La référence des professionnels
des communications et du design

Personnifier les commentaires des internautes: une nouvelle discussion pour les marques?

Le 19 septembre dernier, Le sac de chips présentait le débat des chefs de l’internet sur Facebook, où les internautes déterminaient en direct les répliques des quatre principaux chefs de parti. Loin d’être une prise de position politique, selon Benoit Dussault, directeur principal de la création numérique de Québecor, l’outil conçu par Folklore se veut plutôt une méthode alternative de consommer l’information.

«On a bâti une technologie qui permet l’interaction entre un fil d’actualité Facebook et une production vidéo», explique Marc-Antoine Jacques, directeur artistique et associé de Folklore. Une idée provenant «de la possibilité technologique de le faire», tout simplement, ajoute-t-il.

La conjoncture électorale a été utilisée pour créer un événement ludique et conversationnel.

Alors qu’elle cherchait un moyen d’introduire cette nouvelle expérience interactive, l’agence de créativité numérique a proposé à Québecor un partenariat avec Le sac de chips, généralement «assez ouvert à explorer de nouveaux sentiers».

Les règles du jeu étaient simples: en mentionnant le nom du chef de parti interpelé, l’utilisateur prenait le contrôle de ce qui sortait de sa bouche. Ainsi, tout le monde contrôlait la diffusion en temps réel, avec un certain dispositif de modération pour éviter les frasques. «Malgré le filtre, la conversation est tout de même demeurée propre», précise Benoit Dussault.

Quelque 200 personnes en direct, 10 000 visites, 90 minutes d’interaction: la prolifération de grandes idées politiques n’était pas le but de l’exercice. La conjoncture électorale a plutôt été utilisée pour créer un événement ludique et conversationnel.

«Impliquer l’interactivité»

Benoit Dussault ne s’en cache pas, Le sac de chips est une des principales marques de Québecor où il était possible d’expérimenter cette technologie, en raison de la mission de «divertissement» de la plateforme.

«Il serait intéressant d’appliquer la mécanique à des projets plus sérieux pour développer de nouveaux concepts en information.»

Un peu à la manière de HQ Trivia, intégrer l’interactivité dans le monde numérique est une avenue à explorer davantage, admet Benoit Dussault. Et pour Marc-Antoine Jacques, «Québecor a tout intérêt à démontrer qu’elle est capable d’utiliser ces outils technologiques». 

Le sac de chips se présente comme un «défricheur de technologies», explique-t-il, dont l’équipe numérique pilote plusieurs des marques de la boîte. «C’est un outil de plus de raconter des histoires et de transformer la manière dont on consomme l’information.»

Laboratoire d’interactivité ou cacophonie publique «qui aurait pu dégénérer», l’idée a bien été reçue, indique Benoit Dussault. «Il serait intéressant d’appliquer la mécanique à des projets plus sérieux pour développer de nouveaux concepts en information. Et Folklore est un bon partenaire pour y arriver.»

«Comme la machine fonctionne en digérant les commentaires des internautes, n’importe quelle marque qui juge importante l’opinion des consommateurs pourrait l’employer», conclut Marc-Antoine Jacques.