La référence des professionnels
des communications et du design

Anne-Marie Castonguay dirigera un nouveau groupe chez Lg2

Lg2 annonce la création du groupe Données et intelligence et nomme par le fait même à sa barre Anne-Marie Castonguay.

Avant la création du nouveau groupe données et intelligence, Lg2 travaillait déjà avec des experts en données (analytique, banque de données, intelligence d'affaires, etc.), que ce soit à l'interne ou avec des collaborateurs. 

alexis robin

lg2

«Plus qu’un nouveau service, la création de ce groupe et l’arrivée d’Anne-Marie Castonguay s’inscrivent dans notre volonté de renforcer la culture et l’offre data, dont de nombreux annonceurs bénéficient déjà», mentionne Alexis Robin, associé et vice-président, expérience numérique, de Lg2.

L'agence croit en effet qu'au-delà des experts, la donnée doit devenir un langage en soi. «On avait une base solide bien existante en données, mais on sentait la nécessité de la rassembler sous un chapeau.»

Anne-Marie Castonguay a été désignée pour insuffler cette vision au nouveau groupe. Celle qui a évolué à un poste similaire pendant sept ans et demi chez Sid Lee croit que «la performance et les données prennent réellement un sens lorsqu’elles vivent avec une histoire qui touche autant la création, l’expérience utilisateur que les médias».

Elle souhaite ainsi apporter une cohésion entre les différentes expertises pour que les gens utilisent mieux la donnée et que ce «soit moins lourd». «Souvent, ils ne savent pas comment la prendre. Je sais la rendre plus accessible, puis l'intégrer chez les annonceurs sans que ça ait l'air d'une montagne.»

Elle ajoute que si l'on ne peut pas opérationnaliser dès le début la donnée mise en place, elle ne survivra pas. Elle donne en exemple les lourds programmes de type BI (business intelligence), qui coûtent une fortune et prennent beaucoup de temps à être déployés.

«Cette donnée intelligente doit aider les annonceurs à personnaliser leur approche et gagner en pertinence aux yeux de leurs consommateurs, et c’est exactement cette vision qui m’a attirée chez Lg2 ». Ça, et le fait qu'elle voyait en l'agence une ouverture plus grande envers les femmes à la direction, ce qu'elle voit rarement dans le domaine technique des données. 

En effet, Lg2 soutient compter 50% de femmes parmi ses dirigeants (56% à son bureau de Montréal).

La création d'un groupe... et d'une nouvelle coentreprise

Dans la foulée de cette arrivée, Lg2 crée également une coentreprise avec Race Data, une firme spécialisée en gestion de la relation clientèle, qui collaborait déjà avec Lg2 pour différents mandats. L'un de ses associés, San Kethes, est d'ailleurs un ancien de Cossette, où il a travaillé plus de 17 ans avant de fonder sa propre entreprise d'intelligence de données, gestion de la relation clientèle, automatisation marketing et personnalisation. 

Le nouveau groupe créé chez Lg2 et l'ajout des experts de Race Data assurera, selon Alexis Robin, le leadership de l'agence dans ce domaine et réaffirmera la culture de données qui existait déjà.

Avec les deux équipes mises ensemble, 25 experts aideront les annonceurs à mieux comprendre le consommateur. Certains experts de Race Data travailleront ainsi dans les bureaux de Lg2, bien que les deux entreprises restent indépendantes. Les ressources pourront être utilisées par les trois bureaux de Lg2, à Montréal, à Québec et à Toronto.

«La donnée ce n'est pas un produit, c'est une culture.» 
– Alexis Robin

Alexis Robin précise que l'intégration du groupe, bonifié du partenariat avec Race Data se fait de façon organique, teintant toutes les activités.

«On ne veut pas le voir comme un centre de profits, mais un centre d'intelligence», ajoute Anne-Marie Castonguay. 

Plusieurs campagnes récentes de Lg2 sont «teintées» par la donnée, notamment celle de Tourisme Montréal, dont le contenu se fonde sur les données. «Ça peut aller de campagnes très créatives à des programmes de reconnaissance purs, illustre Alexis Robin. On a tendance à voir la donnée comme une fonction stratégique ou de service-conseil, alors que nos créatifs ont un immense appétit  pour celle-ci et qu'elle leur sert dans leurs créations.»

Elle peut ainsi prendre une forme plus large que le web analytique, par l'écoute sociale notamment qui permet d'aller chercher des insights sur tout ce qui se passe sur les plateformes sociales et numériques. 

Le premier chantier d'Anne-Marie Castonguay à son arrivée consistera à rassembler toutes les ressources dans le respect de la culture de Lg2. Elle veillera ensuite à ce que la donnée soit bien utilisée et accessible à tout le monde à l'interne afin d'aider les annonceurs à mieux optimiser leurs opérations, qu'ils soient en mode avancé ou en mode apprentissage. 

Les collaborations comme celle avec Race Data ajoutent de la profondeur à l'équipe dans une industrie en pleine mutation, soutient Alexis Robin. «La donnée n'avait pas une importance aussi stratégique qu'elle l'a maintenant et c'est une occasion pour les agences de se réinventer. On a tout à gagner que les annonceurs développent cette expertise et de les aider en nous concentrant sur des activités à très grandes valeurs ajoutées.»

Rappelons aussi que Lg2 a aussi récemment conclut un partenariat stratégique avec le Fondation Osmo pour la création conjointe d’ateliers de formation offerts à la Maison Notman, en plus d'avoir investi dans l'entreprise émergente de produits naturels Biolux. 

 

De gauche à droite: Tony D’Apice, Race Data, Louis-Philippe Favreau, associé, directeur des technologies, Expérience numérique, lg2 San Kethes, Race Data, Claude Auchu, associé, chef de la direction, lg2, Anne-Marie Castonguay, vice-présidente, Données et intelligence, lg2, Alexis Robin, associé, vice-président, Expérience numérique, lg2, Yan-Alexandre Keable, Race Data, Julie Benoit, vice-présidente, conseil, Expérience numérique, lg2