La référence des professionnels
des communications et du design

Une identité «en verre» pour une exposition de l'Uqam

Maxime Francout, du studio Bizarre Bizarre, a assuré la direction artistique pour l’identité visuelle de l'exposition Chambre de verre à l'Uqam.

Création originale de Mozilla Foundation et de Tactical Technology Collective, le concept a été importé au Québec par l’Université du Québec à Montréal (Uqam) en partenariat avec le Groupe de recherche sur l’information et la surveillance au quotidien (GRISQ).

Anne-Sophie Letellier et Nadia Seraiocco du GRISQ devaient ainsi importer à l’Uqam une version portable de Chambre de verre. La direction artistique et l’identité de l’exposition, qui devaient être complètement inédites et propres au nouveau format et au lieu d’exposition, ont été conçues par Maxime Francout, directeur artistique et designer graphique du studio Bizarre Bizarre. Le design de l’exposition a été réalisé par Stéfanie Vermeersh, et l’événement documenté par le photographe Adrien Baudet.

«Dans mon travail, j'aime m’affranchir de certains codes et d'outrepasser les frontières du design en accordant pendant tout mon processus créatif une part importante au jeu et à l’expérimentation, explique Maxime Francourt. J’ai travaillé à plusieurs propositions déclinables sur différents supports, imprimés et numériques. Finalement, le concept avec les miroirs a été sélectionné, et l’identité de l’événement a été développée autour de lui.»

L’exposition mettait de l'avant la gestion de l'information, plus précisément ce que les individus laissent sur internet, et comment les contrôler. Chambre de verre se veut un espace avec de grands miroirs qui reflètent une image plus ou moins réelle qu’un individu diffuse par les réseaux sociaux. Le second niveau de lecture démontrait des strates d’information qui se superposent sous la forme de dossiers dans l'espace infini que représente le web.

«Durant les rencontres préliminaires, nous avions convenu d’un design minimaliste pouvant conférer un impact visuel important sur le plan de l'affichage. Le bleu et le gris forment une combinaison de couleurs qui permet d’illustrer de manière très littérale le titre de l’exposition.» 

Le spécialiste ajoute que ces couleurs évoquent également une forme d’austérité et de contrôle de l’individu, de même que l’ordre et l’uniforme. «Grâce au jeu de formes, le bleu très vif qui se détache du gris permet toutefois d’obtenir l’impact recherché.» Dans les versions numériques, j’ai joué avec la répétition et la déformation pour induire l’idée de perte de contrôle et de spectre en ce qui concerne la lecture de l’information.»