La référence en communication,
marketing, numérique et leadership

Ubisoft: quand marketing, communications et RH ne font qu’un

On associe souvent le rôle des communications dans une entreprise à la représentation externe de celle-ci pour la propulser dans l’espace public. Mais, chez Ubisoft, ce rôle est étroitement lié au marketing et aux ressources humaines, et essentiel pour une bonne cohésion interne.
 

cédric orvoine

ubisoft

Cédric Orvoine, vice-président RH et communications d'Ubisoft, mise sur une vision interne intégrée qui allie communications, ressources humaines et marketing, avec des résultats probants. «Faire des RH pour des RH, c’est une approche révolue dans un contexte de pression sur la main-d’œuvre. Aujourd'hui, les gens magasinent beaucoup leur emploi, sont plus volatiles qu’avant et ont des ambitions d’évolution de carrière différentes», observe le gestionnaire.

Le cadre traditionnel du travail change, et avec lui les ressources humaines. Pour Cédric Orvoine, au-delà de l'encadrement du travail, les RH intègrent désormais une fonction d’engagement, de développement et de perspective de croissance. «C’est là que la communication joue un rôle très important. Mais il y a encore des éléments de perception différents sur ce qu’est le rôle des RH. Ça peut encore être un terme qui fait peur dans certaines grandes organisations», témoigne celui qui est arrivé à Ubisoft il y a 15 ans.

Des indicateurs probants

Taux moyen de rétention des employés de sept ans, 20 % d’employés «boomerang» (c’est-à-dire qui ont quitté Ubisoft pour aller voir ailleurs, mais qui finalement reviennent), plein engagement des employés séniors, une croissance continue d’embauche: des faits qui, selon Cédric Orvoine, ne seraient pas aussi positifs sans une bonne communication et un marketing interne efficace.

Il confie aussi que 30 % de ses embauches viennent de recommandations internes. «Même si tu as la plus belle offre de rémunération globale, si les gens ne sont pas capables de se positionner sur ce que ça leur apporte et comment ça répond à leurs besoins, ça veut dire que tu ne valorises pas bien ton offre RH, dit-il. Et ça, ça relève aussi des communications et du marketing interne.»

Le plus important, selon lui, c’est d’être capable de prévoir les tendances pour mieux adapter l’offre RH et marketing. «Le monde du travail évolue beaucoup et se complexifie. C’est important d’être à l’affût et d’essayer de nouvelles approches. On est beaucoup en mode prototypage. On fait des essais-erreurs et on accepte une certaine prise de risques», explique le vice-président. 

 

--
Photos: Dominick Gravel pour Ubisoft