La référence des professionnels
des communications et du design

La Banque Nationale interpelle les entrepreneurs dans la rue

La Banque Nationale, en collaboration avec Sid Lee, investit les locaux commerciaux inoccupés des grandes artères de Montréal et des principales villes du Québec pour encourager l’entrepreneuriat. 

Dans le contexte actuel où plusieurs locaux sont vides, la Banque Nationale souhaitait insuffler de la vie aux artères commerciales locales chères aux résidents des quartiers et des villes, et, surtout, communiquer directement avec les passants et stimuler leurs idées et projets d’affaires.

Ainsi, Sid Lee, en collaboration avec l'institution, a eu l'idée d'aller directement là où l'idée entrepreneuriale peut prendre forme: dans la rue. Et l'un des premiers lieux pouvant voir ses vitrines se transformer est la Plaza Saint-Hubert, à Montréal. 

«La Banque Nationale peut parfois être perçue comme une institution financière qui soutient principalement les projets de grandes entreprises, alors qu'elle offre un soutien à tous les niveaux, explique Jean-François Boyer, son directeur principal, stratégie et exécution marketing. Tu penses ouvrir ta boucherie, ton salon de barbier ou de coiffure, on est là pour toi.»

Une offensive à double objectif

Jean-François Dumais, directeur de création de Sid Lee, mentionne que la campagne d'affichage, ayant pris d'assaut la Plaza Saint-Hubert depuis le 11 juin, avait deux objectifs. D'abord, les locaux vacants de ces lieux donnaient un air désolant à cette artère. «Ça partait d'un problème de base: les artères commerciales se vident et l'on a voulu prendre la balle au bond, puis insister sur le fait que la banque aide les grands entrepreneurs, mais qu'elle est aussi présente pour les commerces de proximité. Dix vitrines ont donc été améliorées par des créatifs pour inspirer et allumer la rue.»

Le choix des vitrines n'a pas été laissé au hasard. L'agence a mené une «mini» étude de marché, allant même jusqu'à consulter les commerçants et les propriétaires autour des locaux vides afin qu'ils précisent le genre de commerce qui pourraient être intéressants à proximité du leur.  

«À titre d'exemple, un local à louer était aménagé déjà avec une cuisine, et le propriétaire imaginait bien une pâtisserie s'y implanter», illustre Jean-François Boyer. Une attention particulière a aussi été apportée afin que les idées de commerce ne fassent pas concurrence à un concurrent déjà installé et qu'il s'intègre bien dans l'environnement. «On ne voulait pas qu'à côté d'un salon de coiffure, on placarde l'idée d'en ouvrir un autre. On souhaitait plutôt démontrer ce que ça pourrait être des commerces qui n'existent pas dans le coin», souligne Jean-François Dumais.

Un défi de taille pour l'équipe de Sid Lee qui a dû user de «jus de bras» pour convaincre tous les intervenants concernés par une telle offensive, précise Julie Provençal, vice-présidente exécutive et associée de l'agence. 

«C'était beaucoup plus complexe qu'une campagne traditionnelle, mentionne-t-elle. Il fallait discuter avec la Ville pour obtenir les autorisations de s'afficher dans les vitrines, puis l'aval des propriétaires des lieux.»

En effet, les règlements municipaux varient selon les villes. Certaines interdisent l'affichage complet des vitrines des artères commerciales. 

La volonté de la Banque est d'étendre ce projet à d'autres endroits afin de revitaliser et inspirer d'autres secteurs.

Un concours et du contenu en appui à la campagne

En plus de s'afficher dans la rue, la Banque lance un concours jusqu'au 21 juillet qui permettra à ceux qui ouvrent un compte entreprise de remporter un loyer de 25 000$. Un gagnant dont l'évolution sera intéressante à suivre pour l'institution financière.

Une campagne de contenu soutient aussi l'offensive. Des capsules conçues par Sid Lee présenteront des entrepreneurs de Montréal qui partagent leurs histoires, expériences, conseils, parcours, etc. Ces dernières seront déployées sur Facebook, LinkedIn et YouTube.

La Banque Nationale souhaitait avant tout par cette initiative montrer qu'elle est présente pour les petits entrepreneurs. «C'est sûr que dans un monde idéal, si les locaux dont nous avons transformé les vitrines sont loués, ça ferait la preuve de notre concept», conclut Jean-François Dumais.

 

 

Annonceur: Banque Nationale – Jean-François Boyer, Laura Beaulé, Stéphanie Gougeon, Pierre-Olivier Brodeur
Agence: Sid Lee
Direction de création: Jean-François Dumais
Création: Annik Tremblay Meunier, Isabelle Allard, Marc Lessard, Anthony Morell
Service-conseil: Elsa Vilarinho, Judith Dupuis, Sophie Houle-Tousignant
Stratégie: Valérie Labonté-Côté
Stratégie de contenu: Odile Archambault
Rédaction en chef: Martin Beauséjour
Création de contenu: Michèle Nicole Provencher
Direction de studio: Marie-Ève Lévesque
Conseil, studio: Alexandra Capistran