La référence des professionnels
des communications et du design

Trois questions à Andrea Soriani, vice-président, marketing, de Tag Heuer

Le fabricant suisse de montres Tag Heuer s’arrête dans la métropole pour y présenter, en collaboration avec le Groupe Birks, son exposition tournante Museum in Motion, une première canadienne. Entre la création de la Mikrograph en 1916, la commandite des équipes de F1 dans les années 70 ou le lancement de la première montre connectée en 2015, la stratégie de la marque fondée en 1860 table sur «le sport, le style de vie et son héritage». 

Quelle stratégie de communication faut-il employer pour un fabricant de montres?

La nôtre est fondée sur trois piliers: le sport, le style de vie et notre héritage. Nous essayons de nous différencier de nos concurrents, en misant sur l'unicité de notre passé et la personnalité de nos ambassadeurs, comme Bella Hadid, les acteurs Chris Hemsworth et Patrick Dempsey ou le graffeur Alec Monopoly.

andrea soriani

tag Heuer

Alors que l'authenticité est sur toutes les lèvres, nous essayons de conserver notre patrimoine, sans être coincés dans le passé. Les consommateurs achètent nos produits pour la confiance envers notre connaissance de l'horlogerie. Malgré cette histoire, il faut renouveler l'expérience de la marque afin d'atteindre et d'engager le public. Le marketing n'est pas un interrupteur qui s'allume et s'éteint rapidement.

Comment se réinventer après plus de 150 ans?

Il faut premièrement comprendre les fondements de sa marque, afin de développer un vocabulaire autour de son ADN. Puis, s'adapter à l'écosystème numérique, avec une proposition un peu edgy malgré la tradition, en ligne comme dans les réseaux sociaux. L'accessibilité à l'information fait partie de la révolution technologique.

Le concept Museum in Motion représente également un bon moyen de se renouveler. L'expérience est le Saint Graal du marketing actuellement. Quelque 40 objets de la collection provenant du musée Tag Heuer en Suisse et de collectionneurs privés y seront exposés: chronomètres, chronographes, enregistreurs et minuteurs ayant été notamment utilisés lors de grandes compétitions sportives.

Comment décrire la relation entre Tag Heuer et le Québec?

Les pièces sélectionnées témoignent de l'histoire de Tag Heuer, plus particulièrement dans le domaine de la course automobile. Elles mettent en lumière la dextérité manuelle de la marque en conception de montres de sport. Il existe une longue tradition dans le domaine au Québec, en raison du Grand Prix du Canada de Formule 1, dont la première édition québécoise tenue en 1968 au mont Tremblant. 

Dans les années 60, tous les meilleurs pilotes portaient des montres. Tag Heuer s’est notamment associée au coureur automobile Gilles Villeneuve. L'exposition Museum in Motion propose donc une Carrera 1965 originale, conçue spécialement pour les pilotes et les amateurs de sport. Sans oublier des pièces comme la montre Camaro 1968, les montres Monaco 1970 et 1975, la Manhattan 1977 et la Calculator 1974, en plus de la Montréal 1972. 

 

* Photo: Museum in Motion s’arrêtera au centre-ville de Montréal jusqu'au 31 janvier 2019.