La référence des professionnels
des communications et du design

15 «jingles» publicitaires québécois d'hier à aujourd'hui

Les ritournelles publicitaires, ces vers d’oreille associés à une marque ou à une campagne, sont aussi efficaces que redoutables. Une seule écoute suffit souvent à ancrer les paroles ou la mélodie dans la tête des consommateurs… au plus grand dam de leur entourage, car il est bien difficile de s’empêcher de les fredonner!

Ancrée dans la pratique publicitaire, l’utilisation du jingle ne date pas d’hier au Québec. Déjà, en 1974, la marque Catelli faisait appel à un rythme entraînant, chanté par des enfants, pour promouvoir les bienfaits «des plats qui finissent en i».

Plus de 50 ans plus tard, la même idée était célébrée au concours Créa, qui récompensait Y’a tu du lait icitte? d'un Grand Prix en 2017. Dans cette publicité, une tablée d’enfants adaptait la chanson du folklore québécois Y’a tu d’la bière icitte? afin de réclamer un verre de lait à une grand-mère.

Toutes ces créations musicales ne sont toutefois pas reçues avec le même enthousiasme. Parlez-en à Maxime Bernier, dont le jingle vantant ses mérites comme député de Beauce, en 2015, avait été la cible de multiples moqueries sur le web. Mais malgré les critiques, tous se souviennent de cet hymne à «ce gars qui nous ressemble»…

Pour le plaisir, Infopresse vous propose donc 15 ritournelles québécoises célèbres qui vous rappelleront certainement des souvenirs – en plus de vous faire fredonner toute la journée!

Sico (1977)

Air Canada (1972)

Juicy Fruit (1986)

Babybel (1993)

Bell ExpressVu (2001)

Via Capitale (2016)

Laura Secord (1970)

Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal (1976)

Labatt (1975)

St-Hubert (2003)

Folgers (2000)

Barbie's Resto-Bar Grill (2010)

O'Keefe (1981)

Le Clan Panneton (1997)

Subway (2010)

Prime - Le Superclub Vidéotron (2001)