La référence des professionnels
des communications et du design

Maripier Morin: magnétiser les marques

Lancement de la plateforme maripiermorin.com, égérie de Revlon depuis cinq ans, 24 épisodes de Maripier... Qu’il soit un média, une collaboration avec des annonceurs ou une émission de télé, le nom «Maripier Morin» suscite une importante amplification sociale pour les marques qui s’y collent. 

Il y a un peu moins d’un an, la plateforme maripiermorin.com voyait le jour, dans un partenariat avec Obox annoncé en février. Plus qu’un magazine web, le média a consolidé les assises des collaborations pourtant bien établies entre la personnalité et les annonceurs. 

Égérie de Revlon depuis cinq ans, partenaire de Buick depuis trois ans, nouvellement porte-parole de la campagne #bemorehuman de Reebok, en plus de collaborations avec Blush lingerie et BonLook jusque dans la conception des produits: la marque Maripier Morin se voit ainsi «centraliser d’une manière plus organique», selon elle.

«Ça veut dire qu’on a réussi à créer quelque chose de fort, quelque chose auquel les gens ont envie de s’associer», lance l’animatrice, femme d’affaires et désormais comédienne.

SI UNE ENTREPRISE VEUT FAIRE UNE INTÉGRATION AVEC LE SITE, JE NE SUIS PAS PERSONNELLEMENT OBLIGÉE DE L’ENDOSSER.

Elle estime que la plateforme permet de dissocier la femme de la marque, et de lui offrir plus de liberté. D’abord, en supprimant l’intermédiaire entre la marque et la personne bien qu’il s’agisse de deux entités distinctes, puis en créant du contenu avec les annonceurs sans devoir passer par une agence ou un autre média. «Si une entreprise veut faire une intégration avec le site, je ne suis pas personnellement obligée de l’endosser», indique-t-elle.

Maripier Morin ne nie pas que de s’associer avec de grandes marques  internationales reconnues comme Revlon, Reebok et Buick fait nécessairement élever sa notoriété. Mais elle se fie tout de même à son instinct pour déterminer ses collaborations. «Mon gut feeling dicte mes partenariats. Tu dois y trouver ta vérité.» Elle cite au passage l’exemple de son grand-père, qui, toute sa vie, a possédé des voitures Buick. «Quand tu crois fondamentalement en une marque, le lien s'établit naturellement», et la croissance est mutuelle.

Selon Maripier Morin, il est plus complexe de pénétrer dans le cœur des Québécois en raison de la situation géographique de la province: entourée d’anglophones et presque culturellement autosuffisante. «On aime avoir un sentiment d’appartenance, dit-elle. C’est plus difficile pour une marque internationale de percer notre marché sans travailler avec une égérie québécoise.»

INSTAGRAM EST LE PROLONGEMENT DE MA CARRIÈRE À LA TÉLÉVISION.

Outre de propulser le contenu créé par maripiermorin.com, elle entrevoit Instagram comme une manière d’être en contact avec son public, «toujours dans un rapport très sain» avec la plateforme. «C’est le prolongement de ma carrière à la télévision.» Puisque malgré une présence accrue sur Instagram, cumulant quelque 500 000 abonnés, elle ne se définit pas comme une influenceuse.

Maripier Morin souligne la nuance entre les publications commanditées et endosser l’égérie d’une marque. «J’ai une certaine influence, oui, mais je ne suis pas là pour vendre du parfum. Je fais de la télévision et je crée du contenu.» Jamais la mention «publicité» n’apparaît sur les réseaux de Maripier Morin, donc.

Il faut dire que la marque Maripier Morin se porte très bien. Depuis juin 2017, elle enchaîne projets et collaborations à fond de train: 24 épisodes de MaripierLa Voix junior, un rôle principal dans La chute de l’empire américain de Denys Arcand, l’animation de Face au mur et du gala Artis, le tournage de la saison 3 de Maripier, une plateforme éponyme, la collection de lingerie, en plus de tous les partenariats avec les marques. «On fait beaucoup l’apologie de la vaillance, au Québec. Les gens constatent que je suis non seulement travaillante, mais profondément passionnée par ce que je fais.»

Elle croit toutefois que cette année en sera une de transition. «Je n’aurai pas d'émission cet automne et fort probablement aucune l’hiver. prochain. Mais tout ce qui est arrivé en un an, est et sera profitable pour la marque.» Et «parce qu’il n’y a pas de limite», conclut-elle, Maripier Morin rêve un jour d’une collaboration avec une grande maison de haute couture, «dans un de ces magnifiques films publicitaires».

 

Consultez le dossier intégral pour découvrir toutes les Personnalités Infopresse 2018.