La référence des professionnels
des communications et du design

Une série de balados de Voir et de Duceppe: un nouveau modèle de contenu

Le mensuel culturel Voir et le théâtre Duceppe ont récemment lancé la série de balados Consentement, qui explore un nouveau format de collaboration entre une marque culturelle et un média.

Cette collaboration est née de la volonté du théâtre Duceppe d'attirer l'attention sur sa nouvelle direction artistique composée de David Laurin et de Jean-Simon Traversy, successeurs de Michel Dumont, qui l'assurait depuis 1991. L’organisation avait d'ailleurs profité de cette passation des pouvoirs pour présenter, le printemps dernier, sa nouvelle approche stratégique, en collaboration avec Publicis.

Ce positionnement renouvelé se traduit par ses choix d'œuvres sur des enjeux de société contemporains, notamment avec la pièce Consentement, de l'auteure britannique Nina Raine. C'est d'ailleurs en s'inspirant du sujet de cette pièce qui porte sur la distinction entre loi et justice que Simon Jodoin, rédacteur en chef de Voir, a eu l'idée de proposer un tout autre format pour parler de la pièce, mais en dépassant la simple promotion.

simon jodoin

voir

«On aurait pu écrire un article de 1000 mots qui aurait présenté une entrevue avec le metteur en scène et la traductrice de la pièce, mais on s'est dit qu'un nouveau format représenterait encore mieux ce virage du théâtre d'aborder des sujets de société», souligne-t-il.

Une collaboration de contenu sans influence du théâtre

Ce format se déclinera en six balados qui exploreront la notion du consentement sexuel, un contenu entièrement créé de façon journalistique, précise-t-il, sans promouvoir la pièce autrement que dans la première balado, où l'on explique que la série a été inspirée de celle-ci. Même le visuel promotionnel dans Voir, créé par Jocelyn Michel de Consulat, vise la série de balados plutôt que la pièce.

«Il s'agit d'une belle façon de couvrir la culture sous un autre angle, soit celui d'un enjeu sociétal qu'on décortique, souligne Simon Jodoin. Cela décloisonne la culture et va au-delà du simple événement, en expliquant plutôt toute la réflexion derrière la création d'une pièce.» Un rayonnement aussi pour le Duceppe, qu'il juge beaucoup plus grand que si la pièce avait recouru aux canaux publicitaires habituels. 

La collaboration dépasse ainsi la simple promotion et la volonté de vendre des billets pour la pièce. Le rédacteur en chef a fait appel à Karima Brikh, en collaboration avec Antoine Bordeleau, pour la réalisation de ces balados. On peut y entendre des avocats, des psychologues et des intervenants sociaux et politiques se positionner sur la notion du consentement sexuel. «De plus, il est question de la représentation du viol dans d'autres œuvres, notamment la télésérie Les Simone.»

La sortie de la série de balados tombe également un an après la vague #metoo et permet au théâtre d'inscrire cette pièce dans l'actualité.

Simon Jodoin espère que ce sera la première de nombreuses collaborations solides avec d'autres acteurs culturels. Outre cette série de balados, Voir a diffusé deux autres séries originales cette année.

La première balado de Consentement a été déployée le 3 octobre. Les cinq autres seront publiées toutes les deux semaines jusqu'à la présentation de la pièce, du 12 décembre au 2 février.

 

 

Réalisation, entrevues et recherches: Karima Brikh
Coréalisation, technique et ambiance sonore: Antoine Bordeleau
Musique: Fontarabie
Identité visuelle: Consulat – Jocelyn Michel
Interventions: Fanny Britt, David Laurin, Jean-Simon Traversy, Frédéric Blanchette, Monic Néron, Émilie Perreault, Aurélie Lanctôt