La référence des professionnels
des communications et du design

La rupture numérique

L'ampleur d'Internet impose de faire le point sur l'état actuel de nos connaissances: tel est le sujet du séminaire IREP les 12 et 13 décembre.

En 2007, la part de marché publicitaire d'Internet en France va frôler 7%. Dans les pays les plus e-matures (Japon, Royaume-Uni, Etats-Unis), elle a dépassé 10%. Outre-Atlantique, avec 14% prévus en 2007 et 17% en 2008, Internet devient le second média publicitaire, derrière la télévision.
Internet n'est pas seulement un nouveau média se juxtaposant aux précédents. La rupture numérique actuelle, en phase avec de profondes mutations sociologiques, affecte tous les usages et tous les supports. Elle redessine le paysage général des marques et de la consommation, du divertissement et de l'information; elle bouleverse l'organisation de la filière publicitaire, la répartition des rôles et de la valeur entre ses acteurs... Bref, Internet ne fait pas que des bulles.
Le séminaire Médias de l'IREP, présidé par Bruno Schmutz, est construit autour de deux journées thématiques. La première est centrée sur les marques et leur relation au consommateur: quelles nouvelles libertés et quels nouveaux contrôles sur le web? Et sur le mobile? Quels enjeux pour les stratégies créatives?... La seconde est consacrée aux médias et à leur mesure: déploiement des médias classiques dans le numérique, nouvelles mesures d'audience et d'efficacité.

Après une table ronde sur l'audience d'Internet, un regard prospectif sur la cible clé des "digital natives" conclura le programme.