DÉVELOPPEZ VOTRE
POTENTIEL PROFESSIONNEL
Accueil

    Vision créative: entrevue avec Danick Archambault de Jungle Media

    Pour Danick Archambault, vice-président de Jungle Media Canada, le travail des agences média demeure de «pousser le bon message au bon moment et à la bonne personne». Entre pertinence et agilité, les agences médias n’ont plus le choix d’user de créativité pour toucher les consommateurs, plus alertes et conscients que jamais.

    L'écosystème médiatique a beaucoup changé ces dernières années. Quel est le plus grand défi actuel?

    Suivre le consommateur pour assurer la pertinence de nos campagnes. Ce qui constitue la base de notre travail, soit pousser le bon message au bon moment et à la bonne personne, est encore et toujours le plus grand défi de la profession. La mouvance des données personnelles, les bloqueurs publicitaires, les cookies: le ciblage est plus complexe et les consommateurs sont plus conscients du marketing. Ils sont à même de juger l’éthique publicitaire.

    Qu’est-ce qu’une bonne campagne média en 2019?

    «Il faut être pertinent, toujours avec cette idée de pousser le bon message au bon moment et à la bonne personne.»

    Il faut être pertinent, toujours avec cette idée de pousser le bon message au bon moment et à la bonne personne. Les campagnes doivent présenter un produit ou un service en se fiant aux données, à l’insight et au parcours du consommateur. Elles doivent être percutantes et mémorables, ce qui demande une bonne dose de créativité. On n’a plus le droit à l’erreur. L’exécution et le placement média doivent être impeccables. Les consommateurs sont plus alertes: si le niveau de fréquence est trop élevé, ils s’en rendent compte. S’il y a trop de publicités pendant l’écoute d’une vidéo, ils le remarquent. 

    Comment voyez-vous évoluer votre rôle en tant qu’agence? 

    Notre rôle est beaucoup plus large qu’auparavant. Il faut être agile. On touche à l’ensemble des points de contact (médias propriétaires, générés, partagés, payants). Il faut adapter nos services en fonction de ces différents besoins, autant comme consultants qu’exécutants. Un des défis est de valoriser nos services de plus en plus diversifiés, complexes et nécessaires. 

    Comment la créativité média a-t-elle évolué ?

    Les bases de la créativité n’ont pas changé: une bonne idée reste une bonne idée. Mais la technologie ouvre la porte à de nouvelles stratégies. Elle nous permet d’explorer des insights plus forts. 

    Après le mobile et la programmatique, quelles innovations risquent donc de transformer votre métier?

    D’abord, les tendances lourdes: avec les données, on peut trouver plus d’insights. Ensuite, les nouvelles technologies: le 5G, par exemple, va certainement nous permettre des innovations. Et finalement, les nouvelles habitudes de consommation: l’audio notamment, qui permet l’exploration de nouveaux territoires. 

    Concernant les médias locaux, les marques ont-elles une prise de conscience à avoir?

    «Tout le monde doit prendre conscience de l’importance des médias locaux.»

    Tout le monde doit prendre conscience de l’importance des médias locaux. Y compris les agences médias qui peuvent aider à la valorisation de leur efficacité publicitaire. Elles peuvent jouer un rôle plus rassembleur en regroupant les forces entre les annonceurs.

    La récente campagne de VIA Rail Canada et Touché!, La voie qu’on aime, démontre que l’investissement dans les médias d’ici peut rapporter de bons résultats tout en soutenant les salles de presse locales.

    Quelle campagne vous a marqué récemment?

    «C’est audacieux de jouer sur un insight négatif, pour en faire une campagne positive.»

    Il ne s’agit pas d’une campagne, mais plutôt des résultats des Media Innovation Awards, à Toronto, le 28 novembre dernier. Cette année était une bonne cuvée: les stratégies média y étaient diversifiées. On se réinvente. La campagne Go back to Africa de FCB, qui a remporté le Best Of Show, démontre cette innovation. L’offensive a répertorié la haine sur les plateformes sociales pour la transformer en message positif afin d’inciter les gens à retourner en Afrique pour redécouvrir tout ce que le pays a à offrir. C’est audacieux de jouer sur un insight négatif, pour en faire une campagne positive.

    --

    Entrevue réalisée pour l'infolettre «Sélection du mois», publiée en partenariat avec CBC Radio-Canada Solutions Média. Ce condensé créatif réunit chaque mois les meilleurs projets et campagnes réalisés.