La référence des professionnels
des communications et du design

Ce que tout bon designer devrait retenir de la conférence Collision 2018

Luc Brissette Directeur artistique, Havas Montréal

La conférence Collision*, qui avait lieu à La Nouvelle-Orléans, est à l’image du speed dating. Les conférenciers ont 20 minutes pour nous en apprendre le plus possible sur leur expertise. S’étendant sur trois jours, elle présente plus de 250 conférences où des termes comme blockchain, intelligence artificielle, data, crowdsourcing, safe by design et j’en passe sont souvent répétés. Du contenu, en veux-tu, en v’là.

On peut s’y perdre. Trop, c’est comme pas assez. Voici donc, en condensé et après plusieurs crampes au poignet causées par la prise de notes, ce qui, je crois, est important à retenir de ces trois jours de savoir.

Pour être innovant, il faut bien s’entourer

Pour demeurer novateurs, Kristopher B. Jones et Damon Wayans fils proposent de diversifier nos équipes. Le domaine de la pub étant une industrie très homogène, qu’arriverait-il si l'on se forçait pour composer nos équipes différemment? Rester entre «gens de pub» ne nous aidera pas à devenir plus créatifs. S’entourer d’un réseau comprenant des personnes de différents horizons, d’expertises, d’âges et de genres variés, oui. La diversité stimule une conversation, et la divergence de points de vue nourrit la réflexion. Et si l'on mélangeait un peu les cartes? Inviter un ingénieur dans un brainstorm créatif ou, plus simplement, unir les forces techniques des développeurs dans un brief média! Certes, la courbe d’apprentissage peut être abrupte. Mais si ce brassage de cartes se fait au profit d’une meilleure campagne, pourquoi pas?

À l’ère de la parité et de l’inclusion, la collaboration et la diversité sont nécessaires à l’innovation, autant dans le domaine de la technologie que du design.

Pour être inspiré, il faut être curieux

De nos jours, trouver son inspiration comme designer est devenu une tâche assez facile. Pinterest, Behance, Dribbble et autres sont accessibles en un clic et contiennent une abondante bibliothèque de contenu visuel et créatif.

Ne nous arrêtons pas (plus) là.

Le designer de demain doit pousser ses recherches aux compétences connexes pour avoir une vue holistique du métier. Il nous faut comprendre l’analyse du data et les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle, l’interface vocale et la réalité augmentée. Pourquoi? Parce que ces innovations définiront demain les paramètres de la créativité. Selon Jamie Myrold, vice-présidente du service de design d'Adobe, les comprendre nous aidera à mieux accepter la place que ces technologies occuperont dans un avenir à court terme.

Et après?

Collision 2018 m’a ouvert les yeux sur l’avenir du design, surtout quant au rôle des nouvelles technologies et leurs répercussions sur le métier de designer. Elles auront un impact sur notre quotidien, tant par rapport à nos tâches techniques, pouvant être allégées par l’intelligence artificielle, que par nos réflexes de recherche d’idées et de concepts.

L’équipe de création est appelée à se transformer, à réunir non seulement des designers, mais une variété d’experts de différents milieux. Il ne tient qu’à nous de déterminer les nouveaux paramètres du métier, à savoir ce qui le redéfinira: la technique, ou l’idée?

* La conférence Collision aura lieu à Toronto en 2019.

 

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.