La référence des professionnels
des communications et du design

Suppression de 25 postes au quotidien «Le Soleil»: l'actualité médiatique en rattrapage

Le quotidien Le Soleil sabre 25 postes, une interface en inuktitut pour Facebook et des pertes financières chez TVA Sports: voici l'actualité médiatique de la semaine.

Vingt-cinq postes supprimés au quotidien Le Soleil 

Le quotidien Le Soleil, de Québec, a aboli 25 postes, soit 14 dans la salle de rédaction et 11 au secteur administratif. Près du quart de l'effectif de la rédaction du Soleil disparaîtra, alors qu'une cinquantaine d’employés y travaillent actuellement. 

Pour la Fédération nationale des communications (FNC) de la CSN, qui représente les syndiqués touchés, il s'agit du «dernier exemple d'une série noire» qui frappe l'industrie des médias. 

Ces suppressions relèvent du plan de restructuration de l’employeur, présenté à l'équipe du journal le 4 juillet dernier. Cette restructuration sera mise en place d’ici le 1er janvier prochain, mais les employés ont toutefois jusqu’au 1er septembre pour se prévaloir d’un programme de départ volontaire.

En mars 2015, l'ancien ministre libéral fédéral Martin Cauchon avait acquis six quotidiens québécois des mains de Gesca, dont Le Soleil, annonçant dans la foulée la création du groupe de presse Groupe Capitales Médias, regroupant les journaux Le DroitLe NouvellisteLa TribuneLe Quotidien et La Voix de l’Est. Aucune abolition de poste n’a été rapportée dans ces cinq quotidiens mercredi. Rappelons que le gouvernement Couillard a accordé en décembre dernier un prêt de 10 millions$ au Groupe Capitale Médias. Ses publications éprouvaient alors de la «difficulté» à effectuer le virage numérique.

La FNC compte interpeler au cours des prochaines semaines les candidats à l'élection québécoise pour connaître leurs intentions au sujet de l'avenir des médias. «Nous souhaitons aller dans les régions et forcer le débat, puisque toutes les localités sont à risque d'être affectées par la crise», a indiqué la présidente de la FNC-CSN, Pascale St-Onge.

Une interface en inuktitut pour Facebook 

Facebook demande la collaboration de ses utilisateurs qui parlent inuktitut afin de traduire le site de réseautage social dans la langue des habitants du Grand-Nord, apprenait La Presse canadienne. 

Depuis lundi, jour de la Fête du Nunavut, les locuteurs de l’inuktitut peuvent accéder à l'application Translate Facebook. Ils pourront y traduire des mots et des phrases de l’interface dans la langue inuite, en plus de se prononcer par vote sur les suggestions de traduction de l’application. Les résultats permettront d'établir une version inuktitute de Facebook, lancée l’année prochaine.

Ce projet fait suite à une table ronde avec des chefs de file autochtones qui avaient revendiqué une interface dans leur propre langue, selon le responsable des politiques publiques de Facebook Canada, Kevin Chan. Des éléments simples comme les boutons «partager» et «commenter» seront d'abord traduits, puis des phrases plus complexes seront ajoutées, promet Facebook.

L’inuktitut désigne toutes les langues parlées par les Inuits, y compris le dialecte parlé sur l’île de Baffin. Ses locuteurs peuvent déjà taper sur Facebook des messages en écriture syllabique. L’interface n’utilisera pas l’écriture syllabique, mais plutôt l’orthographe romaine, une décision prise sur recommandations d’une des organisations partenaires de Facebook dans ce projet, afin de rendre le réseau social accessible à un plus grand nombre.

TVA Sports perd des plumes 

La chaîne sportive du Groupe TVA a perdu 21,3 millions$ en 2016-2017, alors que la chaîne rivale RDS, appartenant à Bell Média, a généré des profits de 24,5 millions$ selon les chiffres du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), rapportés par le quotidien montréalais La Presse. En plus des dommages financiers, le nombre d'abonnés de la chaîne baisserait depuis deux ans, passant de deux millions en 2015-2016 à 1,8 million en 2016-2017, soit une diminution de 9%. 

Ces pertes sont toutefois moins importantes qu'au cours des deux années précédentes, alors qu'elles avaient atteint les 39,2 millions$ en 2014-2015, et 33,2 millions$ en 2015-2016. À sa sixième année en ondes, TVA Sports cumule un déficit de 152,7 millions$, revenant «essentiellement à son niveau de pertes d'avant son statut de diffuseur officiel de la Ligue nationale de hockey, qui lui coûte environ 60 millions$ par an en droits de télé», toujours selon La Presse. Le CRTC n'a pas encore les données financières de TVA Sports pour la saison 2017-2018, où le Canadien de Montréal a vu ses cotes d'écoute télé diminuer d'environ 13%. 

Twitter plonge à Wall Street

Twitter est toujours en chute à Wall Street, alors que le quotidien Washington Post apprenait le 6 juillet la suppression de quelque 70 millions de comptes par le réseau social dans le cadre d'une purge contre les fausses nouvelles. Vers 14h10 le 9 juillet, le titre cédait 5,87% à 43,91$, après avoir perdu jusqu'à près de 10% un peu plus tôt, dans un marché américain en nette progression.

Plus de 70 millions de comptes suspectés de propager de fausses informations ont été amputés par Twitter, en mai et juin seulement dans le cadre de sa lutte contre les activités malveillantes. 

Le taux de suspensions est en moyenne de plus d'un million par jour, mais aurait connu une pointe à la mi-mai, alors que «plus de 13 millions de comptes douteux ont été suspendus en une seule semaine», toujours selon Washington Post, qui cite les données confirmées par Twitter. La tendance reste la même en juillet, selon le journal. 

La chute observée lundi est toutefois assez relative, le cours boursier de Twitter ayant gagné près de 30% depuis le début de juin.

Un jeu télévisé pour rembourser ses dettes d'études

TruTV lance Paid Off, un jeu télévisé dans lequel trois concurrents devront s'affronter pour un prix en espèces, éliminant l'intégralité de leurs dettes d'études universitaires, a rapporté la publication spécialisée Fortune. Au cours des 16 épisodes de la série, près d'un demi-million de dollars seront répartis parmi une soixantaine de participants. 

Selon le comédien Michael Torpey, idéateur du projet, un jeu télévisé humoristique serait le moyen idéal pour mettre de l'avant l'absurdité du problème des prêts étudiants, qui touche quelque 44 millions d'Américains, soit 18% de la population adulte des États-Unis. Il espère que l'initiative mettra la pression sur les politiciens et les universités. 

Le coût du diplôme universitaire continue de grimper aux États-Unis, en hausse de 26% dans la dernière décennie. Les dettes étudiantes ont bondi de 139% durant la même période, pour atteindre 1500 milliards$ au cours du premier trimestre de 2018. 

Tencent Music et la Bourse américaine 

Tencent, entreprise chinoise spécialisée dans les services internet et mobiles ainsi que la publicité en ligne, a officiellement annoncé son intention d'introduire ses activités de diffusion musicale en continu en Bourse aux États-Unis, selon Fortune

L'entreprise souligne son intention de se retirer de Hong Kong Stock Exchange pour s'inscrire aux États-Unis. La société devrait atteindre une valorisation boursière de 29 à 31 milliards$, a indiqué le journal South China Morning Post. Lors de son entrée à Wall Street le 3 avril dernier, l'action de Spotify était évaluée à 165,90$US, valorisant la société suédoise à 29,5 milliards$. 

Bien que Spotify et Tencent Music soient des entreprises rivales, Tencent détient 7,5% de Spotify, qui, à son tour, possède 9% de Tencent.