La référence des professionnels
des communications et du design

Création pub: le meilleur de novembre

Des risques psychosociaux à géométrie variable pour la CSQ, Lg2 imagine un nouveau rapport aux écrans, Rethink fait un pied de nez aux grands réseaux publicitaires: découvrez la sélection d'Infopresse parmi les récentes réalisations publicitaires d'ici.

Des risques psychosociaux à géométrie variable pour la CSQ

Afin d'expliquer les sept facteurs de risques psychosociaux du travail et leurs effets sur la santé des travailleurs de l’éducation, de la petite enfance et de la santé au Québec, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) propose une opération métaphorique. L'équipe créative de Cartier a misé sur une approche visuelle léchée, où postiches et accessoires géométriques incarnent les sept facteurs inhérents au stress, à l'épuisement professionnel, à la détresse psychologique et à la dépression. Les couleurs franches neutralisent le poids du message, donc. 

Surplus de travail, insécurité d’emploi, manque d’autonomie, injustice au travail, faible soutien, manque de reconnaissance et harcèlement psychologique: la campagne de sensibilisation et de prévention révèle que l'organisation inhumaine du travail est à blâmer, rarement les travailleurs. 

Lg2 imagine un nouveau rapport aux écrans

Un jeune Québécois sur cinq montre une utilisation problématique d’internet selon Capsana. Devant ce constat, l'entreprise spécialisée dans la promotion de la santé et des saines habitudes de vie a lancé sa marque Pause, qui invite les jeunes adultes à évaluer leurs habitudes numériques en plus d'offrir conseils et outils pour profiter des bénéfices d’internet, sans en subir les désavantages. 

Lg2, qui a conçu et positionné la plateforme, souhaitait faire réfléchir quant aux rapports que le public entretient avec les écrans, sans toutefois être moralisatrice. L'agence a transposé des symboles forts de la culture web dans un contexte de lâcher-prise, en proposant un Mark Zuckerberg grognon d'avoir été boudé pendant quelques heures ou en envoyant un doigt d'honneur à une nouvelle notification, par exemple. 

En plus de l'affichage ciblé et d'une présence accrue dans les médias sociaux, l'offensive comprend le lancement du site pausetonécran.com, qui comprend un jeu-questionnaire permettant de découvrir son profilm en plus d'outils pour améliorer son rapport aux écrans. 

Une autopromotion audacieuse de Rethink

L'équipe de Rethink, élue agence numérique de l'année au pays à égalité avec FCB au concours pancanadien de Strategy, a présenté lors de la remise des prix une vidéo promotionnelle qui lançait directement une flèche aux grands réseaux publicitaires. Cette audace a résonné jusqu'aux États-Unis, alors que le magazine américain Adweek a souligné toute l'arrogance de l'initiative.  

Imaginée par l'équipe montréalaise de Rethink, Shorting Giants montre trois hommes consultant des conseillers financiers pour leur demander s'il est avisé d'investir dans les grands réseaux publicitaires mondiaux. «C'est l'équivalent d'investir dans les clubs vidéo», répond alors le conseiller fictif. 

Tablant sur l'importante fluctuation de la valeur des titres boursiers des grands réseaux comme IPG et Omnicom, Xavier Blais, directeur de création adjoint et concepteur-rédacteur, et Maxime Sauté, aussi directeur de création adjoint, ont eu l'idée de parier contre les grands réseaux au lieu d'investir en eux. Malgré le risque de la démarche, l'agence a joué le jeu jusqu'au bout avec un montant symbolique, mais non négligeable, qui ne mettait toutefois pas la paie en danger.  

Une activation de Sid Lee fait parler les signets 

Sid Lee a fabriqué le premier signet parlant afin de souligner la 20e édition de La lecture en cadeau pour la Fondation pour l'alphabétisation. Les marqueurs de page visent à inciter les Québécois à offrir un livre neuf aux enfants en milieux défavorisés. Habilement, la technologie créative rencontre ainsi la matérialité de la lecture. 

Déclinée sur le web ainsi que dans les journaux et magazines, l'offensive vise à récolter jusqu’à 100 000 nouveaux livres avant le 23 décembre. Plus de 30 000 signets imprimés, muets cette fois, du visage et du livre souhaité par les enfants, seront distribués dans les librairies d'ici cette date. 

«La couleur peut tout changer» selon Volkswagen 

Inspirée de l’éclairage d’ambiance de 10 teintes du modèle Jetta 2019 de VolkswagenDDB Montréal propose une campagne imprimée où la couleur joue au trouble-fête. L'idée était de démontrer à quel point un simple changement de couleur peut entraîner un effet radical dans certaines situations. 

Les affiches ont été réalisées en collaboration avec l’illustrateur Jack Teagle. Flore laurentienne, spécimens de la faune locale ou fanatiques de hockey, l’illustration a été privilégiée dans le but de mieux représenter les contrastes entre les couleurs, en plus de se distinguer des offensives traditionnelles de l'industrie automobile. 

Le Garde-Manger pour tous s'invite à la table 

Le Garde-Manger pour tous, organisme qui nourrit quotidiennement quelque 3000 écoliers montréalais de milieux défavorisés, souhaite sensibiliser la population à la lutte contre la malnutrition. La campagne aux couleurs bonbon imaginée par Cossette emprunte les codes de la tendance #instafood en dressant un portrait candide de la malnutrition, loin du misérabilisme. 

Outre son rôle publicitaire, l'initiative s'avère également une façon de rappeler les effets positifs du travail de l’organisme, de motiver ses bénévoles et d’attirer de nouveaux partenaires. «Aidez-nous à remplir le vide», scande chaque exécution. 

En plus de l'affichage, des pièces imprimées et des vidéos dans les médias sociaux, des napperons aux couleurs de l'offensive ont été distribués à des restaurants partenaires comme La Bête à pain, Foiegwa et Grumman’78, tous établis dans le sud-ouest de Montréal, quartier desservi par l’organisme. Les convives sont invités à photographier leur assiette, puis à la relayer dans les médias sociaux avec le mot-clic #remplirlevide, afin de faire connaître le travail de l'organisation.