Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Dossier
30/30 Infopresse 2020: qui sont-ils?

Charles Fortier, directeur artistique, Rad

Charles Fortier est directeur artistique de Rad, le laboratoire journalistique de Radio-Canada. Rapidement, il s’est imposé comme personne-ressource pour tout l’aspect visuel de la plateforme en créant une identité forte, à la fois soignée, parente mais distincte de celle de sa maison-mère.

Après avoir été directeur artistique de Deux Huit Huit, Charles Fortier intègre Rad en 2017. Il crée la direction artistique de l’ensemble des dossiers et projets, supervise le travail des motions designers de l’équipe et participe à la conceptualisation des reportages.

L’une de ses premières missions fut de rénover l’identité existante de la plateforme. Sur le plan graphique, il a réussi à élaborer un visuel attrayant et aux goûts du jour tout en gardant en tête la mission première du projet; rendre l’information plus accessible pour les 18 à 35 ans.

Dernièrement, Charles Fortier a été un acteur dans le dossier des élections provinciales de 2018, couronné d’un Grand Prix Grafika. Visant à établir une base de connaissance essentielle pour un vote avisé, la plateforme avait pour mission d’être à la fois éducative, ludique et visuellement pleine d’impact. Il a également participé à la conception de la direction artistique du programme fédéral Rad 2019.

Quel enjeu va marquer votre secteur et vous pousser à vous surpasser au cours des prochaines années?

Une réalité à laquelle on fait face depuis quelques années déjà, c’est la multiplicité des contenus. C'est encore ce qui constitue un de nos plus grands défis. Tous les joueurs se partagent les mêmes plateformes, mais avec des contenus de nature bien différente. Dans notre cas, il faut arriver à développer une offre aussi attrayante que le Carpool Karaoke de Céline Dion alors qu’on vous parle de changement climatique. Facile.

Quel est le principal défi pour un professionnel de moins de 30 ans en 2020, et pourquoi?

«Il faut Avoir assez d’humilité et d’intelligence pour reconnaître que les gens de plus de 30 ans peuvent nous apprendre.»

Avoir assez de confiance et de front pour faire valoir sa vision même si on a moins de 30 ans. Avoir assez d’humilité et d’intelligence pour reconnaître ce que les gens de plus de 30 ans peuvent nous apprendre. On nous a souvent décrit comme une génération qui veut changer les choses et imposer sa façon de faire. Ce n’est pas faux, mais pour arriver à nos fins, il faut s’attendre à travailler fort et le faire intelligemment pour qu’on soit disposé à nous entendre. Rappelons-nous que Céline ne s’est pas faite en un jour.

Quelle est votre définition du bonheur au travail?

Faire partie d’une équipe de personnes talentueuses et passionnées, se prendre la tête parce qu’on veut tellement fort et le faire en partageant tous un but commun. 

Quelle est l'importance du visuel dans l'univers du journalisme aujourd'hui?

«On doit être en mesure de donner à une marque une personnalité claire et une facture visuelle distinctive.»

Pas pire primordial. De nos jours, on demande à tous les produits qu’on consomme d’avoir une esthétique irréprochable, que ce soit la dernière série Netflix, l’application mobile de notre banque ou le nouveau bar à vin (nature) du coin. L’univers de l’information ne peut pas y faire exception. On doit être en mesure de donner à notre marque une personnalité claire et une facture visuelle distinctive qui s’incarne dans chacun de nos contenus. Sinon, peut-être qu’au moment où on vous explique le fonctionnement du système politique canadien, vous allez finalement choisir de réécouter le Carpool Karaoke de Céline Dion. Mais ça, c’est peut-être juste moi.