Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Dossier
30/30 Infopresse 2020: qui sont-ils?

Stéphanie Dusablon, directrice service-conseil, Acolyte

Stéphanie Dusablon, 28 ans, est directrice service-conseil et associée d'Acolyte. Personnalité d'affaires féminine 2019 à la Jeune Chambre de commerce de la Mauricie, elle fait partie des entrepreneurs en vue dans le paysage trifluvien. 

Détentrice d’un baccalauréat en communication sociale à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Stéphanie Dusablon fait un premier passage chez Acolyte en tant que stagiaire avant de devenir conseillère en communication et vie associative pour Desjardins. Deux ans plus tard, elle revient chez Acolyte en tant que chargée de projet, puis directrice de compte et développement des affaires et enfin directrice service-conseil et associée.

En quelques mois, Acolyte lui a confié ses plus gros projets: le Festival Western de St-Tite, l’Amphithéâtre Cogeco, Sogetel, Rotobec, Atlantis Strenght ou encore Alpha Assurances. En misant avant tout sur la collaboration et la relation de confiance client, son équipe et elle se sont vues remporter des mandats provinciaux de taille tels que: le nouveau positionnement et le packaging de la Confiserie Mondoux, le site transactionnel de Trialto, le nouveau positionnement du Club Jockey du Québec et le marketing complet de l’expérience immersive Statera à Sorel.

Par ailleurs, Stéphanie Dusablon a été conseillère municipale à la municipalité de Saint-Casimir et siège à différents comités de la jeune Chambre de commerce de la Mauricie. Elle est également coach invitée au Startup Weekend de Trois-Rivières et à celui de Shawinigan et offre de son temps quatre fois par année au réseau biblio de la Capitale-Nationale comme conférencière sur les réseaux sociaux.

Quel enjeu va marquer votre secteur et vous pousser à vous surpasser au cours des prochaines années? 

«Rendre Les gens heureux au quotidien, contribuer à leur progression, qu’ils deviennent meilleurs.»

Le milieu des agences, c'est des services offerts, mais c’est avant tout des Mélanie, des Marie, des Jessy, des Vanessa, des David, des Amélie. Ces créatifs, ces passionnés, ces émotifs, ces cultivés, ces atypiques et ces uniques personnes qui choisissent nos entreprises pour y investir temps, coeur, jus de cerveau et qui font le choix de ramer avec nous vers un but commun. Sans ces talents immenses, nos services, nos entreprises, ne peuvent vivre et grandir.

Plusieurs disent que l’intelligence artificielle, le big data, le poids des chiffres sont les enjeux majeurs qui nous guettent. Bien sûr, c’est dans le rétroviseur. Bien sûr, les chiffres doivent être au rendez-vous pour payer ces super-talents, mais revenons à la base. Revenons à l’essence même de ce qui nous permet d’exister. Rendre ces gens heureux au quotidien, contribuer à leur progression, qu’ils deviennent meilleurs que soi, c’est pour cette raison que je me surpasserai dans les prochaines années. Leur donner la permission de se renouveler au sein même de l’entreprise, qu’ils se sentent à l’aise de se donner des objectifs personnels, qu’ils aient envie de mettre à profit leurs forces et leurs qualités personnelles, pour ultimement attirer des clients qui leur ressembleront. Après tout, un enjeu c’est quoi ? C’est ce que l’on peut gagner ou perdre. On ne peut se permettre de perdre ces talents. Plusieurs agences devraient se poser la question : qu’est-ce que vos clients achètent réellement ? 

Quel est le principal défi pour un professionnel de moins de 30 ans en 2020, et pourquoi? 

«Le principal défi pour les professionnels de moins de 30 est de se laisser le temps.»

Un professionnel de moins de 30 ans est motivé par le dépassement, la perfection, mais surtout l’ascension. On veut toujours plus, toujours mieux. C’est l’adrénaline qui nous mène, et qui nous rend parfois infidèles à un employeur. Mais depuis avril dernier, depuis que je suis devenue associée de l’agence pour laquelle je travaille je réalise que ma plus grande volonté était d’accomplir un rêve plus que de monter des échelons. Mon rêve de jeunesse. Être propriétaire de ma propre entreprise. Mais je me suis laissé le temps.

Le principal défi pour les professionnels de moins de 30 est de se laisser le temps. De prendre le temps de développer de bonnes relations, d’acquérir de nouvelles connaissances, de développer une expertise et de se perfectionner avant de monter un échelon de plus ou d’être attiré par le renouveau ou le gazon qui paraît plus vert chez le voisin. La fidélité est une des qualités qu’un employeur recherche le plus.

Quelle est votre définition du bonheur au travail? 

Pour moi le bonheur au travail relève beaucoup des relations que j’ai dans ma journée. J’ai été à un moment dans ma vie où mon bonheur relevait d’un crochet fait au bout d’une tâche ou du nombre de courriels retournés, mais maintenant ma définition du bonheur au travail c’est de côtoyer des gens engagés et des clients passionnés par leur projet et leur entreprise avec lesquels j’ai la chance de développer une relation d’affaires de longue durée. Rien de mieux qu’une journée au travail où j’échange avec des professionnels de milieux différents qui ont tous en commun cette volonté de se dépasser, aussi grande que ma volonté de les faire avancer. Mon bonheur c’est ces relations de confiance que je tisse jour après jour. 

La Jeune Chambre de commerce de la Mauricie vous a décerné le prix de Personnalité féminine de l’année en 2019. C'est important pour vous de vous impliquer dans votre communauté? 

«L'implication m’a permis de cheminer comme personne, de faire avancer des causes et faire évoluer notre région.»

C’est tellement important pour moi de m’impliquer. Sans l’implication je ne serais pas la même personne. L’implication c’est comme une passion ou la pratique d’un sport, ça fait partie de moi, ça me complète. Il est primordial pour moi de m’impliquer et je tente souvent d’expliquer à des jeunes du collégial lors de conférences sur l'entrepreneuriat que c’est en bonne partie grâce à mes implications que je suis rendue où je suis actuellement. Ça m’a permis de cheminer comme personne, de faire avancer des causes et faire évoluer notre région, mais surtout de rencontrer des mentors et collaborateurs de différents milieux que je n’aurais pas eu la chance de rencontrer ailleurs. L’implication permet aux différents secteurs d’affaires d’évoluer ensemble, de converger vers des buts communs et de s’influencer mutuellement sur de superbes pratiques d’affaires.