La référence des professionnels
des communications et du design

9000$ d'écart salarial entre hommes et femmes au Québec, et Guy Laliberté investit dans le cannabis: l'actualité économique en rattrapage

L'écart salarial entre hommes et femmes demeure présent au Québec, Guy Laliberté investit dans le cannabis, le PDG de Starbucks lorgnerait la Maison-Blanche et plusieurs postes vacants au pays: voici les principales nouvelles économiques de la dernière semaine.

Un écart salarial important entre Québécois et Québécoises

9000$: c'est l'écart moyen, en 2015, entre le revenu d'emploi médian des Québécoises et des Québécois, selon une nouvelle étude de l'Institut de la statistique du Québec. Le salaire annuel médian des Québécoises travaillant à temps plein s'établissait à environ 42 400$ en 2015, comparativement à 51 600$ pour les hommes.

Ces données, obtenues grâce à l'analyse de 67 professions couvrant près de 85% des personnes travaillant à temps plein toute l'année au Québec en 2015, mettent en lumière tout le travail qui reste à faire pour obtenir des conditions de travail équitables. Alors que 45% des travailleurs au Québec sont des femmes, seuls trois métiers obtiennent un résultat de «quasi» parité, selon l'étude: électricien, agent de sécurité ainsi que travailleurs sociaux et communautaires.

L'enquête a fait réagir plusieurs leaders syndicaux, qui se sont notamment prononcés dans les pages du quotidien montréalais Le Devoir.

Guy Laliberté investit dans le cannabis

Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, a acquis 12,85% des parts de la société de cannabis ontarienne 48North, dont le président du conseil d’administration est Martin Cauchon, président du Groupe Capitales Médias et propriétaires de plusieurs journaux tels que Le Soleil et Le Nouvelliste.

La transaction, d'une valeur de 6,5 millions$, s’est effectuée par l’intermédiaire du groupe Lune Rouge, dont Guy Laliberté est le seul actionnaire. Lune Rouge bénéficie aussi d’une option d’achat d’actions supplémentaires d’ici 2020 afin de porter sa part à un total de 22%.

48North fait pousser du cannabis sous sa marque Delshen.

Le PDG de Starbucks lorgnerait la Maison-Blanche

Howard Schultz, président exécutif de Starbucks, quittera ses fonctions le 26 juin prochain pour se consacrer à l'écriture d'un livre – une décision qui emballe la machine à rumeurs sur une éventuelle candidature à la présidence américaine en 2020.

Il était à la tête de Starbucks depuis 2008. Myron Ullman, ancien PDG de l'enseigne américaine J.C Penney, lui succédera.

Selon Starbucks, l'ouvrage que compte écrire Howard Schultz, sera consacré à «l'impact social de Starbucks et à la responsabilité morale d'une grande entreprise cotée en Bourse», deux thèmes qui pourraient résonner auprès du Parti démocrate américain, auquel on prête des rapprochements avec le dirigeant. Plus de détails à Radio-Canada.

Plusieurs postes vacants au pays

Le nombre de postes vacants, à savoir la proportion de postes à pourvoir par rapport à l’ensemble des emplois disponibles, continue de se maintenir à un sommet au pays pour le premier trimestre de 2018.

Selon une compilation de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, 407 000 (3%) des postes sont restés vacants au Canada de janvier à mars, en hausse par rapport à la même période l'année dernière (2,6%).

Au Québec, pour la même période, 103 100 emplois restaient à pourvoir dans le secteur privé, soit un taux de 3,7% – un record, selon la Fédération.

Baisse des investissements étrangers directs dans le monde

Les investissements étrangers directs, à savoir ceux par lesquels des entités résidentes dans un pays acquièrent un intérêt durable dans une entité résidente dans un pays étranger, ont chuté de 23% dans le monde dans la dernière année, selon un nouveau rapport de l'ONU.

Les pays africains, les États-Unis et le Royaume-Uni sont les pays les plus touchés par ce recul, qui s'explique par une volonté grandissante des autorités de ces pays de «resserrer la vis aux "inversions fiscales"», soit empêcher des entreprises de délocaliser leur siège social vers un pays à taux d’imposition plus bas en achetant une société étrangère.

Les investissements mondiaux devraient aussi continuer de tourner au ralenti en 2018 à cause de la réforme fiscale aux États-Unis, «qui affectera probablement de manière significative les investissements dans le monde».

La Baie vend Gilt

La Compagnie de la Baie d'Hudson va vendre le détaillant en ligne Gilt et fermer plusieurs magasins de sa chaîne Lord & Taylor, rapporte La Presse canadienne, qui explique que l'entreprise historique canadienne cherche ainsi à «améliorer sa performance financière».

L'entreprise Rue La La va acheter Gilt auprès de La Baie dans le cadre d'une transaction qui devrait être conclue en juillet. La Baie avait pour sa part acquis Gilt pour 250 millions$ en janvier 2016.

En mettant la clé à la porte de plusieurs magasins de sa chaîne Lord & Taylor, La Baie indique avoir «l'intention de consacrer des ressources à son enseigne Saks Off Fifth», spécialisée dans l'habillement de couturier à bas prix, et de «réaliser tout le potentiel qu'offre cette bannière de luxe hors prix».

La Compagnie de la Baie d'Hudson a perdu 400 millions$ au premier trimestre de 2018, comparativement à une perte de 221 millions$ pour la même période il y a un an. L'an dernier, La Baie avait annoncé qu'elle supprimerait 2000 emplois dans le but de réduire ses coûts annuels de centaines de millions de dollars. À l'époque, La Baie se disait «déterminée à investir dans le commerce en ligne» et à élargir sa présence en Europe.

Le G7 terminé, place aux retombées

Commerces, restaurants, hôtels: quelles ont été les retombées économiques du G7, qui s'est déroulé dans la région de Charlevoix? Si elles sont difficiles à chiffrer si peu de temps après la fin du sommet, les commerçant du coin ont affiché de l'enthousiasme au micro de Radio-Canada. Un reportage à voir ici.