La référence en communication,
marketing, numérique et leadership
Dossier
Prix Média 2019: tous les résultats

Prix Média 2019: Valérie Beauchesne revient sur la 18e édition du concours

Valérie Beauchesne, directrice média de Sid Lee Média, présidait le jury Prix Média 2019. Retour sur sa vision et sur ce dont témoignent les résultats de cette nouvelle édition. 

Valérie Beauchesne s'est adressée aux 400 personnes réunies pour la remise de prix. Voici un extrait de son discours:

«On m’a déjà dit que notre métier c’était comme celui d’un athlète. Je repensais à ça à travers le processus des Prix Média et ça a pris encore plus de sens. Quand on y pense, on est souvent marathonien/ne, coureur/euse à relai, coureur/euse à obstacles. Chose certaine, on cherche à se dépasser, à s’entourer des meilleurs, à être inspiré, coaché, même si on se brûle et si on arrive magané à la ligne d’arrivée.

Si on s’exerce le muscle de la créativité, de la stratégie et de l’analytique, on peut repousser les limites et élever les standards année après année. Aujourd’hui, c’est un peu les Olympiques du média et on est à la ligne d’arrivée. Mais je peux vous dire que, non seulement notre industrie se porte bien, mais il n’y a pas de perdants. Car tout ce qui contribue à faire évoluer le produit média et à développer l’expertise média d’ici fait en sorte qu’on est tous gagnants. Je vois les prix et les grands prix comme un podium, et la shortlist comme l’ultime standard dans notre industrie. Et, comme aux jeux olympiques, vous verrez ce soir beaucoup de diversité. Des projets qui ont fait l’envie du jury, souvent le fruit d’un travail d’équipe acharné.

Je dois tout d’abord souligner le travail méticuleux et impartial du comité des Prix média composé de Martin Lechasseur, Julie Carbone, Maxime Corriveau et Émilie McAllister, Il s’était donné la mission de soulever toutes les roches, de questionner et challenger tout, des catégories à la composition du jury, en passant par les grilles d’évaluation. Ce qui nous a amenés à revisiter notamment la catégorie «Création de contenu» pour l’élargir au-delà de la vidéo et à créer une nouvelle catégorie «Meilleure utilisation du mix-média: moins de 50 000$». Il est important de rester pertinent et de bien suivre le pouls du marché. Ce n’est d’ailleurs pas statique et on a déjà beaucoup de notes pour continuer à faire évoluer le tout.

Quant à la composition du jury, nous avons mis au défi tous les membres du CDMQ d’être possiblement pigés, en limitant la candidature à une personne par regroupement d’agences. Cela a donné un jury composé de Maxime Corriveau de PHD, Richard Giguère de Mediacom, Philippe Boutin-Lizotte d’Adviso, Pascale Boulanger de Média Point Com et Véronik L’Heureux de Spark Foundry. On a aussi pu compter sur l’enthousiasme de la gagnante de la relève de l’an dernier Ève Aubry de Touché. Le tout a été complété par des annonceurs ayant à cœur notre industrie et le rayonnement des campagnes porteuses: Patrick Lavallée de FGL Sports, Mélissa Hains de McDonald et Valérie Sapin d’Énergir, ainsi que par des partenaires engagées et ayant le souci d’une collaboration optimale: Maude-Isabel Laferrière de Verizon et Patricia Chateauneuf de Radio-Canada. Je tiens à les remercier pour leur préparation, l’intelligence des débats et leur réel souhait de récompenser les projets les plus porteurs pour tous.

Nous voulions vraiment récompenser les campagnes qui ouvrent de nouveaux chemins, qui font avancer la pratique, celles qu’on regarde avec envie, qu’on aurait aimé élaborer, qui apportent de la valeur ajoutée pour les marques, qui «livrent» sur des objectifs d’affaires et répondent à des problématiques réelles d'annonceur. Mais aussi celles qui portent de grandes idées média et qui font vivre la création au-delà de la simple impression. Enfin, les projets qui mettent en valeur l’expertise média. 

Merci aux annonceurs de nous faire confiance, d’être curieux et de continuer à prendre des risques et à nous mettre au défi.

Ces dernières années, l'on a vu la pratique évoluer à la vitesse grand V grâce à plusieurs facteurs: l’accès à la technologie donnant une meilleure lecture des performances marketing; la capacité de tester, à différentes échelles, des concepts et des hypothèses stratégiques; une augmentation de l’acuité média chez les annonceurs; des groupes médias voulant dépasser les limites et préserver la pertinence locale, le contenu faisant maintenant partie intégrante des écosystèmes des marques et la mesure étant au cœur de toutes nos actions.

Je pense que l’industrie évolue dans le bon sens et qu’avec un dialogue ouvert entre les acteurs du milieu nous pourrons continuer d’innover. 

Plus que jamais, je pense que la collaboration et le partage doivent être au centre de toutes nos actions. On doit travailler en complémentarité et de pair avec la création pour continuer à faire avancer la pratique et faire rayonner tout le talent dans cette stimulante industrie. 

Les grandes idées médias requièrent des collaborations uniques et c’est ce que nous soulignons et célébrons ce soir.»