La référence en communication,
marketing, numérique et leadership
Dossier
30/30 Infopresse 2019: qui sont-ils?

Lara Émond, cofondatrice, Groupe Sub Rosa

À seulement 29 ans, la cofondatrice de Groupe Sub Rosa, Lara Émond, est l’une des plus jeunes administratrices du conseil d’administration du Musée national des beaux-arts à Québec.

Lara Émond rêvait depuis l’âge de 13 ans de fonder son entreprise. C’est en 2015, alors qu’elle est âgée de 26 ans, que son rêve se réalise enfin. Elle fonde, avec son associé Olivier Brière-Leblanc, le Groupe Sub Rosa (GSR).

La mission de l’entreprise? Aider les marques québécoises à grandir, ici et à l’échelle internationale. Propulser les prochains Cirque du Soleil, Bombardier et Couche-Tard.

Spécialisée dans le développement de marchés, le marketing et les communications, GSR a rapidement gagné la confiance de clients, tels que C2 International, Desjardins (Sommet international des coopératives), le Festival Mode & Design, la Fondation de l’Université Laval et Ça va de soi.

Après trois ans, l’entreprise compte une dizaine d’employés et plus de 80 clients.

Très engagée dans la communauté, Lara Émond est sur le conseil d’administration de plusieurs fondations et entreprises. En 2017, elle a été nommée sur le conseil d’administration du Musée national des beaux-arts à Québec (MNBAQ). Une nomination du Conseil des ministres qui a fait d’elle l’une des plus jeunes administratrices de cette société d’État.

Lara Émond est également directrice générale de Nota Bene, une OBNL qu’elle a cofondée en 2012 pour connecter la relève entrepreneuriale à des leaders oeuvrant au sein de différentes

industries. Un projet soutenu notamment par la Ville de Québec, Stein Monast, PwC et le Fonds régional d’investissement jeunesse et Desjardins.

Elle a remporté de nombreux prix, dont récemment le Prix Jeunes diplômés de l’Université Laval Québec 2018 et le Prix reconnaissance jeunesse - Axe entrepreneuriat du gouvernement du Québec.

--

Pour visionner la vidéo intégrale produite par Vice+ pour Infopresse, cliquez ici.