Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Dossier
30/30 Infopresse 2020: qui sont-ils?

Laurence Gagnon Beaudoin, directrice marketing, Cook it

Laurence Gagnon Beaudoin, 26 ans, est directrice marketing de Cook it. Elle dirige une équipe de sept employés s'occupant d'effectuer le marketing et la coordination des projets de l'entreprise. 

Après avoir été stagiaire rédactrice chez Sid Lee, Laurence Gagnon Beaudoin fonde le blog lifestyle «Les pas sortables», dont elle est rédactrice en chef. En avril 2016, elle devient gestionnaire de communauté et du contenu pour la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Elle rejoint Cook it en mars 2018 comme directrice du marketing. À ce titre, elle a notamment créé une stratégie marketing 360 axée sur le web et la collaboration avec des influenceurs. 

Quel enjeu va marquer votre secteur et vous pousser à vous surpasser au cours des prochaines années?

«Une de nos grandes préoccupations en tant qu’entreprise est de réduire notre empreinte écologique.»

J’évolue dans l’industrie des kits à cuisiner depuis plus de deux ans maintenant et le principal enjeu touchant le secteur, c’est l’association que le grand public fait entre kit à cuisiner et danger écologique. Dans les faits, plusieurs études prouvent que les kits à cuisiner ne sont pas plus polluants que l’épicerie traditionnelle puisqu’ils enlèvent des intermédiaires entre les producteurs et les clients. Par ailleurs, on choisit plus de 50% de produits locaux dans chaque boite, on propose des alternatives végétariennes et on élimine 98% du gaspillage alimentaire qui est le plus grand fléau écologique de l’industrie.

Démentir l’opinion publique des kits à cuisiner dans une société ou l’éthique environnementale est devenue plus qu’importante, ça reste un défi majeur. De manière générale, une de nos grandes préoccupations en tant qu’entreprise est de réduire notre empreinte écologique et je crois personnellement que cela devrait être le cas pour la plupart des compagnies. Je suis très fière de prendre part à une entreprise qui a à coeur l’environnement et de pouvoir travailler sur des projets concrets avec comme optique un changement des façons de faire.

Quel est le principal défi pour un professionnel de moins de 30 ans en 2020, et pourquoi?

«J’ai souvent l’impression que je dois prouver que je mérite d’avoir la position que j’occupe depuis maintenant 2 ans.»

En tant que femme gestionnaire dans la mi-vingtaine, mon plus grand défi professionnel est de me faire prendre au sérieux. Comprenez-moi bien, j’adore mon travail, mes collègues et mes employés. Ils me font confiance et j’ai la chance d’avoir l’équipe la plus collaborative, positive et respectueuse qui soit. Je n’arriverais pas à accomplir 1% de ce que je fais chaque jour sans eux. Par contre, j’évolue dans un milieu qui est encore dominé par les hommes et qui reste dans plusieurs cas assez traditionnel. Je ne peux plus compter le nombre de fois où l’on a assumé que j’étais ignorante sur un sujet ou le nombre de fois où les yeux se sont retournés vers mes collègues ou mes employés masculins lors d’une rencontre d’affaires. 

J’ai souvent l’impression que je dois prouver que je mérite d’avoir la position que j’occupe depuis maintenant 2 ans. Je sais bien que c’est onorthodoxe d’être CMO d’une entreprise de l’ampleur de Cook it depuis mes 24 ans, mais si la présidente de Cook it me fait confiance, c’est qu’elle a vu le potentiel et les compétences en moi. Je ne me laisse toutefois pas intimider facilement et je déborde d’ambition : prendre ma place, ce n’est pas un problème. C’est parfois inconfortable comme situation, mais au final, j’ai beaucoup appris. 

Quelle est votre définition du bonheur au travail?

J’ai toujours été une fille d’équipe. Chez Cook it, j’ai eu le privilège de choisir mon équipe et de petit à petit créer une cohésion dont je suis très fière. 

Ce qui me rend heureuse c’est d’accomplir des projets que je n’aurais pas pu accomplir seule. La force du nombre. Tous ensemble, on crée de grandes choses et on change petit à petit une industrie entière. Quand on a lancé le kit durable en 2018, aucune autre entreprise de prêts-à-cuisiner n’avait encore pris de réelles actions pour adapter leurs pratiques à un idéal écologique. Aujourd’hui, plusieurs entreprises de notre industrie ont sous une forme ou une autre posé des actions pour changer leurs manières de faire. Je sais qu’on a provoqué un changement nécessaire, et pour moi c’est ça le bonheur. 

Dans l'univers concurrentiel des prêts-à-cuisiner, quel est le coup marketing dont vous êtes la plus fière? Pourquoi?

Je n’ai jamais fonctionné par coup marketing. J’aime pouvoir dire qu’on est réactif aux commentaires et que l’on développe nos bonnes idées. Ce dont je suis le plus fière c’est d’avoir adopté une approche hyper empathique dans toutes les actions de promotions qu’on a posées. 

«Être à l’écoute de nos clients nous a permis d'offrir un produit qui leur ressemble.»

Mon rôle chez Cook it c’est bien sûr de créer les stratégies marketing nécessaires à la croissance de l’entreprise, mais c’est aussi de travailler à adapter le produit et l’expérience client. En deux ans, on a lancé une gamme impressionnante de produits locaux à ajouter aux boîtes qu’on appelle le garde-manger, on a créé un programme de récompenses nommé Chef étoilé, on a lancé le kit durable, on a augmenté le nombre de recettes par semaine (et on le fera à nouveau sous peu). 

C’est fou à quel point être à l’écoute de nos clients nous a permis de leur offrir un produit qui leur ressemble et de développer des initiatives marketing qui les rejoints directement. Ma philosophie chez Cook it, c’est que l’on se retrouve en permanence dans une quête au produit parfait. Après quoi, planifier le marketing d’un bon produit, ça me vient de façon vraiment naturelle.  

Si je devais choisir un “coup” marketing je dirais que je suis particulièrement fière des relations que l’on a réussi à tisser avec les influenceurs québécois. Développé une relation de confiance avec plus de 150 influenceurs à travers le Québec et l’Ontario, ce n’est pas un petit projet. Encore une fois, être en mesure d’avoir les insights de ces nombreux collaborateurs sur l’amélioration des recettes, de l’expérience client et de notre produit ça nous a été très utile. Ces relations sont précieuses et Cook it ne serait pas l’entreprise qu’elle est aujourd’hui sans leur appui.