La référence des professionnels
des communications et du design

Snapchat s'adapte au marché et devient un incontournable

Thoma Daneau Stratège numérique, www.thomadaneau.com/

Je suis très content de vous parler encore de Snapchat. Pas pour vous répéter combien «c'est cool», mais pour vous souligner que l'adaptation de Snapchat au marché en fera certainement un outil de publicité communément utilisé. 

Bravo à Snapchat pour s'être défait peu à peu de son branding «sexting pour les jeunes».

Commençons par les bonnes nouvelles.

Snapchat a atteint 10 milliards de vidéos visionnements par jour.
10 milliards, c'est deux milliards de plus que Facebook en comptait en novembre dernier. 

Snapchat vient de conclure un partenariat avec NBC pour la diffusion de vidéos provenant des Jeux olympiques de Rio cette année. Chaque jour, il y aura des vidéos sur un Live Stories dans l'application Snapchat. C'est la première fois que NBC scelle un tel partenariat. C'est un effort de sa part d'essayer d'atteindre les jeunes qui ne regardent plus la télé.

Snapchat a maintenant des publicités de commerce électronique avec l'achat possible. Ces publicités permettent de visualiser les produits Lancôme sans quitter l'application. On parle donc d'un microsite qui vit indépendamment sur Snapchat. On peut aussi voir les publicités pour Target. Elles sont présentes dans la section Discovery du site.

Snapchat commence tranquillement à prendre les gros budgets de publicité, et modifie son offre rapidement pour s'adapter aux demandes des marques. Cela rend Snapchat beaucoup plus «mature» et facile d'accès tout en l'éloignant de son ancienne réputation de réseau de sexting. Ce ne sont que de bonnes nouvelles pour Snapchat et cela présage un bel avenir pour le réseau.

Les publicités de commerce électronique comme Lancôme et Target montrent que Snapchat pourra devenir vraiment utile, au-delà du branding et de l'engagement. En procédant de cette façon, le réseau assure de garder l'expérience de l'utilisateur très intéressante. C'est beaucoup plus stimulant que de cliquer sur une publicité Facebook pour atterrir sur un site web qui fait sortir du réseau.

En regardant cela d'un point de vue extérieur, il est clair que le réseau excelle en créativité média. D'ailleurs, Facebook essaie depuis quelques mois quelque chose du genre avec les publicités Canvas. Selon les besoins, Snapchat s'adapte et modifie ainsi son application chaque semaine pour répondre aux besoins des utilisateurs et des marques. Puisque le réseau ne vit que par l'application, c'est beaucoup plus facile de faire vivre une expérience similaire à tous les utilisateurs.

Est-ce que Snapchat va remplacer Facebook pour ce qui est des budgets publicitaires?
Malgré les innovations présentées ici, ce n'est pas demain la veille que Snapchat pourra servir tous les annonceurs qui veulent présenter de la publicité sur le réseau de la même façon que le fait Facebook. Ensuite, et c'est là la raison principale, Snapchat ne possède pour l'instant que très peu de données sur les utilisateurs de la plateforme. Le ciblage est, par conséquent, très peu précis face à ce qu'on peut voir sur Facebook ou Google Display Network. C'est sans parler des auditoires de remarketing possibles sur les deux réseaux mentionnés.

Pour ceux qui aiment beaucoup Snapchat, voici différentes nouvelles en bref
Snapchat se fait poursuivre pour plusieurs millions de dollars, car l'application aurait causé la perte de contrôle d'un conducteur adolescent qui voulait utiliser le filtre qui affiche la vitesse.

Hillary Hilton a réalisé des publications Snapchat qui consistaient en un faceswap de Donald Trump pour sa campagne électorale.

Et pour continuer dans la présidence, voici un GIF publié par Barack Obama:

Les universités utilisent des filtres géolocalisés lors des journées portes ouvertes pour donner le goût aux étudiants d'en savoir plus.

Bref, tout cela s'est passé dans la dernière semaine. Chaque nouvelle semaine, Snapchat fait parler de lui. Le réseau est parti pour la gloire, sans doute possible. Et est là pour rester.

Vous ne direz pas que je ne vous ai pas prévenus... car dès juin 2015, je vous prévenais de ne pas manquer le train Snapchat...

---

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles d’Infopresse.

comments powered by Disqus