La référence des professionnels
des communications et du design

La transformation numérique, par où la prendre?

«Kodak aurait dû inventer Instagram», lance le coprésident de Mirego, Sébastien Morin, en parlant des entreprises qui n'ont pas su se transformer avant qu'il ne soit trop tard. Mais quand et par où commencer sa transformation numérique? Entrevue avec cet expert sur les enjeux des entreprises d'aujourd'hui et les pistes de solution qui s'offrent à elles.

La faillite de Kodak est certainement l'exemple le plus frappant des entreprises qui n'ont pas résisté à la vague de fond numérique. Elle qui détenait le monopole de la photographie pendant près d'un siècle n'a pas cru que la photo numérique allait complètement supplanter la photo argentique. 

sébastien morin

mirego

«Et c'est le cas de nombreuses autres organisations qu'on n'aurait jamais pu croire qu'elles allaient un jour mourir», souligne Sébastien Morin, coprésident de Mirego, qui rappelle que l'arrivée des Airbnb, Amazon, Facebook et Uber de ce monde a eu une incidence dans pratiquement tous les secteurs. «Il y a cinq ou six ans, les entreprises visionnaires approchaient la nôtre pour se lancer dans le numérique, précise-t-il. Aujourd'hui, l'on remarque que celles plus frileuses et sceptiques à cette époque se tournent vers des experts pour de l'aide.» 

Même si l'on peut pointer du doigt Kodak de ne pas s'être réveillée à temps, ce n'est pas si simple de tirer des leçons de cet échec et de l'appliquer concrètement à sa marque. 

«L'un des principaux enjeux qu'on observe chez les entreprises qui veulent entamer une transformation numérique est simplement de savoir par où commencer.» Est-ce par une application, une plateforme?

Sébastien Morin explique que certaines entreprises tentent souvent à tort de développer d'énormes chantiers de réflexion ou d'acheter de grosses plateformes qui mettent trop de temps à être déployées. «Si l'on prévoit un développement de deux à trois ans, bien des choses qu'on avait établies au départ risquent d'avoir changé. Le marché évolue beaucoup plus vite qu'avant, et les stratégies doivent s'adapter à cela.»

Il recommande ainsi de faire des itérations courtes et rapides. Les prototypes permettent l'essai de certains produits numériques auprès des utilisateurs, et l'apprentissage qui en ressort ne peut pas, dans bien des cas, avoir été prédit. 

Cela vient aussi avec une mise en garde, celle de ne pas investir tout son budget dans le produit. «Lorsqu'on a établi un budget pour le développement d'un produit, il faut en garder pour la mise en marché, mais aussi les prochaines itérations nécessaires et la formation des employés», soutient-il. Il rappelle que même si un produit est exceptionnel et utile, si aucune mise en marché n'a été prévue pour le faire connaître, il n'obtiendra pas de succès.

Une fois qu'on a bien ciblé par quoi commencer, ça ne veut pas dire que le produit qu'on lancera fonctionnera. Les statistiques qui existent sur la durée de vie des entreprises émergentes après leur mise sur pied pourraient, selon lui, s'appliquer autant au lancement d'un nouveau produit. «Si l'on a lancé un produit qui ne fonctionne pas, ça ne signifie pas qu'on doive abandonner sa transformation numérique, mais plutôt d'aller voir les utilisateurs pour comprendre ce qui n'a pas connu de bons résultats, puis analyser les indicateurs de performance pour améliorer la prochaine itération.»

Et ce ne sont que quelques-uns des piliers fondamentaux, selon lui, qui réduisent le risque qu'une transformation numérique ne fonctionne pas. 

manifeste fondation de mirego

photo: Jean-Bernard Filion

 

Mirego a lancé, le 11 septembre en soirée, les 16 principes qui devraient guider les entreprises dans leur réinvention numérique. Ils se retrouvent sur son nouveau site web

Photo: Erik Lucatero sur Unsplash