La référence des professionnels
des communications et du design

Drogues et caméras cachées pour la Fondation Jean Lapointe

La Fondation Jean Lapointe, qui lutte contre la toxicomanie, dévoile sur ses médias sociaux une expérience filmée en caméra cachée, réalisée en collaboration avec B-612, et qui démontre toute la facilité pour les jeunes de se procurer de la drogue.

Pour la Fondation Jean Lapointe, cette initiative a pour objectif de démontrer concrètement la facilité d'accès aux drogues, mais aussi d'éveiller la conscience des parents à cette réalité et de souligner l’importance de parler de cette situation.

«Comme mère de deux enfants, je connais l’importance de ne pas jouer à l’autruche, explique Sophie Bourgeois, porte-parole de la campagne de la Fondation Jean Lapointe. Le lien de confiance entre le jeune et son parent sera un gage de réussite. La solution, à mon avis, et c’est là où je rejoins beaucoup la Fondation, c’est plutôt d’ouvrir le dialogue et de parler des risques de la consommation d’alcool et de drogue.»

Une expérience en caméra cachée
Pour présenter ces risques, quatre adolescents ont accepté de se munir de caméras cachées, pour illustrer à quel point il est facile de se procurer de la drogue dans la rue.

Le temps d'un après-midi, six quartiers ont été visités, en ville comme en banlieue. Surveillés par l'équipe de production de B-612 et par des gardes du corps, ces jeunes ont pu démontrer combien il est possible d'acheter de la drogue dans la Petite-Bourgogne, à Longueuil, à Laval, dans le Mile-End, à Westmount et à Pointe-Claire. En cinq minutes, chaque transaction était conclue, que ce soit pour obtenir du cannabis ou de la cocaïne; une bonne façon de présenter clairement aux parents qui ignorent ou refusent de voir cette situation.

«Nous parlons chaque année à plus de 60 000 jeunes de niveau secondaire, et nous souhaitons que les parents poursuivent le travail à la maison. Ils peuvent réduire jusqu’à 50% les risques de consommation de drogue chez leur enfant simplement en parlant», indique Annie Papagorgiou, directrice générale de la Fondation Jean Lapointe.

Finalement, l’initiative vise à faire connaître le programme APTE – prévention alcool et drogues, un outil de prévention dispensé par la Maison Jean Lapointe, élaboré en partenariat avec le Centre québécois de lutte aux dépendances et financé par la Fondation Jean Lapointe.

Annonceur: Fondation Jean Lapointe
Production: B-612
Stratégie et conception: Frédérick Béland, Jean-François Ethier
Réalisation: Philippe Grenier
Direction de production: Claudia Monfette
Relations publiques: Canidé

comments powered by Disqus