La référence des professionnels
des communications et du design

Lancement de la section montréalaise de l'organisme Ladies, Wine Design

C'est le 16 mai en soirée qu'a eu lieu le lancement de Ladies, Wine & Design, un regroupement qui présente des événements variés servant à encourager la créativité au féminin. Montréal s'ajoute maintenant aux 75 villes dans le monde participant à ce mouvement.

Malgré plusieurs améliorations, un faible pourcentage de femmes occupent des postes de direction de création. C'est à partir de ce constat que la designer new-yorkaise Jessica Walsh a eu l'idée de lancer Ladies, Wine & Design (LW&D) il y a environ deux ans. Elle observait également que les femmes se jugent beaucoup trop et sont compétitives entre elles, explique Élise Cropsal, directrice de création, design, de Lg2, et l'une des quatre organisatrices de la section montréalaise. «Son envie était de mettre sur pied des événements en petits groupes, un peu comme des salons, pour faire du mentorat et aborder certains sujets.»

Ce qui était d'abord une petite initiative a fait boule de neige, si bien que le mouvement s'est étendu à 75 villes dans le monde. Pour Élise Cropsal, de même que les trois autres organisatrices, Maude P. Lescarbeau, directrice adjointe de création, design, de Lg2, Sarah Schachman, designer principale de Shopify, et Vickie Vainionpaa, directrice artistique et artiste visuelle, il était temps d'ouvrir une section à Montréal, ville reconnue pour sa créativité.

Le projet se veut inclusif et évolutif.

L'initiative a été lancée avant même le mouvement #metoo, déclenché l'automne dernier et qui a mené à la formation de groupes de femmes, dans différents domaines, notamment de Femmes en créa ici, mais aussi de Time's up.

LW&D diffère en ce sens où l'objectif n'en est pas un de revendications. «On n'est pas dans ce mode, pour le moment du moins, mais plutôt en mode empowering: organiser des rencontres professionnelles, mais informelles, pour mieux nous outiller entre nous», souligne Élise Cropsal.

Réservé aux femmes

C'est dans cette perspective que les événements sont réservés aux femmes. Quant au volet design qui se retrouve dans le nom même du groupe, il s'agit plutôt d'un hasard. D'abord, la fondatrice est designer et les organisatrices ici le sont aussi. «Le projet se veut inclusif et évolutif. Si d'autres veulent participer, elles seront les bienvenues.»

D'ailleurs pour la genèse du projet, Élise Cropsal et Maude P. Lescarbeau avaient communiqué avec l'organisme à New York pour lui faire part de leur intention de mettre sur pied une section à Montréal lorsqu'elles ont appris que deux autres Montréalaises issues du milieu anglophone avaient aussi entamé le même processus. Elles ont ainsi communiqué ensemble et décidé de collaborer. Le groupe n'a pas de leader, chacune y va de ses forces.

Comme Jessica Walsh avait pensé LW&D dès le début comme un organisme, chaque ville peut facilement lancer une section. «Elle nous donne accès à une plateforme WordPress et à des visuels, explique Élise Cropsal. On doit garder le nom, mais une grande indépendance est laissée à chacune, notamment le contenu des événements et le format.»  

Les sujets abordés peuvent autant toucher la pratique du design que les thèmes liés aux femmes, notamment l'entrepreneuriat et le leadership au féminin, les mesures à prendre pour stimuler la création ou les divers parcours professionnels possibles pour commencer en design (dans cette perspective de mentorat). 

Trois événements prévus

Outre le lancement en français, le 17 mai dans les bureaux de Shopify et visant à faire connaître la section montréalaise, cette dernière a prévu trois autres événements gratuits, deux en anglais et un en français, les 13 juin, 5 septembre et 17 octobre 2018, et dont les thématiques restent à préciser.

Contrairement au lancement, qui comptait 120 participantes inscrites, ces trois rendez-vous n'accueilleront que des petits groupes d'environ une dizaine de personnes, dans une formule «première arrivée, première servie». Les inscriptions peuvent se faire par la page Facebook du groupe.

Elles seront ouvertes seulement à l'approche de l'événement et se fermeront lorsque le nombre limite sera atteint. Le formulaire permet toutefois d'ajouter son nom à une liste d'attente.

Comme les quatre femmes s'occupent de cette organisation de façon bénévole, des ajustements pourraient être faits à l'avenir. Elles ont toutefois réussi à trouver des partenaires qui permettent l'organisation des événements, soit Espace L et la Société des designers graphiques du Québec.

Même si les organisatrices ne sont pas encore si actives sur la page Facebook et qu'il n'y a pas eu d'autres publicités que celles qu'elles ont faites dans leurs propres réseaux, l'événement de lancement a quand même attiré bon nombre de personnes. «Je dois dire que nous sommes un peu dépassées par l’engouement. On ne s’attendait pas une réponse aussi grande», termine Élise Cropsal.

 

 

Couverture: visuel réalisé par Maude P. Lescarbeau de Lg2.