La référence en communication,
marketing, numérique et leadership

Quatre conseils pour définir (et propulser) sa marque-employeur

Si la marque-employeur est le reflet de ce qui se passe véritablement à l’intérieur d’une organisation, ce sont d'abord aux employés de la définir. Entre la proposition valeur-employé, l'expérience et les communications internes, Marie-Claude Trudeau de Sept24 et Marianne Lemay de Cangaroo traitent des stratégies à mettre en place pour attirer et retenir l'effectif. 

Définir sa proposition valeur-employé (PVE)

Avant même d’établir sa marque-employeur, il est primordial de circonscrire sa valeur et sa culture d’entreprise, un positionnement qui doit d’abord être formulé par les employés, rappelle Marie-Claude Trudeau, vice-présidente, stratégie et créativité, de Sept24. «Ce ne sont pas les relations humaines ou le comité de direction qui déterminent ce qui distingue un employeur et ce qui le rend unique.» Elle rappelle que la marque-employeur relève d'individus et peut donc s’avérer complexe.  

Marie-Claude Trudeau 

sept24

Même les activités parallèles doivent être en synergie avec la personnalité des employés. «Peut-être que les tables de ping-pong ne correspondent pas nécessairement au réel besoin de l’équipe.»

Puisque «la marque-employeur est le reflet de ce qui se passe véritablement à l’intérieur d’une organisation», ajoute Marianne Lemay, directrice culture et marque, de Cangaroo, la définition de qualités et des attraits de la boîte demeure l’apanage des employés. Marie-Claude Trudeau propose différentes méthodologies pour établir les composantes à mettre de l’avant dans une organisation. «On peut commencer par sonder un échantillon, puis poser des questions plus élaborées pour nuancer ces réponses.»

Frapper l’imaginaire

«On vise à recruter les candidats en adéquation avec la PVE. Il est donc acceptable de repousser certaines candidatures, en misant sur des applications davantage en adéquation avec la culture d’entreprise plutôt que sur le plus grand nombre de CV», note Marie-Claude Trudeau.

«On vise à recruter les candidats en adéquation avec la PVE.» – marie-claude trudeau

Elle croit qu’une entreprise ne devrait pas hésiter à faire preuve d'audace dans la façon de se présenter comme employeur, au risque de choquer. «On ne peut pas plaire à tout le monde.»

La créativité pour stimuler l’emploi

Pour Marianne Lemay, «se payer une publicité avec des acteurs n’illustre pas réellement la culture d’une organisation». Elle croit que c’est d’abord en publicisant les initiatives des employés que les futurs candidats vont adhérer à la marque-employeur.

«Se payer une publicité avec des acteurs n’illustre pas réellement la culture d’une organisation.»

Afin de se distinguer et, donc, de susciter l’intérêt des futurs employés, Marie-Claude Trudeau ajoute qu’il faut être créatif dans le concept moteur des communications organisationnelles. Le futur candidat doit se projeter dans le poste à pourvoir, d’une part, puis dans l’entreprise plus globalement. «Optimisez votre page LinkedIn, vos réseaux sociaux, visez l’interaction, le participatif ou l’événementiel, en plus d’utiliser vos bâtiments ou véhicules comme média.»

La PVE, pierre angulaire de l’expérience-employé

Marie-Claude Trudeau est d’avis que les communications internes doivent être revues dans un angle plus marketing que d'entreprise, afin que la PVE résonne auprès des équipes en plus de s’intégrer à leur expérience-employé. Annonce d’une nouvelle présidente, modification dans le régime d’assurances collectives ou propositions d’activités du club social, le style rédactionnel doit emprunter une tonalité qui colle avec la marque-employeur.

Marianne Lemay

cangaroo

«Beaucoup de communications internes passent inaperçues parce que les employés ne voient pas nécessairement la valeur de les consommer. C’est comme proposer un super produit, sans le bon plan média ni la publicité adéquate.»

Selon Marianne Lemay, les outils technologiques pour organiser des réunions ou des activités, les logiciels de gestion de ressources humaines comme les modules d’intégration des nouveaux employés ainsi qu'une plus grande fréquence des rencontres et des communications sont des mécanismes en cohérence avec une culture d’entreprise positive. «Il suffit de faire sentir aux employés qu’ils sont écoutés.»

 

 

Marie-Claude Trudeau est formatrice au campus Infopresse. Consultez ses formations à venir pour en savoir plus. Marianne Lemay sera également conférencière lors de l'événement Communications internes d'Infopresse qui se tiendra le 23 janvier prochain.