La référence des professionnels
des communications et du design

Le design comme outil de rétention des employés

Au-delà d’un environnement construit, les bureaux et sièges sociaux reflètent les valeurs d'une entreprise. Le design sert à leur donner vie de manière tangible afin de favoriser le sentiment d'appartenance des employés envers la marque. 

Pour Martin Leblanc, architecte et associé principal de Sid Lee Architecture, la création d’un aménagement d’affaires en symbiose avec la marque favorise la rétention des employés. «Plusieurs sociétés commencent à comprendre que les espaces de travail agissent aussi à titre d’ambassadeurs de marque.»

martin leblanc

sid lee architecture

Même s’il doit répondre à des besoins fonctionnels, opérationnels ou administratifs, «un environnement de travail spécifique favorise certains comportements», ajoute-t-il. Lumière naturelle ou tamisée, grandes tables ou bureaux individuels, l’«écosystème architectural» doit être adapté et s'avère «un puissant outil générant des comportements positifs envers la marque».

«Mais pour y arriver, explique l’architecte, il faut d’abord que l'organisation comprenne fondamentalement qui elle est.»

Martin Leblanc note trois grandes sphères permettant de repérer le design qui collera à la peau de l’entreprise. «Il faut connaître sa communauté, donc ses collègues et ses clients, sa culture et l’état du commerce, soit le modèle d’affaires et les ambitions.»

Sid Lee Architecture travaille ainsi «à l’interstice de ces trois dimensions pour trouver le point culminant», qui mènera au concept directeur de l’environnement. «Nous aimons donner une terminologie pour que les gens comprennent bien le concept de l’espace qui sera construit, afin qu’ils s’y rattachent.»

Le cas Red Bull

En 2011, l’équipe de Sid Lee Architecture a convaincu les dirigeants de Red Bull d’installer leur nouveau siège social d’Amsterdam sur un site à la fois urbain et décalé, évoquant la culture artistique et celle des sports extrêmes. Les bureaux de la société ont été aménagés dans un bâtiment patrimonial d’une ancienne usine de montage.

Dans une culture de «passion extrême», une communauté d’«athlètes et d’étudiants», et un commerce orienté vers la «performance», la dualité a été retenue comme concept directeur. «Après une lecture de l’entreprise pour nourrir la réflexion sur son design, on a compris que Red Bull entretenait un côté bête et un autre plus cérébral, un peu à la manière des deux hémisphères du cerveau», précise Martin Leblanc.

La raison contre l’intuition, l’industrie versus l’art ou le Red Bull qui donne des ailes versus la brutalité du taureau, emblème de la marque: cette personnalité «opposée» s’est traduite par une architecture intérieure divisée selon l’utilisation et la pensée.

Dans cette manière renouvelée de concevoir les espaces de travail, Martin Leblanc invite les gestionnaires à se questionner davantage sur les possibilités qu’offre l’environnement plutôt que sur les coûts associés.

* Martin Leblanc s’est exprimé sur le design des espaces de travail dans le cadre de la conférence Marque-employeur et marketing RH d’Infopresse.