La référence des professionnels
des communications et du design

L'actualité en rattrapage: Apple dépasse le cap historique des 1000 milliards$

Apple, première entreprise privée à franchir le cap des 1000 milliards de dollars en capitalisation boursière, Stingray veut acquérir l'Américaine Music Choice, et du contenu du conspirationniste Alex Jones supprimé par les technos: voici les principales nouvelles économiques et médiatiques de la dernière semaine.

Apple, la championne de Wall Street

Le nom d'Apple sera à tout jamais inscrit dans l’histoire de Wall Street, alors que la société est devenue la première entreprise privée au monde à franchir le cap des 1000 milliards de dollars en capitalisation boursière. Plus de 90 millions d’iPhone vendus depuis le début de l’année, 53,3 milliards$ de chiffre d’affaires trimestriel pour un bénéfice net de 11,5 milliards$: bien que le seuil des 1000 milliards$ soit surtout psychologique, il envoie au marché le message que la croissance n'est pas terminée. Le titre d’Apple a bondi de plus de 20% en Bourse depuis le début de l’année. 

Stingray veut acquérir l'Américaine Music Choice

La spécialiste des services musicaux et vidéo multiplateformes interentreprises établie à Montréal, Stingray Digital, a déposé une offre d'achat non sollicitée de la société Music Choice. Elle propose d'acquérir la totalité des parts de l'Américaine lancée en 1993 par Sony, Warner Music et EMI, pour la somme de 120 millions$ américains. Stingray précise que l'offre est valide jusqu'au 31 août. 

Selon Eric Boyko, président, cofondateur et chef de la direction de Stingray, l'achat de la société produisant du contenu musical pour la télévision numérique par câble, la téléphonie mobile et les modems par câble «procurerait un rendement élevé des capitaux investis par les porteurs de parts de Music Choice», dont font partie Charter Communications, Comcast, Cox Communications, Sony Corporation of America, WarnerMedia, Arris et Microsoft. Les services de Stingray rejoignent 400 millions d'utilisateurs dans 156 pays d'après l'entreprise.

Alex Jones muselé

Apple a supprimé plusieurs balados du conspirationniste américain Alex Jones, tandis que Facebook a retiré de sa plateforme la semaine dernière les quatre principales pages du polémiste qu'elle accuse de «glorifier la violence» et de tenir des propos haineux. La plateforme de musique en ligne Spotify a également retiré certains épisodes de ses programmes. Alex Jones a lancé le site InfoWars en 1999 et est devenu «célèbre» à la faveur de propos et théories conspirationnistes sur la fusillade de l'école primaire Sandy Hook survenue en 2012 au Connecticut, notamment. «Nous avons été bannis de Facebook, d'Apple et de Spotify. Quel média conservateur sera le prochain?», a-t-il lancé sur les réseaux sociaux en réaction à la nouvelle. 

Groupe TVA creuse ses pertes

Après la fermeture des marchés la fin de semaine dernière, Groupe TVA accusait une perte nette de 9,7 millions au deuxième trimestre clos le 30 juin, soit de 22 cents par action. Au trimestre correspondant de 2017, la perte s'affichait plutôt à 1,9 million ou 4 cents par action. Les revenus ont reculé de 8,1%, passant de 152,5 millions à 140,2 millions.

Même son de cloche pour TVA Sports, qui, «malgré d’excellents résultats d’écoute des séries éliminatoires de la LNH sur la chaîne», comme le rapportait le communiqué du réseau, l’absence des Canadiens de Montréal à la première ronde du rendez-vous a généré une baisse des revenus publicitaires qui y sont associés. Le Groupe a essuyé des revenus publicitaires à la baisse de 9% au second trimestre de 2018. Selon les chiffres du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), la chaîne sportive du Groupe TVA a perdu 21,3 millions$ en 2016-2017, alors que RDS, appartenant à Bell Média, a généré des profits de 24,5 millions$.

Un bénéfice de 4,8 millions$ pour Torstar 

Torstar a dégagé un bénéfice de 4,8 millions de dollars attribuable aux actionnaires au deuxième trimestre. À la même période l'année dernière, le groupe de presse canadien enregistrait une perte d'un peu moins de 7 millions de dollars. Tout porte à croire que son «plan de transformation complet en plusieurs phases» commence à porter ses fruits. Rappelons qu'en février dernier le président de Tortar, John Honderich, rédigeait une lettre ouverte dans laquelle il se disait inquiet du sort des médias au pays. Traduite et publiée par le quotidien montréalais La Presse, la version originale a été publiée dans les pages du quotidien Toronto Star après l'annonce de la suppression de 13 postes au sein de l'organisation.