Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Accueil

    Quand le travail sort des quatre murs du bureau

    Voyages, retraites dans des chalets, activités de renforcement d’équipe… certaines entreprises croient fermement aux bénéfices de casser la routine du 9 à 5 et récoltent les fruits de leur audace.

    Albert Dang-Vu

    mirego

    En 2017, Mirego avait fait le pari d’acheter le Mirechalet, un espace de travail de 3000 pieds carrés situé au cœur des montagnes de Charlevoix, à une heure environ de Québec, où se situe l’un des deux bureaux de l’entreprise, l’autre se trouvant à Montréal.

    Deux ans plus tard, l’heure est au bilan: plus de 50 événements y ont été organisés. Un succès surprenant, affirme Albert Dang-Vu, associé, coprésident et chef de la direction de Mirego, une firme spécialisée en développement d’applications et de plateformes numériques, fondée en 2007.

    Comme les femmes sont moins nombreuses en numérique, les employées de mirego ont voulu se rassembler pour parler de ces enjeux et de leadership au chalet

     

    Comme l’idée est de casser la routine, les rencontres n'y sont pas récurrentes chaque semaine, mais organisées sporadiquement. «Les employés, qui aiment se retrouver à l’extérieur de l’environnement du bureau pour se rassembler, choisissent s’ils préfèrent y aller la semaine ou le weekend, que ce soit pour un projet ou se ressourcer. »

    Le chef de la direction est catégorique: une à deux journées intenses et concentrées au chalet peuvent parfois remplacer des semaines de «tournage en rond» au bureau.

    Pourquoi cette différence marquée? «Les interruptions, les réunions à droite et à gauche, le bruit, l’effervescence de la ville, le poids du quotidien (métro, boulot, auto), énumère-t-il. L’environnement extérieur paisible, avec ses montagnes et ses arbres, joue pour beaucoup sur l'espace de réflexion accordé au cerveau. » Il cite ainsi l’architecte Pierre Thibault qui disait que la beauté apportait le bonheur.

    Des avantages «humains» non négligeables

    En plus d’être plus productive, l’équipe revient plus forte et soudée et communique mieux. «On y offre aussi de la formation, des post mortem, des présentations de projets, des conférences, tous des éléments utiles qui leur permettent de grandir et d’échanger des idées.»

    Tout y est pour faciliter la collaboration: les écrans, l’internet, le système de vidéoconférence.

    l'environnement de travail du mirechalet

    Cette liberté est d’ailleurs de plus en plus recherchée en milieu de travail, comme le soulignait un récent article d’Infopresse. «On croit fermement que l’avenir de l’emploi passe par la flexibilité en entreprise», affirme Albert Dang-Vu.

    Et si une personne préfère revenir coucher à Québec en raison de ses obligations familiales? «C’est possible aussi: certains font un aller-retour dans la même journée, dit-il. L’équilibre travail-famille est discrétionnaire à chacun. »

    Des activités en famille ont d'ailleurs ponctué les deux dernières années, notamment la construction de cabanes dans le bois autour du chalet avec les enfants.

    Les clients y gagnent grandement aussi, au moyen de rencontres stratégiques avec l’équipe ou de lancements de produits.

    De l’avis d’Albert Dang-Vu, ce détachement du cadre quotidien permet justement de penser différemment les changements organisationnels, dans lesquels l’agence accompagne bon nombre d’entreprises. En deux ou trois jours, on réussit à prendre du recul sur la situation, à cibler les opportunités et à proposer un plan d’action préliminaire pour les trois années à venir. »

    Le voyage comme mode de vie… professionnelle

    Parmi les idées qui redéfinissent la qualité de vie au bureau, les voyages en équipe ont gagné en popularité dans les dernières années auprès de nombreuses entreprises, dont les agences Locomotive et Glo, ou encore l’entreprise de logiciels Gsoft, reconnue pour favoriser le bien-être de ses employés.

    L'équipe de hamak en pleine séance de travail au costa rica

    Si ce type d'activité peut être offert pour récompenser les équipes de leur bon travail, l’entreprise numérique Hamak – dont le nom se prête parfaitement au voyage – y a plutôt eu recours pour avancer dans ses mandats. Les neuf employés ont ainsi, pour la première fois en cinq ans d’existence, déménagé leurs pénates pendant sept jours pour travailler à partir du Costa Rica.

    sophie girouard

    hamak

    «Nous voulions favoriser la proximité avec les employés, notamment en raison de l’ajout de plusieurs nouveaux membres dans la dernière année», explique Sophie Girouard, associée, stratège et directrice-conseil de l’agence.

    La destination a été scrupuleusement choisie pour répondre aux besoins de l’agence: une certaine proximité pour simplifier les relations avec les clients, la fiabilité de l’internet, l'accessibilité à des services et des attractions pour pouvoir profiter de l’endroit après la journée de travail.  

    Les avantages de cette escapade ont été nombreux, même si en grande partie intangibles, comme la cohésion d’équipe, la motivation et la communication qui se sont nettement améliorées au retour. Des idées se sont aussi concrétisées. «Certains, par exemple, ont réalisé que pour être productifs, ils avaient besoin de moments à l'écart. Travaillant tous sur le même îlot au bureau, des changements ont été apportés au retour», illustre-t-elle.

    Cette vision du travail sert aussi de rayonnement dans l’industrie pour le recrutement. «Les spécialistes, comme ceux en SEO, sont très convoités et c’est une bonne façon de les attirer et de les garder.»

    L'investissement par employé vaut le coup, selon elle, même si l’équipe continue de s’agrandir. «Nous nous adapterons lorsqu'il le faudra, mais nous souhaitons continuer à offrir ce type de cadre à nos employés.»

     

     

     

    Photo: le Mirechalet de Mirego dans Charlevoix