DÉVELOPPEZ VOTRE
POTENTIEL PROFESSIONNEL
Accueil

    "Les organisations doivent être à la fois plus transparentes et plus prudentes"

    Les communications et le marketing font équipe pour intégrer un parcours complet pour les clientèles cibles, de leur sensibilisation à l’action. Cette approche intégrée est tout à fait en phase avec les nouvelles attentes des consommateurs, et c’est ce que Michelle Laberge offre dans ses formations.

    Formations Infopresse - Depuis mars 2020, qu’est-ce qui a changé dans le domaine des communications ?

    MICHELLE LABERGE

    FORMATIONS INFOPRESSE

    Michelle Laberge - La pandémie et le confinement ont rendu les gens très sensibles, et les grands mouvements de fond ont pris de l’ampleur. Cela a changé nos façons de communiquer, notamment parce que les gens sont beaucoup plus éduqués, plus sensibles. Les organisations doivent être à la fois plus transparentes et plus prudentes, et plus conscientes encore du volet marketing social. Elles ont tout intérêt à comprendre comment on amène les gens à faire les bons choix ou à prendre les bonnes décisions.

    Dans le marché, il se crée des opportunités avec de nouvelles marques qui ne pensent pas pareil.

    FI - Pour les organisations et les professionnels qui appliquent une recette éprouvée depuis des décennies, comment composer avec ce nouveau paradigme ?

    ML - Dans le marché, il se crée des opportunités avec de nouvelles marques qui ne pensent pas pareil. Encore inconnues il y a quelques années, elles sont en train de devenir extrêmement puissantes, notamment parce qu’elles sont plus agiles et qu’elles se sont construites autour de l’expérience utilisateur. « Agile » est le mot clé.

    FI - Dans ce contexte, que doivent savoir les organisations et les professionnels pour rester pertinents et à jour ?

    ML - Dans mes formations, je les aide à développer la connaissance de leurs clientèles. Connaissent-ils leurs besoins, leurs freins, leurs craintes ? Il faut se mettre dans la tête de ces gens-là. Mais un autre chamboulement s’en vient avec l’abolition des témoins-tiers. Elles devront donc développer elles-mêmes des moyens afin de déterminer à qui elles parlent pour demeurer pertinentes.

    FI - Quelle priorité devraient avoir les professionnels et les entreprises sur leur liste des prochains mois ?

    ML - La première serait de développer leur intelligence par rapport à leur performance afin de savoir si leurs approches fonctionnent vraiment. La deuxième serait d’approfondir et de développer leurs connaissances sur leurs cibles. Ça les orientera sur les actions à venir.

    FI - Vos formations sont variées. Comment se sont-elles adaptées afin de répondre aux différents enjeux ?

    Ce que je transmets est hyper pratique, actuel, non enseigné sur les bancs d’école, et résulte de mon expérience sur le terrain.

    ML - Elles sont constamment mises à jour avec de nouveaux exemples et les cas que les gens amènent avec eux. De mon côté, je suis toujours à l’affût de ce qui s’en vient. Quelles questions doit-on se poser pour être encore pertinent dans cinq ans ? Ce que je transmets est hyper pratique, actuel, non enseigné sur les bancs d’école, et résulte de mon expérience sur le terrain. Il faut savoir que je viens du retail où il fallait créer des expériences mémorables. Je leur fourni beaucoup d’outils qu’ils peuvent utiliser par après. Mon approche 360˚ est basée sur le numérique et est très différente de celle qu’on adopte traditionnellement en communication.

    Vous voulez aller plus loin ?
    Inscrivez-vous aux formations de Michelle Laberge.