Développez vos compétences
et celles de vos équipes!

Les soldes d'après-Noël ont-ils perdu de leur lustre?

Samantha Kelley Vice-Présidente, Stratégie, Touché!

En vente au détail, tout se joue dans le quatrième quart.

Les mois de novembre et de décembre sont les plus importants, parce que les ventes entre le Vendredi fou, le Cyberlundi et le lendemain de Noël déterminent souvent si les objectifs annuels ont été atteints. Les experts en marketing essaient donc de concevoir les plans promotionnels les plus attrayants, afin de tirer leur épingle du jeu.

Au cours de la dernière décennie au Canada, les ventes de l’Après-Noël présentaient les meilleures promotions, donc bénéficiaient de la plus grande intention d’achat des consommateurs. Quant à eux, le Vendredi fou et le Cyberlundi constituaient une occasion de ventes unique aux États-Unis. Certains Canadiens motivés se déplaçaient donc au sud de la frontière pour profiter des offres américaines.

Mais les détaillants canadiens ont compris le phénomène et, voulant conserver les ventes au pays, ils ont également commencé à offrir des escomptes Vendredi noir et Cyberlundi aux consommateurs d'ici. C’est ce qui explique la popularité grandissante pour ces journées de promotions au Canada.

Selon une étude du Conseil canadien du commerce de détail menée en 2018, plus de consommateurs avaient l’intention d’acheter durant les soldes du Vendredi fou (40%) que durant la vente d’après-Noël (35%). Plus encore, le Cyberlundi gagnait en popularité au Canada, avec 30% des participants ayant l’intention d’acheter durant cette journée. 

Quand on y pense, la formule du Vendredi fou a beaucoup plus de sens que celle de la vente d’après-Noël…, autant pour le consommateur que le détaillant.

Ce dernier tente de tabler sur un pouvoir d’achat souvent plus important avant le temps des fêtes. Quant au consommateur, il essaie de trouver les meilleurs cadeaux aux meilleurs prix. Le Vendredi fou devient donc gagnant-gagnant pour les deux parties.

Pourtant, le 26 décembre, c’est le début officiel de la saison des liquidations. Le surplus de stocks invendu à temps pour la saison des cadeaux est offert à petit prix, et l’escompte est accordé en échange d'une part du portefeuille d’après-Noël relativement réduite.

Mais soyons francs, après le temps des fêtes, les consommateurs remboursent systématiquement leurs cartes de crédit, ce qui réduit énormément leur pouvoir d’achat.

Il sera intéressant d’observer les stratégies d’après-Noël des détaillants en 2019, sachant que désormais, Black Friday is the new Black!

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.