La référence en communication,
marketing, numérique et leadership

Desjardins: une nouvelle marque employeur qui fait coup double

Avec sa nouvelle campagne marque employeur, Desjardins part de la voix de ses employés pour mettre en avant des valeurs comme la proximité, l’écoute et la réalisation de soi. Un coup double qui permet à l’entreprise d’augmenter l’engagement à l'interne, tout en séduisant de nouveaux talents.

salwa salek

desjardins

Avec sa nouvelle campagne marque employeur, Desjardins souhaite mettre en avant son côté humain, au plus proche de ses employés. Un positionnement qui n’a rien d’anodin pour un groupe qui compte plus de 46 000 salariés. «Le lancement de cette marque employeur est une démarche proactive qui répond à des défis d'attraction, de fidélisation et de connexion aux employés et aux candidats», explique Salwa Salek, directrice principale, développement organisationel et experience employé de Desjardins. 

Présentée à l'interne en avril dernier, puis lancée en mai, Nuance met en vedette quelque 75 employés dans une campagne visuelle qui joue des différences à travers des slogans comme «Chez Desjardins, on ne comble pas un poste, on engage une personne» ou encore «On ne t’offre pas un travail. On t’offre de te réaliser au travail». 

Des employés ambassadeurs

marie-claude trudeau

sept24

«Nous souhaitions que la marque employeur se construise autour de la voix des employés», explique Marie-Claude Trudeau, vice-présidente stratégie et créativité de sept24, l'agence mandatée pour accompagner ce déploiement, et qui devient par ailleurs l'agence officielle de commercialisation RH de Desjardins. Cette campagne a donc été élaborée grâce à des sondages, des discussions, des réflexions et des analyses en impliquant les employés de Desjardins. «Ces derniers sont au cœur de la stratégie. Nous avons sondé plus de 1600 personnes qui représentent différents métiers de Desjardins, et sommes même allés jusqu'à interroger des candidats qui avaient refusé notre offre», raconte Salwa Salek. À travers cette démarche, l'idée est de faire des employés les ambassadeurs, le visage du groupe. Un positionnement qui renforce l’image de Desjardins comme employeur proche de ses salariés, peu importe la taille de ses effectifs.

Différentes questions ont été posées sur les aspects les plus importants de leur quotidien professionnel. Au-delà des conditions de travail, ce sont les valeurs et la mission sociale de Desjardins qui sont apparus comme les aspects les plus importants pour les employés. «L'industrie des services financiers n'a plus le même attrait qu'il y a quelques années. À nous de montrer en quoi notre groupe fait la différence tant sur le volet social qu'entrepreneurial», analyse la directrice de Desjardins.

Une marque employeur qui invite au débat

«Une marque employeur devrait toujours avoir comme objectif d’attirer des talents mais aussi de mobiliser ses employés.»

Avec Nuance, le coup est double : «Une marque employeur devrait toujours avoir comme objectif d’attirer des talents mais aussi de mobiliser et stimuler la fierté de ses employés», estime Marie-Claude Trudeau. Outil stratégique pour les équipes de recrutement, la marque employeur ajoute également de la cohérence dans les pratiques en expérience employés. «En les interrogeant sur leurs expériences, leurs vécus et leurs histoires avec Desjardins, la campagne renforce ce sentiment d’attachement à l’entreprise», ajoute-t-ellle.

Pour la réalisation de cette marque employeur, sept24 s’est adaptée à la culture de l’entreprise. «C’était un défi de concevoir une campagne pour le plus grand employeur du Québec, mais ca ne change pas notre méthodologie. Il n’existe pas de recette toute faite lorsqu’on travaille sur ce type de projets», analyse Marie-Claude Trudeau. 

Enfin, cette offensive est un moyen pour Desjardins de communiquer différemment autour de l'emploi. «Nous avons a toujours communiqué dessus, mais à partir de sa marque commerciale. Aujourd'hui, Desjardins est présent et engagé dans le tissu économique des collectivités. À nous d'être à l'avant-garde et de nourir le débat sur l'emploi dans les collectivités», conclut Salwa Salek.