La référence des professionnels
des communications et du design

La dualité collaborative de Demande Spéciale

Bon Vivant, la brasserie Miss Wong, les éditions La Pastèque ou, plus récemment, Mapp_MTL, les projets s’accumulent pour le studio de design graphique Demande Spéciale, qui célèbre tout juste son premier anniversaire. «Dans un langage visuel riche, mais un ensemble minimaliste», la boîte envisage le design au-delà de sa stricte définition. 

D’abord à l’emploi du Studio Beau sous l’égide de Nikolaos Lerakis, alors devenue la Maison W, Maude Turgeon et Guillaume Lavallée se sont ensuite redirigés chez Tux et Cossette, respectivement. «En travaillant dans de plus grosses agences, on perd en quelque sorte le contact direct avec les clients et les fournisseurs», notent les designers.

maude turgeon et guillaume lavallée

Demande spéciale

«Nous faisions de la pige chacun de notre côté, indique Maude Turgeon. Nous avons alors jugé qu’il serait plus efficace de le faire ensemble.» Demande Spéciale est donc né de ce désir de collaboration afin d’édifier les projets, de l’idéation à la livraison.

Entre identité visuelle, web et design d’emballage, le défi pour un nouveau studio de design à effectif plus modeste demeure de se battre à armes égales avec les grosses agences.

Plusieurs clients d'anciens employeurs ont continué de faire confiance au duo, dont la firme de design et d’architecture Rainville Sangaré, avec qui la Maison W avait élaboré plusieurs projets, et Dan Pham, entrepreneur derrière Red Tiger, le bar Blossom et la brasserie Miss Wong. En plus de l’identité de cette nouvelle brasserie asiatique de Laval, Maude Turgeon et Guillaume Lavallée ont conçu le design des néons, une aptitude qu’ils souhaitent peut-être ajouter à leur portfolio.

Entre création libre, ouverture et une pointe de ludisme, Demande Spéciale souhaitait proposer de nouvelles approches en démarrant le studio. «Nous ne voulons pas simplement faire du design, soutiennent les cofondateurs. Nous voulons nous engager dans sa communauté.»

Les Réalités parallèles de Mapp_MTL

Ceux qui aiment avoir «les deux mains dans le projet» expliquent que leur approche créative table souvent sur la dualité. C’est d’ailleurs selon ce concept que la plateforme de la troisième édition de Mapp_MTL a été traitée. Le studio a revu la signature et les pièces de communication de l’événement de vidéo mapping, préalablement conçues par Baillat.

En conservant le noir et le blanc, idéals pour les projections de mapping, l’équipe de Demande Spéciale a illustré la thématique Réalités parallèles par un contraste entre les deux affiches principales, une étant entièrement typographique, l'autre, avec une approche géométrique abstraite.

«Nous avons collaboré avec l’artiste numérique 3D Fvckrender, avec qui nous partageons notre studio, pour créer une nouvelle dimension à cette réalité abstraite en la rendant tridimensionnelle», explique Maude Turgeon.

Ces affiches ont ensuite été mappées par l’équipe de Baillat, afin de leur donner encore une nouvelle dimension. «Les formes en 2D renvoient également à ces réalités parallèles, en jouant le rôle de porte vers ces univers», précise Guillaume Lavallée.

Avec des collaborations à Montréal et à l’international, MAPP_MTL tient un grand événement annuel en octobre aux abords des quartiers montréalais Mile-End et du Mile Ex, et, depuis 2018, dans le Quartier des spectacles.

Design, conception, direction artistique: Demande Spéciale
3D: Fvckrender Studio 
Mapping des affiches: Baillat 
Photos: Yasuko Tadokoro