La référence des professionnels
des communications et du design

Création pub: le meilleur de juin

La palette Sico investit le paysage québécois, «Tout le monde sauf la Suède» scande la SDC de la Petite-Italie, la Banque Nationale prend d'assaut les locaux commerciaux inoccupés: découvrez la sélection d'Infopresse parmi les récentes réalisations publicitaires d'ici. 
 

Un hommage au Québec teinté de la palette Sico

En puisant des références à même son bagage culturel, Sico, avec l'aide de Bleublancrouge, PHD et Substance, a conçu une campagne avec plus de 150 «clins d’œil colorés» à la culture québécoise, disséminés un peu partout ici. Chaque teinte a été contextualisée selon sa localisation. «Cônes orange», «Ligne rose», «Geai bleu», «L'Isle-Verte» ou «Berceau de la sauce brune», les couleurs ont été remplacées par une nuance tirée de la palette de Sico.

En «affichant ses couleurs», la marque de peinture octogénaire rend hommage à la mosaïque culturelle du Québec. Bien que certaines références demeurent quelque peu nichées, elles s'adressent à des quartiers ou des cellules spécifiques qui se reconnaîtront certainement dans de telles associations de couleur. Une référence au Caldo Verde, soupe à base de chou vert traditionnelle du nord du Portugal, a notamment été proposée dans le quartier portugais à Montréal. 

Salles de spectacles, cinémas, librairies, terrains de camping, bateaux de croisière sillonnant le fleuve Saint-Laurent ou panneaux d’autoroute: la palette Sico a pu être observée dans tous les environnements, s'adressant ainsi à un public microciblé. 

La SDC de la Petite-Italie entend rallier les amateurs de soccer, sauf ceux de la Suède

En collaboration avec Rethink, la Société de développement commercial (SDC) de la Petite-Italie a déployé une campagne destinée à rallier les Italiens du monde entier contre la Suède pendant la Coupe du monde de soccer, avec la signature sans équivoque Tout le monde sauf la Suède. «L'initiative audacieuse a tiédi certains commerçants au départ, mais ils ont fini par embarquer, indique Xavier Blais, directeur de création adjoint de Rethink. 

Pour la première fois en 60 ans, l'Italie ne fait pas partie des 32 équipes s'affrontant durant le tournoi qui se déroule en Russie. La SDC se demandait comment ses membres allaient réussir à remplir leurs établissements commerciaux durant cette «célébration». Parce que pour la SDC de la Petite-Italie, l'événement est généralement une période très faste pour les bars et cafés du quartier, «un peu l'équivalent du Grand Prix du Canada de Formule 1, mais aux quatre ans», raconte Xavier Blais. 

L'idée de l'opération était donc de trouver l'ennemi commun, capable de rallier tout le monde». Et cet «ennemi» est devenu la Suède, l'équipe ayant éliminé l'Italie lors des éliminatoires de la Coupe du monde, le 14 novembre dernier. Si le mandat principal était de susciter un engouement parmi les Italo-Montréalais, elle a également attisé une rivalité «de bonne guerre», en narguant les amateurs de soccer suédois «parce que leur équipe n'a pas remporté de Coupe du monde depuis plus de 100 ans», lance Xavier Blais. 

La campagne a obtenu plus de 50 mentions dans les médias incluant la télé, les journaux et la radio, notamment à ESPN et à Sportsnet, en plus de quelques articles internationaux dans la version de papier de L'Équipe, de La Stampa et de la Gazzetta dello Sport, plus important quotidien sportif d'Italie.

La Banque Nationale interpelle les entrepreneurs dans la rue

La Banque Nationale, en collaboration avec Sid Lee, a investi les locaux commerciaux inoccupés des grandes artères de Montréal et des principales villes du Québec afin d'y encourager l’entrepreneuriat. L'institution financière souhaitait ainsi insuffler de la vie aux artères chères aux résidents des quartiers et des villes, en plus de communiquer directement avec les passants pour stimuler leur créativité d’affaires.

Le premier lieu à voir ses vitrines se transformer: la mythique Plaza Saint-Hubert montréalaise, où plusieurs locaux demeurent vacants, mais qui jouit tout de même d'un certain regain commercial depuis quelques années. «Tu penses ouvrir ta boucherie, ton salon de barbier ou de coiffure, on est là pour toi», lance Jean-François Boyer, directeur principal, stratégie et exécution marketing, de la Banque Nationale, qui insiste sur le fait qu'elle est aussi présente pour les commerces de proximité.  

Il s'agit d'une campagne d'affichage «beaucoup plus complexe qu'une offensive traditionnelle», selon Julie Provençal, vice-présidente exécutive et associée de Sid Lee, compte tenu des autorisations de la Ville, puis de l'aval des propriétaires des lieux. La volonté de la Banque est d'étendre ce projet à d'autres endroits afin de revitaliser et inspirer d'autres secteurs.

Desjardins propose «l'équation» aux finances personnelles

Desjardins a mis en place une offensive numérique signée Lg2, visant à aider les 18-30 ans à trouver «l’équation» qui leur convient le mieux pour l'équilibre de leur vie financière. L'équation «La base + le fun + le rêve» présente la pluralité de cet équilibre financier.

Tacos de blocs Lego, maneki-neko ou chat porte-bonheur traditionnel japonais, mini-objets de style Playmobil, Infopresse lève son chapeau au design léché, coloré et tout en uniformité de la campagne. Destinée autant aux jeunes professionnels, étudiants ou couples dans la vingtaine avec une famille, nonobstant leur profil financier d'aujourd’hui et leurs ambitions de demain, l'offensive interpelle l'imaginaire d'une génération.