La référence des professionnels
des communications et du design

Camden ouvre un bureau à Lyon

En septembre 2017, Camden annonçait qu'elle ouvrait un bureau à Toronto et qu'elle lorgnait l'Europe pour 2018. Chose promise, chose due, voilà qu'elle choisit Lyon pour son implantation en Europe.

Plutôt que de se lancer dans l'inconnu dans un marché qu'elle ne connaît pas, Camden a misé sur une internationalisation intelligente.

Ainsi, l’agence lyonnaise Les Distilleurs, menée par ses associés Thomas Ardisson, Fanny Mounier et Lionel Farget, joint le groupe Camden et prendra le nom de Camden Lyon. L'équipe déjà en place compte une douzaine de personnes.

L'agence offrira un éventail élargi de services à ses clients actuels et potentiels dans les marchés lyonnais, français et européen, en maillage avec les bureaux de Montréal et de Toronto. 

Nous avons immédiatement compris qu'ensemble, nous pourrions donner un nouvel élan à l'agence. – Thomas Ardisson

Ainsi, les trois fondateurs à la barre des Distilleurs demeurent associés et actionnaires. Ils contribueront au rayonnement de l’agence dans leurs secteurs respectifs. Thomas Ardisson évoluera au poste de vice-président, développement des affaires, Fanny Mounier à celui de vice-présidente, stratégie et clientèle, alors que Lionel Farget occupera la vice-présidence, création.

«Après le premier échange avec Marie-Michèle Jacques et Mathieu Bédard, nous avons unanimement décidé de poursuivre les discussions avec Camden jusqu'à un accord final, explique Thomas Ardisson. Immédiatement, nous avons compris qu'ensemble, nous pourrions donner un nouvel élan à l'agence et que toute l'équipe allait pouvoir profiter de cette association pour encore mieux travailler avec les clients.»

Le choix de Lyon est le résultat d'une étude de marché à l'international menée à l'été 2017 et qui visait à déterminer l’endroit à partir duquel le groupe rayonnerait en Europe. En concurrence avec plusieurs destinations françaises, belges, suisses et allemandes, Lyon s’est vite détachée du lot. Les Distilleurs ont été parmi les centaines d’agences lyonnaises analysées au peigne fin par Camden, à partir d’une grille d’évaluation complexe. 

Les associés des Distilleurs ont pu visiter Camden et découvrir son équipe dans le quartier créatif montréalais Mile-End, puis l’entente a été ficelée. 

Fanny Mounier, Lionel Farget et Thomas Ardisson

les distilleurs, maintenant camden lyon

Un départ à Lyon et des allers-retours

Marie-Michèle Jacques, première vice-présidente du groupe Camden, et Mathieu Bédard, président du groupe Camden, rempliront ces mêmes fonctions à Lyon, où ils deviennent associés principaux. Ils partageront donc leur temps entre les trois bureaux. Plus précisément, ils se rendront une semaine par mois à Lyon, selon les enjeux. 

Nous prévoyons passer de 12 à environ 25 employés dans le bureau de Lyon dans un horizon de deux ans. – mathieu bédard

Anne-Christine Normand, précédemment directrice de studio au bureau de Montréal, déménagera en France et dirigera maintenant les opérations de Camden Lyon. «Son rôle consistera à s'assurer que les pratiques développées au Québec, notamment celles liées à la gestion du flot de travail au quotidien, soient respectées là-bas, en les adaptant bien sûr pour une plus petite équipe», explique Mathieu Bédard. Il explique que dans une agence de 10 à 12 personnes, on arrive vite au plafond de verre. Il entend par là que les dirigeants doivent souvent mettre la main à la pâte avec les tâches quotidiennes, ce qui les empêche de mettre leurs efforts dans le développement. Son rôle consistera donc à alléger le flux de travail des trois associés.

«Nous prévoyons passer de 12 à environ 25 employés dans le bureau de Lyon dans un horizon de deux ans», ajoute-t-il. L'équipe de Montréal sera appelée à prêter main-forte à la lyonnaise pour des mandats européens qui ne nécessitent pas de spécificités culturelles, notamment en ce qui a trait aux technologies de l'information et aux sites web, en plus de la production de films. Camden souhaite donner une saveur en animation au bureau lyonnais, en développant un pôle en motion design. Cette spécialité pourra aussi servir en échange aux mandats montréalais dans ce domaine. De son côté, la succursale torontoise met en ce moment de l'avant un pôle média.

Anne-Christine Normand, marie-michèle jacques, mathieu bédard

camden 

Le marché lyonnais représente la grande priorité du groupe, qui vise également à faire de Lyon son hub français et européen. L'agence ne compte pas ouvrir d'autres bureaux en France, mais «Lyon représente une belle porte d'entrée vers des pays aux alentours, notamment l'Italie et la Suisse».  

«Lyon est une première étape, précise Mathieu Bédard. Nous ne voulons pas surendetter l'entreprise. Peu importe la croissance qui suivra, nous souhaitons conserver des bureaux dont le nombre d'employés ne dépassera pas 50 afin de mieux transmettre la vision de Camden.» 

C'est le 23 mai 2018 qu'a eu lieu le lancement de Camden Lyon, au Sucre, à Lyon, avec plus de 120 convives.

En couverture: Mathieu Bédard, Lionel Farget, Marie-Michèle Jacques, Fanny Mounier et Thomas Ardisson