La référence des professionnels
des communications et du design

Pour sa nouvelle programmation, V tend la main aux annonceurs

Avec sa programmation 2018-2019, Groupe V Média entreprend un «virage» qui permettra au diffuseur d'intégrer plus d'annonceurs à même le contenu de ses productions originales. Une stratégie que Dimitri Gourdin, vice-président exécutif, stratégie et communication, qualifie de «brandfriendly».

«Le virage de V, c’est une nouvelle philosophie dédiée aux annonceurs. On ne pense plus seulement "brandsafe", mais "brandfriendly"», illustre Dimitri Gourdin, interrogé sur la nouvelle programmation de V.

Invité à préciser ce qualificatif, Dimitri Gourdin explique que Groupe V Média s'est attablé à développer une proposition télévisuelle «avec la capacité d'attirer plus d'annonceurs», dans un contexte où la question de sécurité de marque («brand safety») fait parfois défaut dans le Far West numérique.

«On sent un retour de balancier du web vers la télévision, qui propose aux marques de s'annoncer dans des environnements beaucoup plus contrôlés.»

«On sent un retour de balancier du web vers la télévision, qui propose aux marques de s'annoncer dans des environnements beaucoup plus contrôlés. Donc, on a conçu la grille d'automne avec cette idée en tête: arrimer, en amont, les intérêts des annonceurs avec ceux des téléspectateurs. On accueille les annonceurs à bras ouverts dans nos productions originales, car ce sont des contenus propices à énormément d'intégration média. C'est une chose qu'on n'avait jamais autant faite chez V.»

«Entre émission de télévision et contenu comarqué»

Le contenu de la nouvelle programmation de V sera donc sous le signe de l'intégration publicitaire, particulièrement dans le cadre des nouvelles productions originales de la chaîne généraliste du groupe.

Par exemple, la nouveauté Moment décisif donnera 90 secondes à des entrepreneurs pour décrocher un contrat auprès de gens d’affaires établis.

«Cette propriété est à cheval entre une émission de télévision et du contenu comarqué, précise Dimitri Gourdin. Les entreprises participantes ont été approchées en amont par le diffuseur et le producteur. On leur propose une intégration totale: elle est mise en vedette dans l'épisode, puis doit sélectionner un vrai partenaire d'affaires pour signer un véritable contrat. Non seulement le concept est innovant, mais la façon de commercialiser l'émission l’est aussi.»

«On veut proposer des émissions dont on sait qu'elles répondront aux attentes des annonceurs.»

Cette volonté de proposer une «valeur plus attirante pour les annonceurs» s'étendra d'ailleurs à l'ensemble de la chaîne, assure Dimitri Gourdin. «Avant, V s'intéressait surtout à séduire à tout prix un auditoire précis, en espérant que des annonceurs s'y attachent. Aujourd'hui, l'on veut proposer des émissions dont on sait qu'elles répondront aux intérêts et attentes des annonceurs.»

Parmi elles, on note la compétition et jeu culinaire Je suis chef, où professionnels et amateurs doués en cuisine s’affronteront pour remporter la faveur des juges; la compétition sportive pour athlètes amateurs Bootcamp: le parcours extrême; les expériences ludiques à Ne jamais faire à la maison; ou encore Vendeurs de rêve, qui proposera de suivre le quotidien d'agents immobiliers de résidences luxueuses.

«Jamais il n’y a eu autant de nouveautés sur V que cet automne, ajoute Dimitri Gourdin. C’est un virage en matière de positionnement stratégique de la marque V, mais aussi de la grille horaire, qui se veut plus simple et assemblée selon des thématiques verticales (NDLR: par exemple, nourriture, style de vie ou apprentissage) attitrées aux jours de la semaine.»

Une contre-programmation matinale

Autre nouveauté majeure de la programmation automnale de V: l'arrivée de la «slow tv», de 6h à 10h le matin, à savoir de longs blocs de quatre heures sans publicité.

Très populaire en Norvège, ce type de télévision gagne en auditoire dans le monde et propose, par exemple, la diffusion d'images captées par une caméra posée devant un lac. Ce faisant, le téléspectateur n'est exposé qu'au mouvement de l'eau et à la nature ambiante. En bref, une façon de «ralentir», dixit Dimitri Gourdin

«La contre-programmation est au cœur de notre stratégie, indique Dimitri Gourdin. Nous sommes les premiers au Canada à lancer la slow tv sur une chaîne généraliste. Ce qu'on va proposer, c'est l'éloge de la lenteur et de la beauté. Tout ce qui accompagne ce contenu, c'est de la musique, composée pour l'occasion.»

«On peut imaginer des partenariats à l'infini.»

Production originale, toutes les images des matinées slow tv seront tournées au Québec. Résultat: chaque environnement de quatre heures devient une occasion nouvelle pour un annonceur.

«On peut imaginer des partenariats à l'infini, estime Dimitri Gourdin. On peut penser à une caméra sur le nez d'un train et qui suit son parcours, donc en faire un environnement proposé par Via Rail. La même idée fonctionne avec une caméra sur la proue d'un bateau de Croisières AML qui remonte le fleuve Saint-Laurent, ou sur un enclos d'animaux présenté par le Zoo de Granby.»

Si aucune entente de ce genre n'a encore été officialisée, Dimitri Gourdin assure que plusieurs annonceurs discutent déjà pour s'intégrer à la slow tv. «Comme la production n'a pas encore démarré, nous sommes très flexibles: si un annonceur X souhaite s'attacher au projet, l'on peut aller tourner des images pour lui.»

Et pour le reste...

En plus de toutes ces nouveautés, V annonce aussi l'acquisition des émissions Ellen’s game of game et Amazing Race, ainsi que des fictions Seal Team et Wisdom of the Crowd, qui s’ajoutent à la poursuite des séries Chicago Police, Scorpion et NCIS: Los Angeles.

Occupation Double revient aussi cette année, avec une édition en Grèce, en plus d'être accompagné à MusiquePlus d'OD+ en direct, qui promet de nouveaux décors, chroniqueurs et animateurs.

Le show de Rousseau sera aussi de retour, tandis que La guerre des clans proposera une formule revampée avec Jean-François Breau à l’animation. Un souper presque parfait, L’amour est dans le pré, Ambulance animale, Huissiers, RPM et L’arbitre sont tous également de retour.

Toutes ces émissions originales seront d'ailleurs présentées en direct sur la plateforme numérique du groupe, noovo.ca. Quant aux acquisitions, elles pourront toutes y être visionnées en rattrapage.

Finalement, du côté de Max, Groupe V Média a conclu une entente avec FX, chaîne spécialisée de Fox, pour un accès à son catalogue de séries télé. Ainsi, American Crime Story: Versace, Feud: Bette and Joan et You’re the worst seront logées dans une case réservée à FX le lundi soir. À cette offre s’ajoutent les retours, entre autres, d'Orange is the new black, The Girlfriend Experience et Imposteurs. Pour MusiquePlus, en plus d'OD+ en direct, le coeur de la programmation consiste en un retour de Buzz et des séries Gotham, Supergirl, Les agents du S.H.I.E.L.D., X Factor et Lip Sync Battle.