien plus qu’un produit. Le déploiement de la marque ne passe pas seulement par des stratégies de communications directes. Elle prend aussi en charge beaucoup d’autres éléments comme la philosophie derrière la marque et la gestion des équipes à l’interne. De cette façon, on crée une relation avec le consommateur qui s’intéresse plus à l’identité globale d’une entreprise qu’à un produit en particulier.

3. Construire et faire rayonner le storytelling de sa marque

Ce bootcamp stratégique Infopresse se conclut avec Jour 3. Construisez et faites rayonner le storytelling de votre marque, la formation d’Alexandre Gravel, co-président de Toast Studio, et Karine Charbonneau, directrice principale, stratégie et création de contenu de COLAB Studio. Les deux experts animent une formation pour construire l’histoire de sa marque grâce à des exemples concrets et des cas pratiques. À une époque d’instantanéité et de bombardement d’image et de messages, nos formateurs croient que plus que jamais, les marques ont intérêt à construire un récit, un narratif cohérent qui s’inscrit dans le temps et révèle l’essence même de la marque. Cette formation, structurée à partir des notions abordées, vise à sensibiliser les participants à la valeur ajoutée que peut représenter un storytelling de qualité, et ce, peu importe les moyens financiers de l’entreprise.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui au prochain Stratégies de marque: faites évoluer votre capital de marque cet été.

En 2020, on a vu comment le monde pouvait changer en un clin d’œil. En l’espace de quelques mois seulement, la pandémie a transformé notre mode de vie, nos habitudes de travail et de consommation et notre façon de rester en contact. Tout en continuant d’accorder la priorité à la santé publique et de nous adapter aux restrictions mises en place au Canada, nous devons nous préparer à vivre une autre année de changements. Et pourtant, alors que les marques et les entreprises canadiennes cherchent à établir un plan pour l’avenir, on a beaucoup à apprendre des tendances de consommation qui émergent en cette période déstabilisante. 

Garrick Tiplady

Garrick tiplady

Directeur général, facebook canada

En temps normal, les petites entreprises comptent sur la circulation piétonnière pour vendre leurs produits ou services. Or, la pandémie a radicalement transformé les habitudes d’achat des consommateurs et la façon de découvrir de nouvelles marques, et par conséquent, les passants se font maintenant rares devant les boutiques et les restaurants. Mon dernier achat, je l’ai fait en ligne auprès d’une boutique qui offrait la livraison sans contact. Lorsque j’ai reçu mon colis, j’y ai trouvé une note de remerciement écrite par le propriétaire de la boutique. Les petites entreprises ont beaucoup à retenir de ce mode d’achat qui est devenu la « nouvelle normalité ».

 

« En cette année 2021, les entreprises doivent investir dans le commerce en ligne, prioriser les solutions pratiques, sans oublier la santé et la sécurité, et véhiculer les valeurs de la marque par le biais de messages personnalisés pour réussir à percer. »

Le commerce électronique n’est plus simplement quelque chose d’utile, c’est désormais nécessaire à la survie des entrepreneurs. Plus de la moitié des consommateurs disent dépenser plus en ligne aujourd’hui qu’ils ne le faisaient au début de l’année 2020, et pour certains, le magasinage en ligne demeure leur option préférée, même après la réouverture des commerces. En fait, 70 % des consommateurs canadiens affirment qu’ils continueront de dépenser autant d’argent en ligne, sinon plus, plutôt que dans les canaux traditionnels.

« Difficile de croire qu’il y a à peine un an, seulement 4 PME canadiennes sur 10 avaient un site Web transactionnel. »

Que vous soyez une grande marque canadienne ou un centre sportif local, si ce n’est pas déjà fait, c’est le temps de revoir la façon dont les consommateurs découvriront vos produits en ligne. Explorez de nouvelles possibilités, comme la vente directe dans les médias sociaux, le service « cliquez et ramassez » ou les modèles de services par abonnement. Les Canadiens cherchent également des solutions pratiques conformes aux protocoles de santé et de sécurité. Par exemple, les Canadiens aiment l’idée de commander en toute simplicité leurs biens et leurs services en ligne avec les options de cueillette à l’extérieur du magasin ou de livraison à domicile. Et, si possible, réinventez avec audace l’expérience de magasinage. Les nouvelles technologies comme la réalité augmentée permettent aux consommateurs d’essayer les produits virtuellement, que ce soit un rouge à lèvres ou des chaussures.

« Adopter de nouvelles façons de faire des affaires a un prix, alors si vous êtes une petite entreprise, je vous encourage à profiter des nombreux outils gratuits qui existent. »

Digital Main St. propose un programme de transformation numérique gratuit, et les initiatives comme Soutenons l’achat local, ont permis de constituer un fonds d’aide de 14 millions de dollars pour aider les petites entreprises, grâce à des subventions, à couvrir leurs frais fixes et à faire la transition vers le commerce en ligne. Nous savons également que les propriétaires d’entreprises noirs ou autochtones sont touchés de façon disproportionnée, c’est pourquoi le Conseil canadien pour les entreprises autochtones et la Chambre de commerce noire du Canada ont lancé des programmes de subventions pour venir en aide à ces communautés.

Au cours de la pandémie, nous avons vu que les Canadiens étaient plus enclins à encourager les entreprises qui soutiennent des causes. L’achat motivé par des valeurs a particulièrement la cote auprès de la génération Z. En 2020, 41 % de la population mondiale avait moins de 25 ans, et le pouvoir d’achat grandissant de cette génération influencera les futurs modes de consommation. En forgeant la réputation d’une marque autour d’un objectif premier, les entreprises peuvent attirer des clients qui ont des valeurs communes. Offrir des biens et services tout en respectant ses engagements aide à accroître la fidélité des clients. Et, lorsque vient le temps de rejoindre les clients, nous avons constaté que la publicité personnalisée était la meilleure façon pour une entreprise de communiquer l’histoire de sa marque, surtout lorsque c’est impossible de le faire en personne ou lorsque le budget est restreint.

On ne sait pas comment la pandémie continuera d’influencer le comportement des consommateurs à long terme, mais une chose est certaine, elle a accéléré plusieurs tendances. Les Canadiens ont rapidement adopté les expériences de magasinage en ligne qui priorisent les solutions pratiques et sécuritaires et ils ont une attirance pour les marques qui ont les mêmes valeurs qu’eux. Les marques et les entreprises canadiennes qui s’adaptent à ces tendances, et qui tiennent réellement compte des besoins et des désirs de leur clientèle, seront les mieux placées pour naviguer dans l’incertitude qui nous attend.

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

 

Allez plus loin en participant à nos prochaines formations en commerce électronique: 

La genèse

Andrew Johnson explique que Dreww a des atouts que les autres ne peuvent avoir, entre autres, une maîtrise naturelle de la culture numérique. L’histoire de l’agence est intimement liée à cette qualité. Le parcours du président de Dreww est iconoclaste. L’homme d’affaires à une forte expérience de terrain et a acquit ses compétences en évoluant directement dans le milieu.

Depuis 2007, à l'âge de 15 ans, il utilise les réseaux sociaux pour propulser des marques sur le web grâce à des vidéos. Andrew et 3 de ses copains ont commencé à produire des vidéos de ski freestyle sous le nom de NJWA. Leurs vidéos ont été abondamment appréciées et partagées, ce qui les a amenées à créer des t-shirts et des autocollants à vendre à l'école et même en ligne via un petit site de commerce électronique qu'ils ont créé.

À 18 ans, il fonde son agence de marketing AMJ Media, et une plateforme de contenu en ligne, Canadanightlife.ca, à propos de la vie nocturne canadienne.

Pour son magazine, Andrew Johnson fait une entrevue avec Olivier Primeau pour le lancement du nouveau Beachclub. À la fin de l’entretien, alors que les deux hommes discutent stratégie marketing, Primeau offre à Johnson de devenir son directeur marketing.

La stratégie marketing de Johnson, c’est faire de Primeau le visage de sa marque. Leur collaboration culmine avec la visite de Kylie Jenner venu célébrer ses 18 ans au Beachclub. Le fondateur de Dreww se souvient avoir poussé plus loin cet événement en négociant l'exclusivité de la nouvelle avec le site de renommée internationale TMZ. En quelques jours, le Beachclub et Olivier font un tour du monde virtuel et attirent l’attention de dizaines de millions de personnes.

De AMJ Media et Independant Studios jusqu’à Dreww

Fort de cette expérience, Andrew Johnson décide d’ouvrir Independant Studios, un studio de production, et de collaborer avec son agence de marketing digitale AMJ Media pour produire de la publicité, des minis documentaires et des web-séries pour les marques.

En mars 2020, le jeune entrepreneur est nommé dans la liste des 30/30 Infopresse, où l’on célèbre 30 personnalités de moins de trente ans qui se démarquent dans l’industrie.

Ce même printemps, alors que la pandémie survient, Dreww voit le jour. L’agence naît de la fusion d’AMJ Media Inc. et Independant Studios Inc.

L’objectif est de réunir l’ensemble des services sous une même bannière. Pour l’aider dans le développement de ce nouveau projet, Johnson s’allie avec Ann-Stephanie Dumont, spécialiste en stratégie numérique, branding, et communications. Ensemble, ils se complètent. Le fort instinct d’Andrew et la rigueur opérationnelle d’Ann-Stephanie en font des coéquipiers redoutables. Ils n’ont pas peur de dire qu’ils entrent sur le marché des agences publicitaires avec l’intention de compétitionner avec les plus grandes comme Sid Lee, Cossette et LG2.

Leur liste de clients compte déjà des noms enviables comme Maille, Jeep, Bud Light, Hoegaarden, Cidrerie Lacroix, Nandos Peri-Peri Sauce, Casino de Montréal, Loto-Québec, Le Groupe Midway à Olivier Primeau et plusieurs autres. Une de leurs forces, c’est leur âge. Ils incarnent cette nouvelle génération baignée dans le numérique. Ils possèdent naturellement les compétences et le langage des plateformes virtuelles. Ils connaissent leur clientèle et savent comment lui parler directement.

Qu'est-ce qui différencie Dreww des autres grandes agences?

L’équipe de Dreww est composée principalement de “digital natives” qui ont grandi en ligne et vivent dans les écosystèmes sociaux dans lesquels les marques souhaitent s’introduire. Dreww réunit des stratèges, des producteurs, des cinéastes, des photographes, des concepteurs de sites web, des responsables de médias sociaux, des acheteurs de publicité, des relationnistes de presse, des responsables de campagnes d'influence et des rédacteurs pour créer un travail extraordinaire pour leurs clients. L’équipe de Dreww a une approche centrée sur l’audience. Dreww sait inspirer le public cible de ses clients, comment parler leur langue et où ils passent leur temps en ligne. Ils savent également quel type de contenu les intéresse et comment leur présenter une marque en s’assurant de faire une bonne première impression.

Qu'est-ce que Dreww?

Dreww est une agence de publicité et un studio de production multidisciplinaire qui propose stratégies et conceptualisation, production et distribution. La division studio chez Dreww offre des services de production de publicité, documentaires, court-métrage, web-série commandités, photographie et sites web. La division agence propose des stratégies numériques à longueur d'année : stratégies médias, gestions de médias sociaux, publicité numérique, campagnes d’influence et campagnes de relations publiques.

Leur objectif est de convertir les admirateurs de leurs clients en fanatiques de la marque.

Pour en savoir plus sur Dreww visiter leurs sites:

Dreww.ca

Instagram.com/dreww

FB.com/dreww.agency

En août, Infopresse propose des formations en ligne dont le contenu a été revu à la lumière du contexte actuel: études de cas pratiques, solutions concrètes et sujets pour passer de la réflexion à l'action. Plusieurs sont admissibles à des subventions permettant de vous faire rembourser jusqu'à 50%.

S'exprimer en public avec impact / 18 août

La communication en public est atout nécessaire dans votre vie de tous les jours et dans votre vie professionnelle. Et que ce soit devant un public, des clients ou des investisseurs, savoir s’exprimer avec confiance fait toute la différence. La bonne nouvelle, c’est que peu importe votre niveau de confort ou d’expérience, c’est une compétence qui s’apprend, se développe et se peaufine.

Profiter de la période actuelle pour (ré)aménager des environnements de travail / 18 août

Une demi-journée pour en apprendre davantage sur le concept de milieux de travail axés sur les activités (MTAA) et comprendre comment le processus de conception intégré (PCI) peut supporter la création d’environnement de travail à valeur ajoutée tout en contribuer à la gestion du changement au sein des organisations.

Google Ads: planifier, construire et optimiser ses campagnes publicitaires / 18 août

Journée pratique sur les stratégies média Google Ads (AdWords) au cours de laquelle les participants seront invités à réaliser un plan de campagne et un rapport de KPIs. Ainsi, ils développeront l’expertise requise pour choisir adéquatement le type de campagne à utiliser en fonction de l’utilisateur ciblé, les compétences requises pour être capables d’évaluer les occasions offertes par le marché et planifier réalistement les résultats à atteindre ainsi que les montants à investir.

LinkedIn: développer son réseau et faire rayonner sa marque /19 août

Une formation pratique pour maximiser l'impact de sa marque sur LinkedIn et comprendre les opportunités de développement d'affaires pour son profil personnel. 

Envisager la conception de bureaux post-pandémie: techniques et outils / 19 août

Une demi-journée pour comprendre comment réaliser un plan de réintégration des équipes au bureau et identifier les modèles d’aménagements appropriés à long terme.

Se démarquer par une stratégie de marketing expérientiel percutante / 19 août

Le marketing expérientiel est la clef du succès en commandite. Que vous soyez une marque commanditée ou une marque commanditaire, vous vous démarquerez par des activations créatives et pertinentes. A l'heure de la distanciation sociale, il est impératif de repenser et d'adapter l'activation de sa marque.

Réussir la refonte et l'évolution de son site web / 19 août

Une journée pour comprendre les étapes d'une refonte et maximiser la réussite de son projet. À chaque étape, la formation s’appuie notamment sur des bonnes pratiques, des cas concrets, des discussions de groupe et des idées d’outils ou de méthodes.

YouTube: maximiser l'impact de sa marque / 20 août

Une journée complète pour maixmiser l'impact marketing de ses contenus sur YouTube.

Bien écrire pour le web: planifier et rédiger des contenus optimisés / 21 août

La formation indispensable pour saisir les enjeux d'une stratégie de contenu web et créer du contenu pertinent. Techniques de rédaction et meilleures pratiques sont transmises.

Cocréation: créer collectivement de la valeur pour son entreprise / 26 août

Une demi-journée pour comprendre ce qu'est la cocréation et comment devenir un facilitateur de cette méthode au sein de ses équipes.

Bâtir un plan de communication opérationnel pour planifier l'après-crise / 27 août

Cette formation permet d'aider les organisations à entreprendre la réflexion pour bâtir un plan de communication 360 collé à leurs objectifs d'affaires.

Design Thinking : placer l’humain au cœur des décisions d’affaires / 27 août

Une formation permettant de saisir des opportunités d’affaires au quotidien, d’en déduire des idées d’innovation, puis de réaliser ces idées sous la forme d’un produit ou d’un service pour accélérer la croissance de votre entreprise.

Développer ses soft skills: la clé pour réussir en affaires / 27 août

Les entreprises sont toutes à la recherche d’employés créatifs, motivés et engagés afin de les soutenir dans la réalisation de leur mission. Cette formation d'un jour permet d'améliorer ses habiletés relationnelles afin d'augmenter sa motivation et celle de ses équipes dans un contexte d'affaires.

Créer du contenu engageant pour les médias sociaux / 27 août

Une journée de formation et d'ateliers sur les meilleures pratiques en création de contenus visuels et écrits pour Facebook et Instagram. 

Déceler les tendances marketing pour se relever de la crise / 28 août

Cette formation vous permet d'identifier les tendances marketing à venir et de pouvoir y mesurer l'influence pour saisir les opportunités durant cette période exceptionnelle. Une formation permettant de mieux cerner les tendances, de comprendre leur influence et de profiter des courants de l’avenir du marketing pour construire des marques et des entreprises plus performantes.

Gestion de projet stratégique / 28 août

Cette formation vous permettra de développer les réflexes pour devenir un gestionnaire de projets plus agile et d’acquérir les outils nécessaires pour assurer le succès de vos projets. Les participants repartiront avec tous les gabarits et les outils de gestion vus pendant la formation. 

Retrouvez l'ensemble des formations Infopresse.

Vous souhaitez une conférence ou une formation privée au sein de votre entreprise, en ligne ou en présence? Découvrez notre service entreprise.

Marketing numérique: marketing automatisé, l'art de personnaliser l'expérience client en ligne

Alexandre sagala

pertinence média

Le consommateur est de plus en plus une cible mouvante et il est primordial de le suivre (ou si possible le devancer) dans ses évolutions. Que ce soit lors des phases de recherche, d’achat, d’utilisation, de fidélisation ou de rétention, si vous ne vous montrez pas à son écoute, vos messages risquent de manquer leurs objectifs.

Le 7 juillet, avec Alexandre Sagala, présidente de Pertinence Média

Marketing de contenu: bâtir une stratégie pour sa marque

alexandre gravel

toas studio

Le contenu n’est pas produit de façon aléatoire, il est réfléchi, planifié de façon stratégique afin qu’il porte efficacement le message de la marque tout en répondant aux attentes de sa cible.

Cette journée de formation vous permettra d’apprendre à bâtir une stratégie de contenu performante transposable à votre contexte d’affaires. À travers les 12 piliers fondamentaux d’une stratégie de contenu, l’expert-formateur Alexandre Gravel, vous fournira les outils pratiques qui vous accompagneront, pas à pas, dans le développement de vos stratégies de contenu.

Le 8 juillet, avec Alexandre Gravel, coprésident de Toast Studio

Gestion: gérer son temps et ses priorités pour atteindre ses objectifs

mathilde einhorn

meimpact

Une journée pour comprendre la relation entre la gestion des priorités et le temps disponible, comprendre l’origine de nos habitudes et explorer la possibilité de modifier nos comportements face à nos choix et à l’organisation de notre agenda.

Le 14 juillet, avec Mathilde Einhorn, présidente de MEImpact

 

 

Marketing numérique: SEO, accroître sa visibilité en ligne à l’ère de la COVID-19

LOUIS THÉORÊT

ADVISO

Quelle est la pertinence d'investir du temps et de l'argent pour améliorer votre SEO? Un site web placé parmi les premiers choix sur le moteur de recherche Google peut permettre de recevoir jusqu'à 60% plus de visiteurs. Cette formation vous permettra d’intégrer les meilleures pratiques et d’ajuster vos stratégies SEO pour vous adapter aux impacts de la COVID-19.

Le 22 juillet, avec Louis Théorêt, spécialiste en marketing de contenu chez Adviso

Gestion de l'innovation: marketing agile, savoir s'adapter pour gagner en efficacité

Sandra frechette et chloé gascon

Deloitte

Une formation pour guider vos réflexions stratégiques dans la vision, les compétences et les processus nécessaires pour survivre dans un monde en pleine transformation. Basée sur les grandes tendances mondiales de marketing et de capital humain de Deloitte, cette formation vous donnera des outils concrets basés sur le marketing agile et faciles à implanter dans votre organisation.

Le 23 juillet, avec Chloé Gascon et Sandra Frechette, expertes en gestion de l'innovation chez Deloitte

 

Les formations Infopresse permettent de bénéficier de conseils pratiques et adaptés à la réalité des entreprises québécoises. Elles sont toutes subventionnées à hauteur de 50% par Emploi-Québec. 

Pour découvrir toutes les formations offertes cet été, cliquez ici.

Quand les marques travaillent ensemble

luc normandin

timecode lab

En 2020, place à la co-commandite: les marques s'associent et accèdent à de nouveaux auditoires. «Cette technique permet de favoriser le partage de cibles, tout en allant chercher de nouveaux publics», dit Luc Normandin, vice-président digital de Timeode Lab.

La co-commandite permet également de partager les coûts et de réduire les risques, le tout en augmentant fortement la portée de l'opération.

Dans le spot publicitaire ci-dessous, Ryan Reynolds fait la promotion des téléviseurs de Samsung, mais présente également son nouveau film 6 Underground sur Netflix, tout en faisant de la publicité pour sa marque Aviation Gin.

L'importance de la commandite sociale

Nike – Colin kaepernick

 

«L’idée est de porter des valeurs de changement et de créer un mouvement autour de la marque», explique Luc Normandin. Dans la commandite sociale, la marque ne donne pas seulement de l’argent, mais s’associe avec une cause, un événement porteur de valeurs.

Toyota qui soutient la mobilité lors des Jeux paralympiques de Tokyo en 2020, WWF Espagne et le Museo Del Prado de Madrid qui présentent une campagne commune pour sensibiliser le public au changement climatique à l’occasion de la COP25, ou encore la prise de position de Nike qui choisit l’ancien joueur de la NFL Colin Kaepernick comme ambassadeur sont autant d’exemples qui montrent que les marques n’hésitent plus à prendre position ou à se rapprocher de certains organismes pour porter des valeurs sociales, environnementales ou politiques.

«La marque gagne des points vis-à-vis de certains publics. Même si les activations sont parfois nichées, elles permettent de développer et de fidéliser son auditoire», analyse le vice-président de Timecode.

L'art au service des activations

L’utilisation de l’art en activation est de plus en plus fréquente. Que ce soit pour véhiculer un message ou pour créer une expérience distincte avec un public, le médium est un vecteur de choix pour une marque.

Selon Luc Normandin, même si toutes les formes d’art peuvent être utilisées, les marques préfèrent aujourd'hui les créations visuelles qui se partagent facilement. «Néanmoins, la musique a une carte à jouer», précise-t-il.

Des événements éphémères pour des expériences uniques

One star hotel – converse

En 2020, les événements éphémères, type pop-up shop, seront de plus en plus nombreux. L’objectif? Créer des expériences uniques, sans limites créatives. «Il existe de moins en moins de magasins physiques, et de plus en plus de marques en ligne. Ces dernières saisissent l’opportunité de créer des moments physiques de très courte durée, via des boutiques éphémères ou des événements. Cela coûte moins cher, et la marque contrôle totalement l’expérience», explique Luc Normandin.

Pour souligner les 60 ans de sa célèbre poupée, l’entreprise Mattel s’est associée avec AirBNB pour proposer, le temps d’un week-end, un séjour dans le manoir de Barbie (en couverture). Par ailleurs, Converse a ouvert à Londres le «One Star Hotel». Un espace de cinq étages à la gloire de la marque, accessible pendant deux jours, sur inscription.

Utiliser les données pour davantage de personnalisation

microsoft

 

L’apprentissage automatique (machine learning) permet d’en apprendre plus sur les participants d’un événement. Reconnaissance faciale, géolocalisation, analyse des comportements sur les réseaux sociaux … De nombreuses technologies se démocratisent pour faire évoluer les expériences. «Les techniques deviennent de plus en plus accessibles. Pour les marques, les opportunités sont nombreuses pour affiner l’expérience, préciser les comportements vis-à-vis de tel produit.»

L'ère des nouveaux médias

tiktok

 

Grâce à la démocratisation des Chatbot avec SMS ou Facebook Messenger, les marques peuvent interagir de manière beaucoup plus naturelle avec des participants avant, pendant et après un événement. «Les Chatbot permettent d’aller chercher des gens plus rapidement. Par ailleurs, un service comme Facebook Messenger permet la géolocalisation, le partage de photos ou encore les conversations de groupes.» Ces outils, largement adoptés au quotidien, offrent de nouveaux moyens d’interactions avec leur cible.

Du côté des plateformes, Instagram et Snapchat se renouvellent et proposent désormais des filtres en réalité augmentée de plus en plus puissants. «Ces outils, utilisés pour capturer l’instant, le moment, sont très importants pour des événements.»

Enfin, Luc Normandin conseille de surveiller TikTok, application mobile de partage de vidéos, qui connaît une forte croissance, notamment chez les 16-24. Facile à utiliser, créative et avec une grande portée, l’application peut être un atout non négligeable pour les événements dans les mois à venir.

Découvrez les tendances 2020 en ressources humaines, média, design, numérique, marketing et communication en cliquant sur ce lien.

Peaufiner sa sélection d'images pour gagner en clarté

louis dollé

baillat

Les images que l’on montre sont primordiales et même décisives dans la construction d’une identité visuelle, que ce soit lors d’un lancement, d’un événement ou pour établir l’identité d’une marque. Afin de véhiculer une idée claire, Louis Dollé insiste sur la sélection rigoureuse des visuels: «Il faut bien faire le tri dans ses références et garder son moodboard le plus simple possible. Souvent on est tenté d'en faire trop. Ne pas choisir peut compliquer le choix du thème.»

Thématiser pour faciliter la lecture 

Afin de respecter la cohérence graphique de son moodboard et de bien expliquer le concept, Louis Dollé recommande de regrouper ses références visuelles en thématiques. «Il ne faut pas hésiter à catégoriser clairement ses idées. Faire un résumé avec du texte, ou encore ajouter des mots-clés et des titres sont également des techniques très utiles pour favoriser la lecture d'un moodboard.»

Puiser son inspiration dans tous les domaines

Sortir de ses sources d’inspirations habituelles et de ses courants artistiques de prédilection favorise l’émergence de nouvelles idées graphiques. Comme le dit Louis Dollé, «il faut parfois aller chercher des références externes, comme dans la musique, le cinéma, l’art contemporain, la sculpture ou l’architecture». Ces références artistiques qui n'ont, à première vue, aucun rapport avec le moodboard, peuvent amener de nouvelles idées qui feront la différence. 

S'inspirer au quotidien

Toujours dans ce besoin de variété et d'originalité, le directeur artistique souligne l'importance de multiplier ses références. Sites Internet spécialisés, comptes Instagram d'artistes et de studios de design… pour se démarquer, il ne faut pas hésiter à consulter les nombreuses sources à disposition. 

«Certaines plateformes comme Tumblr, Pinterest ou Behance sont aujourd'hui très populaires pour s'inspirer. Mais, bien souvent, ces supports sont régis par des algorithmes qui mettent en avant des images plus populaires qu'originales. Les gens se retrouvent donc avec les mêmes références», constate le directeur artistique.

Outre la variété de ses sources, Louis Dollé préconise de s'inspirer quotidiennement, même lorsqu'il n'y a pas de projet de moodboard. «Les visuels qui nous marquent peuvent être classées dans des banques d'images et servir ultérieurement.»

Jouer la carte de l'honnêteté

Dernier point soulevé par le directeur artistique: inclure des références visuelles avec lesquelles on a envie de travailler. «On ne devrait jamais mettre en avant des images qu'on n'aime pas dans son moodboard. Il faut toujours être à l'aise avec ses références», dit-il. Inutile donc, d'ajouter une image «pour faire plaisir», au risque de se retrouver coincer avec un projet dans lequel on ne croit pas. 

La plateforme de données clients

Les enjeux liés à l’utilisation des données en entreprise sont nombreux. Bien qu’on sache théoriquement ce que l’on cherche à créer comme expérience – la fameuse expérience «omnicanale» –, le chemin pour y parvenir à travers le dédale des données semble souvent moins clair. Avec une série d’outils spécialisés pour les courriels, la publicité, le web analytique et autres, comment créer des expériences complètes et cohérentes? Le défi est réel pour les marketeurs, et afin de remplir les promesses de l’expérience omnicanale, plusieurs d’entre vous feront l’acquisition d’une plateforme de données clients (customer data platform).

«Le CDP jouera un rôle de premier plan en 2020 en raison des multiples enjeux qu’un tel outil permet d’aborder.»

Le CDP jouera un rôle de premier plan en 2020 en raison des multiples enjeux qu’un tel outil permet d’aborder. Elle aidera tout d’abord les marketeurs à créer de réelles expériences omnicanaux en centralisant l’information à un seul endroit, évitant du coup les expériences en silos. Le CDP facilitera par ailleurs la gestion des données clients en offrant des outils de protection avancés en plus de simplifier le respect de lois et de règlements tels que le GDPR

Enfin, le CDP s’imposera comme l’outil permettant aux organisations de faire en sorte que la gestion de leurs audiences ne soit pas dépendante d’un canal d’activation. Le CDP permet en effet de créer une audience et de l’activer là où l’on en a besoin, que ce soit pour un envoi par courriel, une publicité en ligne, des bannières de personnalisation sur votre site web, vos outils analytiques, vos agents conversationnels (chatbot), vos notifications mobiles, etc. On peut donc dire qu’en 2020, la théorie de l’omnicanalité deviendra un peu plus tangible grâce à la démocratisation de l’utilisation des CDP.

La gestion des audiences omnicanales

Les audiences sont l’expression la plus concrète du fait que vos données sont un réel actif pour votre entreprise. Voyez-y l’énergie qui propulse chacune de vos activités de marketing, car vous devez chaque fois vous poser la question: «À qui est-ce que je veux parler?». C’est en segmentant vos données d’utilisateurs que vous pourrez cibler une audience qui répond à vos besoins.

La gestion des audiences devient une pratique de plus en plus importante pour différentes raisons. Tout d’abord, pour offrir une expérience omnicanale, nous devons gérer nos audiences de façon à interagir avec notre utilisateur en fonction de l’endroit où il se trouve dans son parcours. Nous devons non seulement respecter le contexte, mais aussi agir au bon endroit en déployant nos audiences sur le bon canal.

«La gestion des audiences occupera le devant de la scène en 2020 en partie dû à la nature de plus en plus opaque des données tierces.»

La gestion des audiences occupera le devant de la scène en 2020 en partie dû à la nature de plus en plus opaque des données tierces. En effet, les données provenant de plateformes telles que Facebook, Google et autres n’ont pas de définition claire quant à leur contenu. En ce sens, les données tierces deviennent des espèces de boîtes noires dont il est impossible d’établir la qualité réelle. À titre d’exemple, si vous ciblez des amateurs de conditionnement physique, vous aurez du mal à savoir comment Facebook ou Google a décidé d’inclure ou de rejeter un utilisateur potentiel.

En 2020, la notion d’audience, qu’on a surtout eu tendance à associer au domaine de la publicité web, s’étendra à l’ensemble des canaux de marketing. Et la gestion des audiences permettra aux organisations d’être plus efficientes et pertinentes.

L’ajout de nouveaux canaux de communication détenus

Dans plusieurs organisations, le courriel est le seul outil de communication détenu en propre disponible pour communiquer avec leurs usagers. Cette dépendance à un canal de communication unique disparaîtra en 2020 avec l’apparition de nouveaux canaux de communications.

La dépendance au média payant et à ses changements en matière de suivi des usagers est une des raisons qui motiveront l’ajout de canaux détenus (owned media). En effet, avec l’arrivée, entre autres, de technologies limitant le suivi des usagers à travers différents sites web, les organisations doivent se demander si la nature de leur produit leur permet de le vendre à l’intérieur d’une courte période ou non.

Cette question est importante puisque si l’on regarde du côté du fureteur Safari, par exemple, la durée du cookie permettant d’identifier un usager sur votre site web n’est plus de deux ans comme par le passé; elle peut désormais être aussi courte que 24 heures! (Voir ici tous les détails sur les outils de protection par fureteur.) Pour les organisations qui proposent des produits et services nécessitant un processus d’achat plus long, la migration vers un canal de communication détenu deviendra donc prioritaire afin de maintenir une communication menant à des transactions.

Pour maximiser la migration des canaux payants vers les canaux détenus, le courriel ne sera plus suffisant; il faudra joindre les forces de tous les canaux directs pour être efficace. Ainsi le courriel se verra-t-il conjugué à des outils de messagerie directe sur site web, à des outils de clavardage, aux textos et aux notifications mobiles. Les organisations ayant pris le contrôle de leurs données d’utilisateurs ne devraient pas avoir trop de mal à accentuer cette mise à profit des canaux détenus.

Pour ceux et celles d’entre vous qui ont déjà jeté les bases d’une saine gestion des données de consommateurs, 2020 sera une année d’optimisation continue. Pour les organisations qui accusent un retard sur le plan des données, l’année qui vient pourrait toutefois en être une où les défis s’accumulent rapidement.

Cet article est tiré du blog d'Adviso. Pour plus de contenus, cliquez ici.  

À propos de l'auteur: 

Louis-Philippe Mathieu amène à l’équipe expérience client à la fois une vision innovante de l’omnicanal et un jugement stratégique rigoureux qui s’appuie sur les bonnes données, ainsi qu’un leadership sur les moyens concrets de réaliser cette vision, que ce soit en automatisation marketing, en expérience client, en marchandisage ou en optimisation continue. Il incarne la culture d’affaires d’Adviso.

Louis-Philippe Mathieu est également formateur Infopresse. Pour retrouver ses prochaines formations, cliquez ici

Découvrez les tendances 2020 en ressources humaines, média, design, numérique, marketing et communication en cliquant sur ce lien.

 

Le mandat

Rethink collabore depuis une vingtaine d’années avec A&W. C’est d’ailleurs une des raisons qui a poussé l’ouverture du bureau montréalais de l’agence, la chaîne de restauration rapide étant «l’un de ses plus gros clients», dit Mathieu Lacombe, directeur artistique de Rethink. «A&W voulait faire des initiatives plus québécoises parce qu’il s’agit d’un des marchés en plus forte croissance.»

«La marque cherchait à réaliser des activations plus originales», ajoute Vanessa Harbec, conceptrice-rédactrice de Rethink, dans la foulée de l’offensive déployée à Toronto en janvier 2019, alors qu’A&W retirait les pailles de plastique de ces établissements au profit du carton biodégradable. Avec les 140 000 pailles restantes de l’inventaire, la chaine a conçu une sculpture affichant «Change is good» à Union Station au centre-ville de Toronto. 

L’insight

Dans une story Instagram de l’artiste tatoueuse Noémie La Thug publiée il y a quelques semaines, une personne arbore le dessin d’un hamburger accompagné de l’inscription «A&Doux». Cette histoire a fait naître «La Chasse à l’Homme Burger», une campagne sans réel mandat arrivée par hasard. 

«Le tattoo est arrivé à point», lance Vanessa Harbec. 

Une capture d’écran du tatouage: c’est la seule information que l’agence et A&W détenaient sur la personne. Afin d’obtenir des renseignements permettant de l’identifier, la campagne invitait le public à téléphoner à A&W au 1-888-OÙ-EST-IL pour transmettre des informations. 

Une centaine de messages ont été enregistrés. Les appels ont finalement permis de retrouver «l’Homme Burger», qui a été récompensé avec des burgers à vie dans les restaurants de la chaîne. «On lui a donné rendez-vous dans un A&W du Plateau Mont-Royal, poursuit Vanessa Harbec. Il nous a dit qu’il mangeait des Buddy Burgers une fois par semaine.» 

La campagne a délibérément choisi de ne pas mentionner la récompense dans l’affichage, pour éviter une perte de contrôle comme le cas Dominos en Russie. 

En 2018, la marque appelait les consommateurs à se faire tatouer son logo, et s’engageait à leur offrir 100 pizzas par an pendant 100 ans. L’opération a toutefois rapidement dégénéré: plus de 300 personnes ont révélé leur tatouage sur les réseaux sociaux en 5 jours seulement. Dominos a dû suspendre l’offensive alors que les tatouages continuaient à se multiplier. 

Le déploiement

Une campagne multiplateforme reprenant les codes de l’avis de recherche a été diffusée un peu partout à Montréal: dans les restaurants, en affichage sauvage sur les poteaux téléphoniques et grand format, en radio et même sur un camion ambulant. Une photo et deux vidéos ont également été publiées sur la page Facebook de A&W Canada pour faciliter la recherche.

«On a fait ça très guérilla, indique Mathieu Lacombe. Les affiches ont été fabriquées à la main, et on a fait le mandat média à l’interne.»

Une couverture médiatique «organique» à Salut Bonjour et sur les ondes de Virgin Radio a également relaté de l’initiative. 

 

Annonceur: A&W Canada – Tom Newitt, Mike Bruno
Agence: Rethink
Direction de création nationale: Chris Staples, Ian Grais
Direction de création: Xavier Blais, Maxime Sauté
Conception-rédaction: Vanessa Harbec
Direction artistique: Mathieu Lacombe
Production: Marie-Pière Poulin, Katia Dupuy
Service-conseil: Catherine Blouin-Mainville, Alex Lefebvre, Victor Brunton
Amplification: Cendra Percy
Production: Content Content 0 Simon Lebrun
Postproduction: Jérémie T. Fournier

—-

Chaque mois, Infopresse, en partenariat avec CBC Radio-Canada Solutions Média, présente une sélection éditoriale de ce qu’il se fait de mieux en publicité, en numérique, en média et en design.

Envoyez-nous vos réalisations pour la sélection de projets du mois à l'adresse suivante: [email protected]