La référence des professionnels
des communications et du design
Dossier
Voici les personnalités Infopresse 2018

Dax Dasilva: à la vitesse de la lumière

En 2005, Dax Dasilva a lancé Lightspeed, un logiciel visant à faciliter la gestion d’un commerce de détail. Treize ans plus tard, il est utilisé par plus de 50 000 boutiques et restaurants d'une centaine de pays. 

Lightspeed compte plus de 650 employés, répartis dans huit bureaux, au Canada comme à l’étranger, une équipe qui travaille déjà à produire les outils technologiques qui façonneront le paysage commercial de demain.

«Avec Lightspeed, nous avons bâti un système capable de s’adapter aux changements dans le commerce de détail, qui permet aux entrepreneurs indépendants de gérer leurs entreprises avec agilité», explique Dax Dasilva, président et fondateur de l’entreprise.

Cette agilité se reflète d’ailleurs dans les chiffres d’affaires des commerces qui prennent le virage Lightspeed. Selon lui, une organisation qui choisit ce logiciel verrait ses ventes augmenter de 20% en moyenne dans la première année.

«Un commerçant ne peut pas prendre les meilleures décisions quant à ses stocks, ses besoins de personnel ou ses commandes quand le tout repose sur son seul instinct, croit-il. Pour rivaliser avec les Amazon et autres multinationales de ce monde, les commerçants indépendants doivent être armés de données pertinentes, et c’est ce que Lightspeed leur propose. Nous voulons les habiliter en leur offrant des outils aptes à réinventer leurs modèles d’affaires.»

Car pour Dax Dasilva, faire preuve d’originalité représente la clé du succès en matière de commerce de détail. Et avec Lightspeed, un commerçant peut jumeler commerce électronique, réseaux sociaux, boutiques éphémères et boutiques physiques en un melting-pot taillé sur mesure pour ses propres consommateurs. En centralisant les données, Lightspeed permet aux commerçants indépendants de se démarquer en établissant des stratégies de vente qui leur sont propres.

«Les magasins physiques offrent une expérience humaine aux consommateurs, précise Dax Dasilva. En dotant les commerçants d’une technologie étoffée, l’expérience d’achat peut se transformer en quelque chose d’unique et de spécial.» D’autant plus que l'avenir du commerce de détail s’annonce comme un heureux mélange de technologie et d’expérience, croit-il. «Réalité virtuelle et augmentée, infonuagique, programmes de loyauté: toutes les fonctionnalités qui permettront aux commerçants de pousser leurs modèles d’affaires plus loin sont sur nos planches de travail. Le commerce de détail en général est en pleine mutation, et notre mission d’entreprise est de permettre aux commerçants d’innover constamment.»

Entre ses autres projets – il est aussi fondateur du centre culturel Never Apart, à Montréal, en plus d’être un chef de file vocal de la communauté LGBTQ canadienne –, deux objectifs précis sont actuellement sur son radar: voir son entreprise entrer en Bourse d’ici 18 mois et atteindre le cap du million de commerçants recourant à Lightspeed d’ici cinq ans. Le tout, pour une même raison: continuer de contribuer à dessiner l’avenir du commerce de détail.

«Lightspeed ne serait jamais un succès si les commerçants indépendants qui nous font confiance ne sont pas profitables eux-mêmes, conclut Dax Dasilva. Ce sont eux qui ont la capacité de créer le modèle commercial de demain. Nous devons nous assurer de leur offrir les outils technologiques pour qu’ils y parviennent. C’est le cœur du mandat de Lightspeed.»