La référence des professionnels
des communications et du design

C2 Montréal: des activations pour engager la connectivité

C2 Montréal est l'occasion pour les marques de déployer leurs couleurs avec des activations de commandite qui «enrichissent l’expérience des participants», selon Anick Beaulieu, vice-présidente, développement des affaires, de C2 Montréal, qui préfère parler de «partenariat» que de «commandite».

L’édition 2018 de C2 Montréal a rassemblé «plus de 72 partenaires»: Sid Lee, naturellement – créateur de l’événement –, la Banque Royale, le Cirque du Soleil, Solotech, Facebook, BMW et Élément AI, pour ne nommer qu'eux. «Nous disposons d’un riche écosystème de partenaires», souligne Anick Beaulieu.

Pour un partenariat «exemplaire», les entreprises doivent «engager une conversation avec l’auditoire de façon créative», ajoute Anick Beaulieu. «Les marques doivent être ouvertes, prêtes à prendre des risques, en plus de vouloir développer des programmes pérennes. Un peu à la manière de C2, l'on veut de gens avec qui notre ADN est compatible.»

Anick Beaulieu

c2 montréal

C2 soutient utiliser ses partenaires pour enrichir l’expérience des participants, davantage pour «engager la connectivité» que pour s’assurer une présence commerciale. Anick Beaulieu précise qu’en choisissant «la bonne activation, les marques pourront surprendre un auditoire préalablement intéressé, de la manière la plus performante possible».

Elle cite en exemple la Banque Royale, partenaire principal «connexion» de C2 Montréal. Entrevue sur la scène principale, événement avec Netflix sur le système de divertissement, balcon habillé aux couleurs de l’institution financière sur la Plaza: «La marque développe d’année en année des activations axées sur la notion de connexion», rappelle Anick Beaulieu, afin de se positionner comme une banque «numériquement pertinente».

Des ateliers privés sur la réalité augmentée pour Facebook; une série de voitures électriques pour des essais routiers pour BMW; un service VIP et des comptoirs de café pour Nespresso; même le gouvernement italien est partenaire de l’édition 2018, afin d’y présenter ses Nemo's garden, une ferme sous-marine conçue par le groupe Ocean Reef.

S'afficher auprès de la communauté internationale

Pour Philip Giffard, président, division intégration, de Solotech, un partenaire de longue date, C2 Montréal constitue l’occasion de présenter de nouvelles technologies et de nouveaux produits à la communauté internationale, sans devoir déployer une large flotte outre-mer. «C2 est de loin notre plus grosse commandite, et l’événement nous permet de toucher un très vaste public.»

C2 utilise ses partenaires pour enrichir l’expérience des participants, davantage pour «engager la connectivité» que pour s’assurer une présence commerciale.

Philip Giffard précise tout de même que pour une entreprise plus régionale, une commandite de cette envergure n’en vaut peut-être pas la peine. «La majorité de notre force de vente est sur place, il faut planifier des braindates, c’est beaucoup de travail de terrain.»

En plus des partenariats commerciaux, C2 Montréal bénéficient de subventions des trois niveaux de gouvernement, à hauteur de 1,9 million$ pour 2017 sur un budget de 12,3 millions$, soit 15% de son enveloppe totale, selon les renseignements recueillis par le quotidien montréalais La Presse.

 

En couverture: photo C2 Montréal