La référence des professionnels
des communications et du design

Création pub: le meilleur de mai

Du contenu comarqué pour le Fonds de solidarité FTQ, le RSEQ est plus «dégoûtant» que jamais, et un «bouclier LGBTQ+» pour bloquer la violence: découvrez la sélection d’Infopresse parmi les récentes réalisations publicitaires d'ici.

Le Fonds de solidarité FTQ célèbre les jeunes aux «professions d’antan»

En marge de la campagne L’épargne positive du Fonds de solidarité FTQ, l’agence Cart1er a mandaté Vice Média pour créer, produire et diffuser du contenu comarqué sur la plateforme de Vice au Québec. La série Cœur de métier vise ainsi à promouvoir l’entrepreneuriat local chez les jeunes adultes, avec des personnes et des projets qui remettent des professions d’antan au goût du jour.

Dans la première vidéo, Myriam Rochon, horticultrice et teinturière fondatrice d’Habi Habi, présente les matières colorantes végétales qu'elle produit à partir des cultures de sa microferme biologique et expérimentale de l’Île-Bizard. Les deux autres vidéos montrent un forgeron autodidacte de 20 ans, William Mary-Pouliot, qui détaille sa passion pour les couteaux qu’il fabrique dans son atelier, puis Olivier Moreau, un tonnelier moderne confectionnant des fûts en bois chez Matera Brasseurs Tonneliers.

Le concept de contenu comarqué est pertinent pour le Fonds de solidarité FTQ, qui cherche certainement à rajeunir son image auprès des 18-35 ans, une tranche d’âge extrêmement convoitée par les annonceurs, et la réalisation des capsules est juste. Si la vidéo sur l’horticultrice et teinturière Myriam Rochon témoigne d’une grande précision, le reste du contenu demeure quelque peu inégal. Qu’à cela ne tienne, la recherche pour l’entièreté de la série est très bien exécutée.

Le RSEQ repousse les limites du dégoût

Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) et K72 ont dévoilé la deuxième mouture de la campagne de prévention du tabagisme chez les ados Fumer, c’est dégueu. L'agence reprend la même «bonne vieille» formule, misant sur la répugnance dans le but ultime d'abrutir la «norme sociale». Asticots vivants, insecte croquant et ongle d'orteil pourri: les messages illustrent concrètement des actions peu ragoûtantes, les images suscitant un effet de répulsion instantané sur l'auditoire. 

Probablement la plus dégoûtante des offensives de la série Fumer, c’est dégueu, tous les moyens semblent bons pour dissuader les «11-15 ans» de ne pas s'initier au tabac. L'audace est donc ici saluée. 

Un «bouclier LGBTQ+» pour la Fondation Émergence

Pour la 15e édition de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, la Fondation Émergence a fait appel à l'agence Rethink, qui en a profité pour concevoir une campagne mondiale avec un drapeau LGBTQ+ constitué de 193 étendards, soit un pour chaque pays membre des Nations unies. Une initiative créative, inspirante, avec un volet d’affichage déployé en 15 langues dans 120 marchés et réalisé en collaboration avec Consulat et John Londono.

Dans un mouvement coordonné, à l'unisson, les drapeaux aux couleurs de la communauté se meuvent lentement, visant à démontrer que c'est en s'alliant qu'il sera possible de cesser la violence envers les LGBTQ+. Si la condition des lesbiennes, gais, bisexuels et transsexuels tend à s’améliorer dans le monde, énormément de travail reste à accomplir pour garantir les droits fondamentaux de tous. «Les violences envers la communauté LGBTQ+ sont communes, même autorisées dans certaines parties du monde», raconte la vidéo. 

La Place des Arts souligne la fête des Mères avec humour

La Place des Arts a récidivé avec une nouvelle campagne à temps pour la fête des Mères. Dans une vidéo humoristique produite par Hit Film mettant en scène Maude Guérin, Richardson Zéphyr, Cindy Turmel, Louis Lacombe-Petrowski et René Richard Cyr, plusieurs personnes désirant offrir des billets de spectacles à leur mère se voient confronter de «nouveaux employés» de la billetterie de la Place des Arts, extrêmement motivés à vendre la pièce de théâtre musicale Les Belles-soeurs

Bien que la vidéo soit très circonstancielle, la justesse des comédiens doit être soulignée. Par ce message, la Place des Arts désirait lancer sa marque «Les spectacles Place des Arts», une nouvelle signature qui permet de distinguer intelligemment les spectacles initiés par la Place des Arts de ceux qu'elle accueille en provenance de producteurs externes.