La référence en communication,
marketing, numérique et leadership

Le branding sur LinkedIn: partir (aussi) de soi

Si un réseau comme Facebook est plutôt associé aux anecdotes personnelles entre amis, LinkedIn devrait aussi être exploité de la sorte, selon le stratège Renaud Margairaz de la firme Éminence. 

«On découvre à peine LinkedIn. Plusieurs voient ce réseau comme un CV en ligne ou un endroit pour montrer sa crédibilité, mais en ce moment, c’est le premier contact générique. Il faut avoir un bon profil, parce que souvent, quand les gens tapent votre nom dans Google, c’est votre profil LinkedIn qui sort en premier», affirme le fondateur d’Éminence, une boîte de branding personnel.

Renaud Margairaz

Éminence

Le contenu natif à l’avant

Au-delà d’avoir un bon profil, il est important de proposer du bon contenu.

LinkedIn favorise de plus en plus les interactions et valorise le contenu natif, c’est-à-dire directement créé à partir d'un profil plutôt que partagé de l’extérieur. «L’avantage, comparativement à Facebook, c’est que chaque contenu qui est liké ou commenté sur LinkedIn se repartage automatiquement. Ça donne donc accès à un réseau qu’on n'a pas à la base», explique Renaud Margairaz.

Le contenu partagé à partir d’une page professionnelle est beaucoup moins efficace que celui provenant d'un compte individuel. Il faut donc encourager ses employés à devenir de véritables ambassadeurs de l'entreprise. «La portée et l’engagement des publications individuelles sont beaucoup plus grands.»

Montrer l’humain derrière l’entreprise

Faire des publications pour annoncer de nouvelles embauches, pour remercier ses employés ou ses bénévoles, ou encore montrer l’avancement de son entreprise; voilà ce qu’on veut voir sur les réseaux sociaux, même professionnels comme LinkedIn.

Renaud Margairaz est un bon exemple de ce que ce genre de publication, plus personnelle,  peut permettre. Il a récemment décidé d’aller surprendre sa mère en France pour son anniversaire, débarquant à l’improviste au restaurant où son père et elle célébraient. Il a filmé la surprise et en a fait une publication pour ses amis, mais également sur LinkedIn, en l’accompagnant d’un texte sur l’importance de décrocher du travail et de prendre le temps de passer du temps avec les êtres aimés.

«LinkedIn n’est plus seulement un outil pour mettre en avant son expertise, mais aussi pour y montrer sa personnalité et ses valeurs personnelles.» 

Ce post, viral dans ses réseaux, lui a valu deux nouveaux clients. «On veut travailler avec des gens qui ont les mêmes valeurs que nous, et ce genre de publication dévoile qui on est, indique le stratège. LinkedIn n’est plus seulement un outil pour mettre en avant son expertise, mais aussi pour y montrer sa personnalité et ses valeurs personnelles. La plateforme s’humanise, et c’est une occasion d’affaires.» 

Attention aux faux pas

Si les réseaux sociaux poussent les entrepreneurs à être des créateurs de contenu, tout le monde ne l’est pas par nature. Un faux pas est vite arrivé. «La limite est mince entre le narcissisme maladroit et la publication personnelle et pertinente», confie Renaud Margairaz. Il explique qu’il faut se demander quel est l’impact que l’on cherche à générer auprès de son audience.

«Il faut chercher à inspirer, à générer des idées, à donner envie de passer à l’action par ses publications et sa culture d’entreprise sur les réseaux sociaux », conseille l’entrepreneur. Cette façon de faire n’atteindra pas nécessairement tout le monde, mais si elle génère un impact et permet d’étendre son réseau, pourquoi ne pas embrasser cette tendance?  

--

Renaud Margairaz est formateur chez Infopresse. Le 13 mai, il partagera, à l'occasion d'un déjeuner, les 10 clés pour bien gérer sa marque personnelle sur les médias sociaux.

En couverture: Renaud Margairaz propose une série vidéo où il analyse les profils LinkedIn de professionnels. Il analyse ici le profil de Fannie Perron, associée et vice-présidente de l'entreprise Atypic.