La référence des professionnels
des communications et du design

Maripier Morin et Oboxmédia, un nouveau partenariat stratégique

La récente plateforme numérique de Maripier Morin se joint à la famille Oboxmédia dans un partenariat de contenu. Un gros joueur pour le réseau d’éditeurs web, qui verra son offre «premium» bonifiée pour les annonceurs.

Depuis novembre dernier, maripiermorin.com propose du contenu mode, beauté, musique et style de vie, «avec toujours une petite touche d’ironie», en s’adressant principalement aux femmes de 18-35 ans. Près de 66% des utilisateurs de la plateforme se situent dans cette tranche d'âges, et 85% en consomment le contenu avec un appareil mobile. 

«Nous serons les représentants numériques de la marque Maripier Morin, explique Catherine Gougeon, vice-présidente, ventes et créativité média, d'Obox, qui entend fournir un service clés en main à ses partenaires de contenus. Les agences nous approchent avec des objectifs de communication assez précis, que nous déployons en adoptant la vision la plus stratégique pour l'annonceur.»

L’animatrice ne s’en cache pas, «il y a Maripier la femme, il y a Maripier le produit».

C’est en raison de l’approche de contenu et de commercialisation d’Oboxmédia que ce partenariat stratégique a été conclu entre les deux entités. Ainsi, le mandat du groupe sera de développer des collaborations «organiques et naturelles» avec les annonceurs, tout en respectant l’ADN de la marque Maripier Morin.

«Maripier la marque»

Plus de 200 000 visiteurs uniques par mois, au-delà de 500 000 pages vues mensuellement: les occasions en développement de contenus sur mesure sont grandes, et la force des médias sociaux de Maripier Morin l’est encore plus. Tout ce qui sera publié sur le site sera donc promu sur ses plateformes sociales, principalement par Facebook et Instagram.

L’animatrice ne s’en cache pas, «il y a Maripier la femme, il y a Maripier le produit», lançait-elle à l’émission Dans les médias, il y a quelques semaines. «Mon nom devient une émission de télé, un site web, une collaboration avec une gamme de lingerie. Ça veut dire qu’on a réussi à créer quelque chose de fort, quelque chose auquel les gens ont envie de s’associer.» Et cette notoriété fera certainement en sorte que les projets de contenus de marques bénéficieront de la meilleure amplification sociale possible.

Bâtir des relations de confiance

Pour Carolyne Brown, directrice éditoriale de maripiermorin.com, Patrick Vimbor, agent et styliste de l’animatrice, et Maripier Morin, il est primordial qu’aucune publicité ne soit placardée sur le site. «On cherchait une entreprise possédant une expertise en contenu commandité, mais qui allait bien saisir notre vision qui sort des partenariats traditionnels, soutient Carolyne Brown. Nous souhaitons bâtir des relations de fidélité durables avec les annonceurs, qui devront être intégralement approuvées par Maripier.»

C’est en raison de l’approche de contenu et de commercialisation d’Oboxmédia, que ce partenariat stratégique a été conclu.

L'équipe ajoute être ouverte à toutes les possibilités de partenariats. Elle pourra construire du contenu adapté pour de bons annonceurs comme Revlon, Buick ou Blush
Lingerie, qui collaborent déjà avec Maripier Morin. Certains annonceurs pourront commanditer et même s’associer à du contenu exclusif, comme une série web sur le mariage de l’animatrice, par exemple. «Les partenariats seront évolutifs», dit Catherine Gougeon.

Un média «premium»

L’animatrice se positionne actuellement comme une des plus importantes influenceurs au Québec. Pour Oboxmédia, il s’agit d’une prise qui augmentera certainement la puissance de ses contenus. «Maripier Morin est une marque haut de gamme», admet Catherine Gougeon. Mais ce genre de luxe a son prix. Différents forfaits selon différents portefeuilles seront donc offerts aux annonceurs. «La rédaction d’un billet de blogue par l’équipe éditoriale, des stories, une galerie de photos ou une série web commanditée n'ont pas la même portée. Donc, pas la même valeur.»

La plateforme souhaite être reconnue comme un média web à part entière. De trois à quatre publications par jour seront ainsi déployées. Aucune publicité, plus de contenu: le pari de Maripier Morin n’est pas tant l’augmentation des revenus que l’accroissement de la valeur des marques, autant la sienne que celles de ses partenaires.