Développez vos compétences
et celles de vos équipes!
Accueil

    Engagés, polyvalents et influenceurs: quel rôle pour les réalisateurs aujourd'hui?

    À quoi s'attend-on des réalisateurs d'aujourd'hui? Entretien avec Andrée-Lyne Jacques, productrice exécutive d’Alt Productions.

    Andrée-Lyne Jacques

    Alt Productions

    De quelle façon le rôle des réalisateurs en publicité évolue-t-il? Tout d'abord, ceux-ci occupent une place plus importante dans le processus créatif derrière une campagne de communications-marketing, croit Andrée-Lyne Jacques, productrice exécutive d'Alt Productions. «Ils font de plus en plus partie de la solution créative, explique-t-elle. Ils sont partie prenante dès le début du processus d'idéation, ce qui exige plus d'agilité de leur part. Ils deviennent de véritables partenaires de création pour les agences et leurs campagnes 360.»

    Avec ses réalisateurs incluant l'humoriste et cinéaste Adib Alkhalidey, Jean Malek, Charlotte Ratel, Yan Giroux, Nicolas Fransolet et Jean-François Sauvé, la maison de production met de l'avant une brochette de talents diversifiée et habituée de raconter des histoires sur de multiples plateformes. «Ce sont des gens de la génération numérique, ils savent comment accrocher les gens», dit Andrée-Lyne Jacques.

    Doivent-ils être eux-mêmes influenceurs pour réussir aujourd'hui? «Absolument, croit-elle. Comme réalisateur aujourd'hui, tu dois avoir une signature unique, une marque.» Ils savent se servir des réseaux sociaux pour créer et promouvoir leur travail, mais aussi déceler les tendances à l'échelle internationale afin de les intégrer dans notre marché.

    À titre d'exemple, Charlotte Ratel a réalisé la vidéo de la chanson Combustible de Cœur de Pirate parce que la chanteuse avait découvert son travail sur Instagram, ouvrant la voie à une collaboration entre elles. Adib Alkhalidey, avec l'aide de son coréalisateur Julien Lacroix, a fait appel au sociofinancement dans le but d'amasser plus de 80 000$ de 629 contributeurs pour son premier film, Mon ami Walid.

    Des artisans aux nombreux talents

    «On dit souvent que nos réalisateurs portent plusieurs chapeaux», dit Andrée-Lyne Jacques, soulignant l'avantage de la polyvalence pour les réalisateurs aujourd'hui. «On est allé les chercher pour leur caractère unique, d'une part, mais aussi leurs autres aptitudes.»

    Par exemple, elle note le fait que Juliette Gosselin soit également comédienne, ce qui la rend plus à l'aise avec la direction de comédiens. Jean-François Sauvé fait, lui, de la photographie, alors que Charlotte Ratel a fait ses premières armes comme directrice artistique, ce qui l'a aidée à développer un style unique, graphique et coloré. Adib Alkhalidey, plus connu du grand public, est aussi humoriste, donc apte à scénariser. «Ils ont tous un petit quelque chose d'unique qui sert à toute campagne 360, ce qui cadre avec notre spécialité et avec ce qu'on offre aux agences.»

    Et pour l'avenir? «Il faut laisser plus de place à ces réalisateurs-influenceurs, croit Andrée-Lyne Jacques, car la hiérarchie tombe pour faire la place à la création, aux idées. Ils ont une vision unique de la pub, et tout est là pour que les agences et annonceurs en profitent.»

     

    Photo tirée de la bande annonce de Mon ami Walid.