La référence des professionnels
des communications et du design

Un documentaire en réalité virtuelle de Dpt. fait le tour du monde

Le récent documentaire expérimental et interactif en réalité virtuelle Manic de l'agence Dpt., qui traite d'une imagination hantée par le trouble bipolaire, est en tournée mondiale en Europe et en Asie, et le sera bientôt en Amérique latine.

Le projet a été présenté aux événements Sheffield Doc/Fest en Angleterre et World VR Forum en Suisse à la mi-juin. Il est actuellement au rendez-vous Taipei Film Festival jusqu'à la mi-juillet, puis poursuivra son chemin vers Geneva International Film Festival, entre autres.

Le documentaire expérimental en réalité virtuelle, développé et conçu par Dpt., est une coproduction Dpt. et Eyesteelfilm. Il est parti du long-métrage Manic de Kalina Bertin, présenté l'an dernier dans le cadre des Rencontres internationales du documentaire de Montréal. «Elle avait accumulé beaucoup de contenus sur son frère et sa soeur qui lui laissaient des messages vocaux pendant qu'ils vivaient un épisode de bipolarité, explique Nicolas S. Roy, directeur de création de Dpt. On a collaboré pour élaborer le concept et l'arc narratif afin de recréer les étapes d'un épisode.»

Le documentaire «virtuel» permet ainsi d'explorer les mondes exubérants et chaotiques d’une imagination hantée par le trouble bipolaire, guidé par les voix de Félicia et François (soeur et frère de la réalisatrice). Par une expérience room-scale, des interactions en temps réel et des mondes 3D, il est possible de découvrir les effets déstabilisateurs de la bipolarité – l’augmentation des sens et l’imagination indomptée qui accompagne cette condition complexe.

Cette tournée fait suite à la sortie de deux autres expériences immersives. Rappelons en effet que Dpt. a remporté le Grand Prix Numix 2018 pour Ennemi, une coproduction de l'Office national du film (ONF), Dpt., Camera Lucida Productions, France Télévisions et Émissive. L’œuvre a aussi gagné le prix du journalisme au concours World VR Forum en Suisse.

Une autre projet en réalité virtuelle avec l'ONF, le quotidien montréalais Le Devoir et le Centre Phi a été Roxham, lequel a été présenté au Centre Phi et l'est maintenant au Festival VR D'Arles en France, puis le sera au festival Fantasia cet été. Le photographe Michel Huneault a documenté près de 180 arrestations pour en tirer une oeuvre interactive en WebVR. Le documentaire immersif rend compte de 32 moments choisis de ces épisodes, survenus de février à août 2017.

Pour ces types de projets, Dpt. fonctionne comme un studio de cinéma ou de production, soit par financement. Une fois celui-ci obtenu, il réalise des projets personnels comme studio de production indépendant. 

De nouvelles manières d'aborder le contenu

Dpt. a été fondé en 2007. Ses services étaient alors axés principalement sur le web traditionnel, c'est-à-dire les sites web informatifs et promotionnels pour les annonceurs.

«Nous avons ensuite commencé à collaborer de plus en plus avec des institutions comme l'ONF, Radio-Canada et Arte en France pour des expériences immersives de contenus qui ne veulent rien pousser d'autre que ce qu'ils sont: des contenus», mentionne Nicolas S. Roy. Des films, donc, mais présentés de nouvelles façons grâce à la réalité augmentée et virtuelle.

Les demandes commerciales pour ce type de contenu appliqué aux marques ont augmenté ces deux dernières années, pour s'accélérer plus en 2017. «Au départ, la demande venait davantage des marques plus edgy ou créatives. Maintenant, elles proviennent aussi d'entreprises qu'on n'associe pas nécessairement aux nouvelles technologies.»

Il cite en exemple la boulangerie Boulart, qui fabrique du pain de qualité artisanale, mais dans une usine ultrasophistiquée, un élément rare dans l'industrie. La marque s'est ainsi servie de la réalité augmentée pour faire visiter son usine, qui constitue un point de vente important. 

«Les technologies peuvent être utilisées comme de simples gadgets, mais quand on s'en sert bien, elles peuvent faire découvrir de nouvelles réalités.»

 

 

 

Agence: Dpt.
Réalisation: Kalina Bertin
Direction de création: Kalina Bertin, Sandra Rodriguez, Fred Casia - Dpt.
Production: EyeSteelFilm et Dpt.
Direction artistique, 3D et développement: Dpt.
Musique et conception sonore: David Drury