La référence des professionnels
des communications et du design

Une stratégie de repli pour le Parti québécois?

À la chronique Bêtes de pub cette semaine, Stéphane Mailhiot, vice-président, stratégie, de Havas Montréal, et Marie-Claude Ducas, auteure et journaliste, se penchent sur la stratégie de communication du Parti québécois, qui conforte sa base.

Stéphane Mailhiot ne semble pas séduit par l'initiative du Parti québécois, déployée à quelques semaines du début de la campagne électorale québécoise. Bien qu'un ton d'autodérision soit employé afin de «rajeunir l'électorat», l'offensive s'adresse aux fidèles du Parti québécois. «On a utilisé un genre humoristique de bébés-boomers, avec des accroches comme une fois, c'est un gars», lance-t-il. 

L'humour est la réponse à presque tous les problèmes de communication, soulève Stéphan Bureau. «Aura un jour atteint la limite de cette solution apparemment miracle?»

«Avec un tel message, je vois difficilement comment le parti peut mettre la table pour une campagne électorale pouvant faire gagner une élection, précise Stéphane Mailhiot. Ça semble une stratégie de repli à ce stade-ci.»

Aussi au programme cette semaine: des marques prennent possession des espaces d'embarquement à l'aéroport international de Tallinn, en Estonie, l'incontinence urinaire masculine, et le retour d'Alex Bogusky dans le monde de la publicité. 

Retrouvez l’intégralité de la chronique Bêtes de pub, diffusée le jeudi à l’émission Médium large de Radio-Canada Première.