Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Accueil

    Un blogue d’entreprise doit-il être une initiative marketing?

    Gsoft a lancé il y a six mois le blogue Tech X humain, qui repose uniquement sur le bon vouloir des employés de partager leurs connaissances. Présentation de cette approche qui mise sur l’authenticité plutôt que sur le marketing, une avenue rafraîchissante à l’ère des multiples mesures de performance.

    Les développeurs Philippe Lavoie et Yohan Belval ont commencé dans le monde tissé serré de Microsoft. «Dans cette communauté, tout le monde se connaît: on se croise partout, notamment dans les conférences et les formations. Et on se lit: beaucoup rédigent des billets de blogue», raconte Philippe Lavoie, aujourd'hui directeur du développement logiciel de ShareGate chez Gsoft. Une pratique qui s’est cependant perdue au fil du temps selon lui.

    Philippe Lavoie

    gsoft

    Une double mission d’apprendre et de transmettre

    À leur arrivée chez Gsoft il y a sept ans, les deux collègues ont senti le besoin de refaire partie d’une communauté. «On a même voulu ratisser un peu plus large en proposant un blogue technique qui s’adresserait à un réseau d’entreprises de partout dans le monde», explique Yohan Belval, leader de pratique Ops et développeur.

    Outre cette motivation de faire partie d’un écosystème, la création d’un blogue visait à répondre à un besoin de développement personnel des employés. «Certains avaient la volonté de partager leurs connaissances et de les synthétiser, dit-il. Si tu te forces à écrire pour d’autres, ça rend l’information plus vivante et digeste.» Et la documentation peut ensuite aussi bien servir à l'interne qu'à l'externe.

    C’est dans cet esprit de partage de savoir qu’est née l’idée de créer le blogue Tech X Human, rédigé par  et pour les professionnels de la technologie, et qui est propulsé en anglais sur la plateforme Medium.

    «On consommait le contenu de blogues techniques de grandes entreprises comme Netflix et on trouvait ça très intéressant, mentionne Yohan Belval. On s’est aperçu que ce n’est pas parce qu’on n’a pas la taille de Netflix que les projets qu’on réalise à l’interne sont pour autant moins intéressants.»

    Yohan Belval

    gsoft

    Le blogue se veut simple et ouvert à tous les employés de Gsoft et propose n’importe quel sujet qui touche de près ou de loin à la technologie: d’un bout de code problématique et de la solution pour le régler, à l’univers d’une fille en technologie, en passant par la bonne façon de rédiger de la documentation technique.

    Philippe Lavoie s’est inspiré de ce qui se faisait au Québec, avec les blogues techniques de Shopify, Mirego et Lightspeed, mais aussi d’ailleurs, avec ceux de Buffer et de Circle CI. «Ces derniers communiquent beaucoup ce qu’ils font, allant même jusqu’à rendre les salaires de leurs employés publics», souligne-t-il.

    Aucune mesure de performance

    Le projet est donc une initiative d’employés et est soutenu uniquement par ces derniers. Yohan et Philippe les accompagne dans la rédaction de leurs billets. «On ne les oblige pas à rédiger sur un sujet, ils le font sur une base volontaire, lorsqu’ils ont quelque chose à exprimer», précise Philippe Lavoie.

    Le service de marketing ne prend pas part à cette initiative, donc. Les billets ne se veulent pas un maquillage pour parler des produits de Gsoft, dont chacun jouit déjà d’un blogue. Lorsque les produits sont nommés, ce n’est que pour partager des projets ou des difficultés vécues. «C’est purement authentique, il n’y a aucune stratégie de diffusion autour du blogue», ajoute-t-il.

    «Si les gens tombent sur notre blogue dans leurs recherches sur Google, c’est tant mieux, on laisse la qualité du contenu faire son travail d’indexation.» - philippe lavoie

    Tellement que même les réseaux sociaux de l’entreprise ne poussent pas nécessairement leurs publications. «Si les gens tombent sur notre blogue dans leurs recherches sur Google, c’est tant mieux, on laisse la qualité du contenu faire son travail d’indexation et les gens le partager s’ils le trouvent d’intérêt.» De leur avis, il ne suffit du succès que d’un article pour attirer l’attention sur les autres.

    Leur objectif consiste à en publier un par mois, le minimum selon eux pour éviter que les lecteurs croient le blogue mort. Un récent sondage montre d’ailleurs une moins grande récurrence de publication des billets de blogues, alors que les blogueurs étaient auparavant plus nombreux à publier chaque jour et chaque semaine.

    Ils n’ont pas l’ambition de devenir le blogue le plus lu: ils veulent tout simplement faire partie d’une communauté et échanger, en plus de donner de la crédibilité à l’expertise de leurs employés.

     

    Photo: En 2017, Gsoft célébrait ses 11 ans d'existence et a souligné par le fait même l'arrivée de son tout premier employé: Patrick Lafrance. Photo: gracieuseté du Facebook de Gsoft.