La référence des professionnels
des communications et du design

Création pub: le meilleur d'octobre

La nouvelle transparence des Producteurs de lait du Québec, les relations toxiques interprétées par De Facto, et Sid Lee raconte Rona: découvrez la sélection d'Infopresse parmi les récentes réalisations publicitaires d'ici.

Les Producteurs de lait du Québec passent en mode transparence

Les Producteurs de lait du Québec proposent un nouveau positionnement en mettant cartes sur table. La campagne Solidement actuel est principalement orientée autour d'une communication plus authentique, un axe développé après avoir recueilli les commentaires des consommateurs sur toutes les plateformes sociales du lait. 

Si les annonceurs ont longtemps adopté une approche fondée sur le monologue avec les consommateurs, toujours mieux informés, ils privilégient désormais le dialogue. Les messages abordent donc ces questionnements de front, sorte de mise au point qui «peint un portrait transparent et actuel de l'industrie laitière, sans véhiculer l'idée que tout est parfait». 

De Facto lève le voile sur les relations toxiques

Pour leur première collaboration, De Facto et Publicis ont déployé une campagne contre l'assujettissement à la cigarette, afin de sensibiliser les 17-25 ans aux stratégies de l’industrie du tabac visant à susciter une dépendance. Puisque cette cible se croit souvent invincible et n'aime pas le ton moralisateur des campagnes sociétales, l'agence s'est plutôt inspirée des relations amoureuses. Et ce parallèle fonctionne très bien. 

La stratégie de contenu met subtilement l’accent sur le double sens du terme «relation toxique», avec des messages faisant la lumière sur le côté insidieux de la dépendance à la cigarette. L'insight rend vite compte des conséquences que peut engendrer une dépendance ainsi que son impact sur l'entourage du sujet. 

Sid Lee raconte Rona

Rona a récemment lancé une campagne de notoriété au petit écran, après cinq ans hors des ondes, traçant un parallèle entre les contes classiques et le détaillant. Que se passerait-il si les trois petits cochons de l'histoire du même nom se présentaient dans une succursale Rona pour se procurer les matériaux nécessaires à la construction de leurs maisons? Et si les trois ours accueillaient finalement Boucle d'or dans leur famille?

C'est le pari que Sid Lee a fait en intégrant les personnages animés à des scènes bien réelles de magasinage de produits de quincaillerie. Si l'agence croit avoir pris un risque, le public, lui, semble plutôt embarquer dans cet imaginaire. L'insight offre un éventail de personnages possibles et un sentiment d'appartenance envers la marque passée aux mains des Américains au début de 2016. 

L’Opéra de Montréal sort du réel

L’Opéra de Montréal a misé sur l’animation pour présenter sa saison 2018-2019, fruit d’une étroite collaboration entre l’organisation, l'agence Ogilvy et le studio Shed. En puisant dans un univers visuel à mi-chemin entre l’illustration et la 3D, l'offensive permet de plonger dans un autre pan de l’imaginaire de l’opéra.

Si l’ancienne plateforme Passez à l'acte se voulait «une façon de sublimer le quotidien», l’Opéra de Montréal souhaitait changer de paradigme, cette fois, en braquant les projecteurs sur l’œuvre, franchement. L’animation 3D a ainsi permis de composer une trame de fond propre à chaque production, en pénétrant dans un monde «totalement imaginaire». 

«Il ne faut pas croire tout ce qu'on raconte», dit Exceldor 

«N'avalez pas n'importe quoi», prévient la nouvelle plateforme de communication d'Exceldor, visant à se distinguer de la forte concurrence sur le marché de la volaille. Le poulet demeure un produit de consommation courant et même de commodité au Québec, alors que le consommateur moyen en mange trois fois par semaine environ. Il peut donc s'avérer difficile de se démarquer et de créer un attachement pour une marque. 

Exceldor voulait rappeler aux consommateurs toute l'importance de se questionner sur leurs choix à l’épicerie afin qu'ils optent pour le «vrai bon poulet» dans le comptoir réfrigéré. Considérant qu'un ton humoristique suscite généralement l'intérêt, cette approche a été privilégiée par Cossette. Une stratégie complète de contenu autour du thème central est en développement.

Un abribus qui fait réfléchir pour la Saaq 

C’est en octobre que le plus d’accidents impliquant des piétons sont comptabilisés. La Société de l’assurance automobile du Québec (Saaq) et Lg2 en profitent donc pour rappeler l’importance de traverser aux intersections. 

À l’aide d’une caméra stéréoscopique et d’une animation, un coup d'éclat interactif dans un abribus du centre-ville de Montréal a illustré la vulnérabilité des piétons devant l'acier des voitures. La stratégie utilisée est percutante, offrant une vision bien tangible de l'état du corps humain lorsque frappé de plein fouet par un véhicule. En plus de l’offensive de terrain, la campagne comprend deux publicités télévisées en ondes, depuis le début d'octobre.

Revoyez le meilleur de septembre en publicité selon Infopresse.