La référence des professionnels
des communications et du design

3 questions à Damien Lemaitre d'Isobar sur son expérience au CES

À la demande d'Infopresse, Damien Lemaitre, vice-président principal, Média de l'agence de création Isobar, du réseau Dentsu Aegis, présente ses impressions du Consumer Electronics Show (CES), qui se tient à Las Vegas. 

Damien lemaître

isobar

Quelles technologies ont retenu votre attention?

L’industrie robotique a été l'un des sujets m'ayant surpris le plus et qui a aussi fait beaucoup parler les professionnels présents au CES. La maturité et l’amplitude des solutions apportées par les nouveaux robots. Du Companion Buddy familial au robot qui aide à dormir, en passant par celui qui joue au ping-pong aux drones synchronisés, une multitude d’utilisations et de solutions offertes aux consommateurs dès aujourd’hui montrent que l’industrie robotique est plus mature que jamais.

body

 

Quelles tendances principales se sont dégagées des technologies proposées?

L’hyperconnectivité, l’intégration de l’intelligence artificielle aux objets connectés et le déploiement de la voix dans de très nombreux produits de grande consommation sont les trois grandes tendances, de mon point de vue. Voitures, chaussures, villes, lits, toilettes, fours, douches, miroirs, rasoirs, brosses à dents… une très grande majorité des marques présentes ont déployé des systèmes intelligents, puis intégré la voix à leurs produits pour rendre l’expérience utilisateur plus fluide, en plus d'offrir une plus grande valeur à leurs clients avec des conseils personnalisés.

Kohler Konnect

 

L’arrivée de la 5G est un catalyseur à court et à moyen terme pour le déploiement à grande échelle des voitures connectées sans pilote, de l’internet des objets et des villes intelligentes, rendant la transmission des données beaucoup plus rapide (et accessoirement la possibilité de télécharger des films en moins de cinq secondes!).

Quel sera l'impact à prévoir de ces tendances sur l'industrie?

Les créateurs de contenu ont de belles années devant eux, car la prolifération des nouvelles plateformes (voix), de nouveaux écrans et des robots «compagnons» vont générer une très forte demande.

Les créateurs du robot Buddy, par exemple, ouvriront un Buddy App Store et permettront aux développeurs de concevoir des applications pour toute la famille. Produire une application qui va permettre au Buddy de jouer à cache-cache avec des enfants représente un très bon exemple de la nouvelle façon de penser «contenus» pour les robots: application comportementale versus application graphique pensée pour des écrans.

Intégrer des applications à valeur ajoutée pour les outils dotés de voix est un autre domaine qui va nécessiter que marques et annonceurs pensent «Service» plutôt que «Média». Cela est positif pour notre industrie, car nous allons vers une ère de «Valeur ajoutée» versus «Contact».

Les données que nous allons employer pour intégrer ces outils constituent une occasion d’être beaucoup plus pertinents dans notre façon de faire du storytelling, le contexte d’utilisation du produit étant capital. La façon de collecter les données, et leur utilisation représente toutefois un défi, car il n’existe pas encore de normes dans l’industrie, même si Amazon et Google sont en train de les créer.

Autre défi pour l’industrie, la fragmentation de ces nouveaux écrans et services. Leur pénétration n’étant pas encore importante, la consolidation n’ayant pas encore eu lieu, cela va pousser les marques à investir et à tester des nouvelles technologies qui n’auront pas d’échelle au début, rendant le rendement d'investissement relativement faible au départ. Les entreprises capables de prendre des risques ressortiront gagnantes, en apprenant et en optimisant plus vite leurs efforts. L’exemple de Kodak qui lance sa cryptomonnaie pour les photographes et les aide à gérer plus efficacement leurs droits d’auteur en est un parfait exemple! La valeur de son action a triplé en quelques heures.