Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Dossier
30/30 Infopresse 2020: qui sont-ils?

Charles Saindon-Courtois, responsable communication, Rocket de Laval

Charles Saindon-Courtois, 29, est responsable communication du Rocket de Laval depuis août 2017. «Un rêve devenu réalité» pour celui qui gère aujourd’hui tous les programmes communautaires du club-école des Canadiens de Montréal.

Le parcours professionnel de Charles Saindon-Courtois se construit autour du sport. À 23 ans, il devient coordonnateur aux communications avec les Alouettes de Montréal. En 2016, il devient responsable du service aux médias du Championnat mondial de hockey junior, puis rejoint le Rocket de Laval en tant que responsable communication en août 2017. « La plus grande aventure de ma vie », avoue-t-il. L’inauguration de la Place Bell et du Rocket de Laval demeure à ce jour sa plus grande réalisation professionnelle.

La dernière année de Charles Saindon-Courtois a été axée sur l’implantation d’une stratégie communautaire, impliquant la création et le déploiement de programmes communautaires. Il a notamment participé à l’élaboration d’un programme de visites dans les écoles primaires de la région pour encourager la lecture chez les enfants, en plus de faire la promotion de la pratique du hockey.

Quel enjeu va marquer votre secteur et vous pousser à vous surpasser au cours des prochaines années?

Le monde du sport est généralement très ancré dans les traditions. La crise du monde des médias qui survient depuis environ une quinzaine d’années se fait de plus en plus sentir dans notre milieu et les relationnistes œuvrant auprès des équipes sportives doivent maintenant apprendre à composer avec cette multiplication à grande vitesse des sources et des plateformes numériques d’information. Le défi consistera à négocier ce virage technologique de société, un peu plus tardivement que pour d’autres domaines, avec doigté afin que les médias, les partisans, ainsi que les équipes et leurs athlètes en sortent gagnants et bien informés.

Quel est le principal défi pour un professionnel de moins de 30 ans en 2020, et pourquoi?

«il faut souvent être plus rapide que la nouvelle, ou même que la fausse nouvelle.»

Les professionnels des communications occupent des places de plus en plus importantes au sein des organisations. Tantôt vus comme de proches conseillers aux décideurs, tantôt comme gardiens de la réputation des marques et des entreprises, un fait demeure: quand il y a un feu à éteindre, c’est vers eux que l’on se tourne. Et quand l’alarme sonne, il faut être prêt!

Alors qu’un simple billet de blogue ou encore un commentaire sur les médias sociaux peut devenir hors de proportion et plonger la marque ou l’entreprise au cœur de l’agenda médiatique, les jeunes professionnels se doivent de faire un travail rigoureux de préparation en élaborant des plans de communication et de contingence solides couvrant un ensemble de situations et d’enjeux. La mise en place de ces plans, comportant notamment une structure stratégique claire, une sorte de cartographie des risques de crise, ainsi que un plan de réponses, permettra d’optimiser grandement la prise de décision et le temps de réponse de l’organisation en des temps difficiles. Ces outils sont toujours le meilleur allié des communicateurs, alors que nous sommes à une époque où il faut souvent être plus rapide que la nouvelle, ou même que la fausse nouvelle.

Quelle est votre définition du bonheur au travail?

Célébrer une belle victoire, prendre le temps d’apprécier une visite d’école qui se déroule rondement ou encore prendre le temps de lire un feature qui met en lumière un bon coup de l’équipe ou de l’un de ses membres. Aussi, fait à noter que la camaraderie entre les employés au sein d’une équipe sportive est généralement excellente. C’est cheesy, mais chaque jour avec mes amis du Rocket est une bonne journée. Une entreprise, c’est comme une équipe sportive. L’esprit d’équipe est un ingrédient important de la recette du succès, et ici c’est d’autant plus vrai!

En plus de contribuer au rayonnement du Rocket de Laval, vous êtes en charge des relations communautaires. En quoi est-ce important pour l'organisation?

«L’engagement communautaire d’une organisation sert à lui donner une mission et des valeurs humaines.»

Si le marketing et les médias sociaux peuvent, en quelque sorte, servir à donner une personnalité à une marque ou une entreprise, je considère que l’engagement communautaire d’une organisation sert à lui donner une mission et des valeurs humaines.

La promotion de la lecture et de la pratique du sport chez les jeunes constitue notre mission première, mais nous venons aussi en aide à un nombre impressionnant d’organismes durant la saison, et ce de plusieurs façons. C’est aussi la création d’opportunités pour nos joueurs, nos entraîneurs et nos dirigeants d’aller à la rencontre des gens qui nous appuient soir après soir. Nos initiatives dans la communauté servent à bâtir un lien solide à long terme avec nos partisans et les citoyens. Elles sont également un élément important de notre stratégie de contenu numérique.